N° 189 | septembre 2018

Des habitudes maternelles saines peuvent réduire le risque d’obésité chez les enfants et adolescents

Une récente étude a montré un risque d’obésité considérablement réduit chez les enfants dont la mère a un mode de vie sain. Réalisée aux USA, cette étude a porté sur 25 000 enfants non obèses de 9 à 14 ans et leurs mères (16 945 femmes), suivis durant 5 ans.

Les auteurs de l’étude ont défini le fait d’avoir un mode de vie sain, par les critères suivants :

  • maintien d’un IMC normal (18,5-24,9);
  • pratique d’au moins 150 min/semaine d’activité physique modérée ou intense;
  • absence de tabagisme;
  • consommation d’alcool avec modération (1.0-14.9 g/jour).

Chez les enfants dont la mère avait un tel mode de vie sain, le risque d’obésité était réduit de 75 % comparativement à ceux dont les mères ne respectaient aucun des critères précédents.

Ces résultats soulignent l’importance de mettre en place des interventions multifactorielles reposant sur la famille ou les parents, pour réduire le risque d’obésité chez les enfants. Par ailleurs, compte tenu des nouvelles tendances relatives à l’emploi des femmes, du nombre croissant de pères célibataires et de l’évolution des normes sociales liées à leur rôle domestique, il convient également d’étudier le rôle de ces derniers dans les pratiques alimentaires familiales.

Klodian Dhana et al. Association between maternal adherence to healthy lifestyle practices and risk of obesity in offspring: results from two prospective cohort studies of mother-child pairs in the United States BMJ 2018; 362.
Retour Voir l'article suivant