N° 165 | juin 2016

Comparaison de la consommation de fruits et légumes entre Europe de l’Est et de l’Ouest

Les taux de mortalité cardiovasculaire sont significativement plus élevés dans les pays d’Europe de l’Est par rapport à ceux d’Europe de l’Ouest. Des différences de consommation de fruits et légumes (F&L) entre ces deux régions peuvent potentiellement contribuer à cette inégalité. En raison de limites méthodologiques, il n’est pas possible de comparer les niveaux de consommation individuels, issus des enquêtes de consommation nationales des pays européens, à un niveau international.

Des données sur les consommations de fruits, de légumes, de carotène et de vitamine C

Cette revue systématique de la littérature porte sur des études déjà publiées, révélant des données comparables de consommation de F&L dans différents pays. Elle a pour objectif de déterminer s’il existe de réelles différences de consommation entre les populations de l’Est de l’Europe (Pays d’Europe Centrale et Orientale - PECO- et de l’ex-Union Soviétique) et celles de l’Ouest. Les études rapportant des données sur les consommations de fruits, de légumes, de carotène et de vitamine C chez les Européens de l’Est et de l’Ouest (adultes) ont été incluses. Seules celles utilisant les mêmes méthodes de recueil et d’analyse des données dans les deux échantillons ont été retenues. La qualité des études a été évaluée grâce à une grille de lecture modifiée STROBE (Strengthening the Reporting of Observational Studies in Epidemiology) et de façon à mettre en évidence des différences statistiques.

De moindres consommations de fruits dans les pays de l’Est

Vingt-deux études correspondaient aux critères d’inclusion. Toutes les études ayant une puissance statistique adéquate ont montré une moindre consommation de fruits chez les Européens de l’Est par rapport à ceux de l’Ouest. Concernant les données sur les légumes et les antioxydants, les résultats ont été moins concluants.

Ces résultats sont en accord avec les données de disponibilités alimentaires de la FAO (Organisation des Nations Unies pour l’Agriculture et l’Alimentation) reposant sur les bilans alimentaires et les dépenses des ménages. Par exemple, l’approvisionnement en fruits était nettement différent entre les pays d’Europe de l’Est et de l’Ouest entre 1970 et 2011, mais pas pour les légumes (figures 1 et 2) 1. Les données individuelles incluses dans cette revue systématique de littérature suggèrent que le niveau réel de consommation des aliments reflète leur disponibilité et que les habitants des pays de l’Est consommeraient moins de fruits que ceux de l’Ouest mais pas forcément moins de légumes.

Augmenter la consommation de fruits afin de réduire le risque de maladies cardiovasculaires

Une consommation insuffisante de fruits étant un facteur modifiable du risque de maladies cardiovasculaires (MCV), des différences d’apports en fruits peuvent contribuer aux inégalités des taux de mortalité par MCV entre l’Est et l’Ouest de l’Europe. Des interventions alimentaires visant à augmenter la consommation de fruits dans les pays de l’Est pourraient ainsi réduire le taux de MCV dans cette région et réduire les inégalités de santé dans toute l’Europe.

Nécessité de standardiser les données nutritionnelles pour comparer l’alimentation dans toute l’Europe

Les études incluses dans cette revue de littérature incluaient des participants de nombreux pays européens et certaines comportaient des données représentatives de la consommation nationale. Cependant comme il y a de grandes différences de consommation des F&L dans les pays de l’Est et de l’Ouest, les comparaisons actuelles ne représentent que l’infime partie d’une image plus globale. On ne pourra esquisser un panorama complet qu’après avoir recueilli des données nutritionnelles comparables dans la majorité des pays européens. Dans les faits, c’est précisément l’objectif principal du projet actuel de l’EFSA (Autorité Européenne de Sécurité des Aliments) : « EU Menu » 2.

Denes Stefler
Département d’épidémiologie et de santé publique, University College London, ROYAUME-UNI
  1. Food and Agriculture Organization of the United Nations (2015): FAOSTAT. http://faostat3.fao.org/home/E
  2. European Food Safety Authority (2015): EU Menu. http://www.efsa.europa.eu/en/datexfoodcdb/datexeumenu
Retour Voir l'article suivant