N° 147 | novembre 2014

La consommation de caroténoïdes des légumes réduit le risque de fracture de la hanche chez les hommes maigres

L’ostéoporose est une épidémie qui touche les femmes et les hommes âgés dans le monde entier. Même si sa prévalence est plus importante chez les femmes, les hommes sont plus touchés par les comorbidités et la mortalité après une fracture de la hanche que les femmes.

La maigreur est connue pour être un facteur de risque indépendant pour la fracture de la hanche. Plusieurs études observationnelles récentes ont rapporté qu’un faible indice de masse corporelle (IMC) serait lié à un stress oxydatif accru, surtout chez les hommes. Des données expérimentales et épidémiologiques suggèrent que les caroténoïdes des légumes et des fruits peuvent être bénéfiques pour la santé osseuse grâce à leurs propriétés anti-oxydantes. Dans notre étude, nous avons examiné la relation entre les caroténoïdes alimentaires, totaux et spécifiques, ainsi que les fruits et légumes et le risque de fracture de la hanche chez des Chinois de Singapour, d’âge mûr et plus âgés.

63 000 chinois suivis pendant 17 ans

Nous avons utilisé les données d’une cohorte prospective de Chinois et de Chinoises vivant à Singapour. Nous avons suivi 63 000 participants d’âge mûr et plus âgés pour déterminer l’incidence de fracture de la hanche de 1993 jusqu’à fin 2010. Un modèle de risque proportionnel de Cox a été utilisé pour estimer le risque relatif, après ajustement pour l’âge, le groupe dialectal, l’indice de masse corporelle, le niveau d’éducation, l’ensemble de la consommation journalière d’énergie, le tabagisme, l’activité physique, la consommation de calcium, d’isoflavones de soja et de vitamine B6, la ménopause chez les femmes, l’utilisation d’un traitement hormonal de substitution et les antécédents médicaux de diabète et d’AVC.

Les effets protecteurs des légumes et caroténoïdes les plus élevés ont été observés chez les hommes minces

Nous avons observé une association statistiquement significative entre la consommation de légumes et la diminution du risque de fracture de hanche chez les hommes. De la même manière, la teneur alimentaire en caroténoïdes totaux, , ß-carotène et lutéine/ zéaxanthine était inversement associée au risque de fracture de hanche chez les hommes (P<0,05). Les hommes du quartile supérieur pour la consommation de caroténoïdes avaient une diminution statistiquement significative de 26 à 39% du risque de fracture par rapport à ceux du quartile inférieur. Les effets protecteurs des légumes et caroténoïdes les plus élevés ont été observés chez les hommes ayant un indice de masse corporelle < 20kg/m2. En revanche, aucune association n’a été retrouvée entre la consommation de caroténoïdes ou de fruits et légumes et le risque de fracture de hanche chez les femmes...

Une combinaison synergique de l’effet antioxydant et alcalinisant

Nous supposons que les effets bénéfiques des caroténoïdes sur l’os puissent être liés à leur action contre le stress oxydatif. Il a été démontré que ce dernier joue un rôle dans l’étiologie de la perte osseuse liée à l’âge et les fractures ostéoporotiques en augmentant l’ostéoclastogénèse (la multiplication de cellules responsables de la destruction de l’os constitué, les ostéoclastes) et en stimulant la différentiation ostéoclastique par l’activation de l’expression et la signalisation du ligand du récepteur NF-kB (RANKL). En outre, des IMC faibles ont été associés à l’augmentation du dommage oxydatif induit par la 8-hydroxy-20-déoxyguanosine (un bio marqueur fi able utilisé pour mesurer le stress oxydatif), surtout chez l’homme. Selon ces données, les hommes maigres présenteraient un stress oxydatif osseux plus important conduisant aux fractures de hanche et les effets antioxydants des caroténoïdes pourraient contrecarrer ce mécanisme. A la forte teneur en caroténoïdes des légumes pourrait s’associer la nature alcaline des légumes comme autre mécanisme potentiel expliquant ces effets bénéfiques. En particulier, le potassium des légumes peut neutraliser l’excédent relatif d’acide provenant du métabolisme pour maintenir l’homéostasie acido-basique et promouvoir l’équilibre calcique des os.

Conclusion

Les résultats de notre étude montrent qu’une augmentation de la consommation alimentaire de légumes et de caroténoïdes peut réduire le risque de fracture de hanche chez les hommes. Cet effet protecteur a surtout été observé chez les hommes minces (IMC de moins de 20 kg/m2). Ceci serait potentiellement dû à l’effet antioxydant des caroténoïdes, qui peuvent contrecarrer le mécanisme de l’ostéoporose lié à la maigreur.


Message à retenir

En plus d’un mode de vie sain, une alimentation équilibrée qui comprend une consommation accrue de fruits et légumes riches en caroténoïdes, comme les carottes, les patates douces, les légumes à feuilles vertes, les melons et la papaye, peut être bénéfique pour la santé osseuse plus spécialement chez les hommes maigres.

Zhaoli Joy Dai
Epidémiologie nutritionnelle, SINGAPOUR
Dai Z, Wang R, Ang LW, Low YL, Yuan JM, Koh WP. Protective effects of dietary carotenoids on risk of hip fracture in men: the Singapore Chinese Health Study. J Bone Miner Res. 2014 Feb;29(2):408-17.
Retour Voir l'article suivant