N° 186 | mai 2018

La consommation de fruits frais est associée à une diminution du risque de diabète et de ses complications

Télécharger Imprimer

Bien que les bénéfices sur la santé d’une alimentation riche en fruits et légumes frais soient largement établis, les preuves à l’échelle mondiale des effets potentiels de la consommation de fruits sur le développement et la progression du diabète sont relativement limitées.

Les fruits sont une source naturelle de potassium, fibres alimentaires, antioxydants et divers autres éléments potentiellement actifs, tout en apportant peu de sel, de graisses et de calories.

Cependant, bien qu’une consommation élevée de fruits soit associée de manière constante et convaincante à une diminution du risque de maladies cardiovasculaires, leur goût sucré, lié à une forte concentration en sucre (fructose) a conduit à s’interroger sur leurs méfaits potentiels chez les personnes diabétiques, en particulier en Chine et dans de nombreux autres pays d’Asie de l’Est, où la prévalence du diabète est en rapide augmentation.

Notre étude a été menée auprès de 0,5 million d’adultes chinois issus de dix régions urbaines et rurales diverses de Chine (banque de données China Kadoorie Biobank).

Les consommateurs réguliers de fruits frais ont un risque de diabète réduit de 12%

Environ 94 % des participants ne présentaient pas de diabète au départ de l’étude et les autres 6% avaient été, soit diagnostiqués diabétiques antérieurement, soit déclarés comme tels au cours de l’enquête initiale. La proportion de participants ayant rapporté ne jamais consommer de fruits frais, ou rarement, était environ 3 fois plus élevée chez les sujets diabétiques antérieurement diagnostiqués que chez les non diabétiques. Cela indique que le problème de l’absence de consommation de fruits chez les diabétiques était encore fréquent en Chine entre 2004 et 2008, période durant laquelle a été menée l’enquête initiale. Au cours des 7 ans de suivi, l’étude a enregistré près de 10 000 nouveaux cas d’apparition de diabète et, par rapport aux non-consommateurs, les personnes consommant quotidiennement des fruits frais ont présenté un risque 12 % plus faible de développer un diabète.

Une consommation élevée de fruits diminue la mortalité globale et les complications liées au diabète

Plus important encore, environ 11 000 cas de maladies cardiovasculaires et 3 400 décès ont été enregistrés parmi les plus de 30 000 participants qui présentaient un diabète préexistant au démarrage de l’étude. Une consommation plus élevée de fruits frais a également été associée à un risque plus faible de complications liées au diabète : chaque quantité de 100 g de fruits frais consommés en plus par jour, était associée à une mortalité globale 17% plus faible, une réduction de 13% du risque de développer des complications macro vasculaires (ischémie myocardique, accident vasculaire cérébral) et à un risque 28% plus faible de développer des complications micro vasculaires (atteintes rénales et oculaires, neuropathie diabétique).

« La consommation de fruits frais doit être recommandée pour tous, y compris les personnes diabétiques » ¹ !

Bien que notre étude, par sa nature observationnelle, ne permette pas de conclure sur un lien de causalité, elle apporte suffisamment d’éléments probants pour recommander aux personnes diabétiques de consommer une plus grande quantité de fruits frais. Cependant, ces résultats ne signifient pas que toutes les personnes (y compris les diabétiques) peuvent manger autant de fruits frais que possible, voire considérer que, plus ils en mangent, meilleur c’est pour leur santé ! Les personnes, en particulier les diabétiques, doivent toujours surveiller la quantité totale de calories (glucides) qu’ils consomment et leur poids.

Un minimum de 150 grammes de fruits par jour

En réalité, dans la population étudiée, la consommation moyenne de fruits frais parmi les consommateurs quotidiens (la catégorie la plus élevée) était d’environ 150 g par jour, soit approximativement l’équivalent d’une pomme de taille normale. Par ailleurs, l’étude était axée sur les fruits frais uniquement et les chinois en consomment généralement en collation. Par conséquent, le bénéfice potentiel des fruits frais sur la prévention primaire et secondaire du diabète ne doit pas être étendu aux autres produits à base de fruits tels que les jus ou les purées de fruits, qui peuvent contenir une quantité très élevée de sucre ajouté (comme du saccharose) et/ou peu de fibres.

En raison de la limitation des résultats, cette étude n’a pas pu répondre aux questions concernant les meilleurs types de fruits frais, le moment préférable de leur consommation (avant ou après un repas) et les principaux mécanismes protecteurs sous-jacents impliqués.

De futures études sur ces interrogations de recherche sont nécessaires.

Huaidong Du
Unité de recherche sur la Santé de la population du Conseil de recherches médicales, Département de la Santé de la population du réseau Nuffield, Université d’Oxford, ROYAUME UNI
Du H, Li L, Bennett D, Guo Y, Turnbull I,Yang L, et al. (2017) Fresh fruit consumption in relation to incident diabetes and diabetic vascular complications: A 7-y prospective study of 0.5 million Chinese adults. PLoS Med 14(4):e1002279. https://doi.org/10.1371/journal.pmed.1002279.
  1. American Diabetes Association (2015) Standards of medical care in diabetes—2015. Diabetes Care 38:S1–S90 Texte original en anglais, publié dans ‘The Global Fruit & Veg Newsletter’, traduit pour Equation nutrition
Retour Voir l'article suivant