N° 164 | mai 2016

Les bienfaits d’une alimentation riche en brocolis à forte teneur en glucoraphanine

La recommandation de consommer chaque jour des fruits et légumes (F&L) repose principalement sur des données observationnelles, issues d’études épidémiologiques, associant une alimentation riche en F&L à une réduction des maladies chroniques liées au vieillissement 1,2. L’insuffisance de F&L dans l’alimentation est reconnue depuis de nombreuses années comme un facteur de risque, aussi bien pour les maladies cardiovasculaires (MCV) que pour certains cancers. Cela a conduit à l’instauration de la campagne
« 5 par jour » au Royaume-Uni en 1994.

Les propriétés bénéfiques des glucosinolates et des isothiocyanates des crucifères

Les études utilisant des modèles cellulaires et animaux, suggèrent que les bénéfices santé des crucifères seraient en partie liés à l’activité biologique des isothiocyanates ; des dérivés de glycosides soufrés (les glucosinolates) largement concentrés dans cette variété de légumes 2. Dans une de nos précédentes études sur l’alimentation et la santé vasculaire, nommée DVH (Diet and Vascular Health), nous avons trouvé qu’une consommation hebdomadaire de 400g de crucifères pendant
12 semaines était associée à une réduction statistiquement significative des facteurs de risques cardiovasculaires, avec une réduction du risque absolu au sein d’un groupe de participants consommant une nouvelle variété de brocoli à forte teneur en glucoraphanine (HG pour High Glucoraphanin) (p=0,03).

Les réductions de risques de MCV et de cancers liées à la consommation de crucifères, observées dans certaines études épidémiologiques, concernent des individus qui en consomment plusieurs portions par semaine 3,4, ce qui est loin du comportement de la population générale. Ceci suggère que les apports en isothiocyanates de l’alimentation habituelle sont insuffisants pour procurer des bienfaits pour la santé.

Le Brocoli Beneforté®: une nouvelle variété trois fois plus riche en isothiocyanate

Nous avons précédemment décrit une nouvelle variété de brocoli, issue des méthodes de sélection classiques, qui possède trois fois plus de glucoraphanine que les variétés standards. Elle libère ainsi trois fois plus d’isothiocyanates, appelés sulforaphanes, dans la circulation sanguine 5,6. Les variétés de brocoli utilisées, quoique de génotypes différents, ont, d’un point de vue phénotypique, les mêmes saveurs et autres qualités sensorielles. Ainsi, pour explorer davantage le rôle des crucifères et la responsabilité probable des glucosinolates et des isothiocyanates dans la réduction du risque de MCV, nous avons effectué une étude d’intervention nutritionnelle, comparant une alimentation enrichie en brocolis standards (Parthenon) et une alimentation enrichie en brocolis à haute teneur en glucoraphanine, le brocoli Beneforté®.

Conception de l’étude BASH: 4 portions de brocolis par semaine

L’étude « brocolis et santé vasculaire » - BASH (Broccli and vAScular Health) - a inclus 107 hommes et femmes entre août 2012 et octobre 2013, à Reading et à Norwich dont 95 qui ont suivi l’étude. Sur ces 95 participants, 47 étaient dans le groupe Brocoli HG et 48 dans le groupe Brocoli standard. On a demandé à chaque groupe de consommer 4 x 100g chacune) par semaine de la variété de brocoli correspondante au sein de leur alimentation habituelle. Des échantillons de sang ont été prélevés et leur tension artérielle a été mesurée avant et après l’intervention.

Une réduction significative du cholestérol LDL plasmatique

Les participants consommant des brocolis HG montraient une diminution significative du cholestérol LDL plasmatique par rapport aux valeurs initiales, sans modifications significatives du cholestérol HDL, du cholestérol total ou des triglycérides.

En associant les résultats de l’étude BASH à ceux de notre étude précédente (DVH), la diminution du LDL-cholestérol associée au brocoli HG était nettement plus significative (p=0,031) que celle associée au brocoli standard. Il n’y avait aucune association significative entre la réduction du LDL-cholestérol et l’étude, le lieu de recrutement ou le sexe.
Cette réduction du LDL-cholestérol par la consommation de brocoli HG ne dépendait pas du taux initial du LDL-cholestérol (%ΔLDL-C = 5,8 – 2,6LDL-Cinitial, r2 = 2,9%, p = 0,097), contrairement au brocoli standard qui montrait une association statistiquement significative avec ce paramètre (%ΔLDL-C = 18,8 – 4,8LDL-Cinitial, r2= 13,7%, p =0,001).

Une fois que les données ont été ré analysées selon des sous-groupes de participants ayant différents taux initiaux de LDL-cholestérol, nous avons observé, avec les brocolis standards, un effet plus modéré sur la réduction du LDL-cholestérol, seulement chez les participants ayant les taux les plus élevés au début de l’étude.

La glucoraphanine: un composé bioactif prometteur

En conclusion, les résultats de nos études (DVH et BASH) soutiendraient l’hypothèse qu’une alimentation riche en brocolis réduit le LDL-cholestérol et indiquent que la glucoraphanine est le composé bioactif. Le brocoli HG a réduit le taux de cholestérol LDL de manière comparable aux ß-glucanes de l’avoine et aux stanols végétaux. Le mécanisme de cette réduction est probablement lié à une réduction de la synthèse du cholestérol, plutôt qu’à une moindre absorption du cholestérol et des sels biliaires. Ceci peut suggérer des effets additifs de réduction du cholestérol LDL en combinant ces aliments. Cela pourrait également conduire à des recommandations de santé publique plus spécifiques centrées sur les bienfaits pour la santé de la consommation de végétaux riches en glucoraphanine, notamment pour réduire le risque de MCV.

Charlotte N. Armah
Programme Alimentation et Santé, Institut de Recherche en Alimentation, Parc de Recherche de Norwich, Norwich, NR4 7UA, ROYAUME-UNI
collaborateurs
Armah, C. N., Derdemezis, C., Traka, M. H., Dainty, J. R., Doleman, J. F., Saha, S., Leung, W., Potter, J. F., Lovegrove, J. A. and Mithen, R. F. (2015), Diet rich in high glucoraphanin broccoli reduces plasma LDL cholesterol: Evidence from randomised controlled trials. Mol. Nutr. Food Res., 59: 918–926. doi: 10.1002/mnfr.201400863.
  1. Lampe JW. Health effects of vegetables and fruit: assessing mechanisms of action in human experimental studies. Am J Clin Nutr 1999;70(3 Suppl):475S-90S.
  2. Traka M, Mithen R. Glucosinolates, isothiocyanates and human health. Phytochem Rev 2009;8(1):269-82.
  3. Cornelis MC, El-Sohemy A, Campos H. GSTT1 genotype modifies the association between cruciferous vegetable intake and the risk of myocardial infarction. Am J Clin Nutr 2007;86(3):752-8.
  4. Zhang X, Shu XO, Xiang YB, Yang G, Li H, Gao J, et al. Cruciferous vegetable consumption is associated with a reduced risk of total and cardiovascular disease mortality. Am J Clin Nutr 2011;94(1):240-6.
  5. Mithen R, Faulkner K, Magrath R, Rose P, Williamson G, Marquez J. Development of isothiocyanate-enriched broccoli, and its enhanced ability to induce phase 2 detoxification enzymes in mammalian cells. Theor. Appl. Genet. 2003;106(4):727-34.
  6. Gasper AV, Al-Janobi A, Smith JA, Bacon JR, Fortun P, Atherton C, et al. Glutathione S-transferase M1 polymorphism and metabolism of sulforaphane from standard and high-glucosinolate broccoli. Am J Clin Nutr 2005;82(6):1283-91.
Retour Voir l'article suivant