N° 141 | avril 2014

Les «fast food» causent-ils de l’asthme ? Résultats de la phase 3 de l’étude ISAAC

Les pays développés connaissent une augmentation de la prévalence des maladies non transmissibles (MNT) comme l’asthme, la rhinite et l’eczéma au cours des dernières décennies 1,2 tout comme, avec l’urbanisation, les pays en voie de développement 3-5. L’incidence de plusieurs MNT est liée à l’alimentation. De nombreux pays en voie de développement délaissent l’alimentation traditionnelle, basée sur les produits locaux, à mesure qu’ils s’occidentalisent 6. Les migrations, l’aide alimentaire (associés à une consommation accrue de produits préparés) ainsi que la consommation croissante de repas de restauration rapide 7,8, ont été associées à une augmentation rapide de la prévalence de l’asthme. Ceci suggère qu’ils pourraient constituer de puissants facteurs environnementaux modifiables 9.

L’Etude Internationale de l’Asthme et des Allergies chez les enfants (the International Study of Asthma and Allergies in Childhood - ISAAC)

ISAAC est une étude transversale multicentrique, multinationale, transversale. La troisième phase de l’étude ISAAC a concerné des adolescents de 13 à 14 ans et des enfants de 6 à 7 ans. Les écoles ont été choisies au hasard dans une zone géographique donnée 10. Des questionnaires standardisés de base et un questionnaire optionnel sur l’environnement [www.isaac.auckland.ac.nz] ont été utilisés pour tester différentes hypothèses étiologiques. Les questionnaires sur la prévalence des symptômes d’asthme, de rhino conjonctivite et d’eczéma ainsi que sur le type et la fréquence de l’alimentation au cours des 12 mois derniers ont été complétés par les adolescents et les parents des enfants. Les odds ratios (ORs) des prévalences ont été estimés par régression linéaire, selon un modèle randomisé. D’autres facteurs, ayant montré une association aux symptômes dans des analyses univariées, ont fait l’objet d’analyses de régression multiple afin d’éliminer l’existence de facteurs confondants. Parmi ces facteurs : l’activité physique, le temps passé devant la télévision, le niveau d’éducation maternel, le tabagisme maternel durant la première année de vie de l’enfant (groupe des enfants seulement) et le tabagisme maternel actuel. Nous avons analysé les données provenant de 319 196 adolescents de 107 centres dans 51 pays et 181 631 enfants de 64 centres dans 31 pays.

Aliments protecteurs

Adolescents

Tous centres confondus, la consommation de fruits 1-2 fois/semaine et ≥ 3 fois/semaine était inversement associée à une respiration sifflante et à l’asthme sévère ainsi qu’à la rhino conjonctivite et à l’eczéma sévères (1-2 consommations/semaine). Le lait était inversement associé à une respiration sifflante (1-2 consommations/semaine), à l’asthme sévère (≥ 3 consommations/épisodes par semaine), à la rhino conjonctivite sévère (1-2 consommations/semaine) et à l’eczéma sévère (1-2 consommations/semaine) et aux manifestations d’eczéma (≥ 3 consommations/semaine). La consommation de légumes ≥3 fois par semaine était également inversement corrélée à une respiration sifflante.

Enfants

Tous centres confondus, une consommation supérieure ou égale à 3 fois par semaine d’oeufs, de fruits, de viande et de lait était inversement associés aux trois pathologies, que ce soit des manifestations actuelles ou sévères. La consommation de céréales ≥3 fois/semaine était inversement associée à l’asthme sévère. Les légumes 1-2 fois/semaine et ≥3 fois/ semaine étaient inversement associés à une respiration sifflante actuelle ou sévère ainsi qu’aux rhino conjonctivites actuelles ou sévères et ≥3 fois/semaine à l’eczéma actuel.

Aliments à risque

Adolescents

Tous centres confondus, les produits de restauration rapide 1-2 fois/semaine et ≥3 fois/semaine étaient directement associés à une respiration sifflante actuelle et à l’asthme sévère, ≥3 fois/semaine pour la rhino conjonctivite actuelle et sévère et l’eczéma sévère.

Enfants

Tous centres confondus, les produits de restauration rapide 1-2 fois/semaine et ≥3 fois/semaine étaient directement associés à une respiration sifflante actuelle et à l’asthme sévère. Les produits de restauration rapide consommés ≥3 fois/semaine étaient directement associés aux rhino conjonctivites actuelles et sévères et à l’eczéma sévère.

Conclusion

Nos résultats suggèrent que la consommation de produits de restauration rapide pourrait contribuer à l’augmentation de la prévalence de l’asthme, de la rhino conjonctivite et de l’eczéma chez les adolescents et les enfants. Les fruits avaient un effet protecteur, modeste mais significatif, pour ces trois conditions. Quant aux autres aliments, les résultats étaient moins tranchés. Cependant, en accord avec les recommandations diététiques internationales, une alimentation comportant une consommation régulière de fruits et légumes est probablement protectrice contre l’asthme, les allergies et d’autres maladies non transmissibles.

Philippa Ellwood
Département de Pédiatrie: Santé des enfants et des jeunes, Université d’Auckland, NOUVELLE ZÉLANDE
Innes Asher
Département de Pédiatrie: Santé des enfants et des jeunes, Université d’Auckland, NOUVELLE ZÉLANDE
  1. ISAAC Steering Committee. Worldwide variation in prevalence of symptoms of asthma, allergic rhinoconjunctivitis, and atopic eczema: ISAAC. Lancet. 1998;351(9111):1225-32.
  2. Anonymous. Variations in the prevalence of respiratory symptoms, self-reported asthma attacks, and use of asthma medication in the European Community Respiratory Health Survey (ECRHS). European Respiratory Journal. 1996;9(4):687-95.
  3. Hijazi N, Abalkhail B, Seaton A. Diet and childhood asthma in a society in transition: a study in urban and rural Saudi Arabia. Thorax. 2000;55(9):775-9.
  4. Asher MI, et al. Worldwide time trends in the prevalence of symptoms of asthma, allergic rhinoconjunctivitis, and eczema in childhood: ISAAC Phases One and Three repeat multicountry cross-sectional surveys. Lancet. 2006 26;368(9537):733-43.
  5. Beaglehole R, et al. Priority actions for the non-communicable disease crisis. Lancet. 2011 Apr 23;377(9775):1438-47.
  6. Devereux G. The increase in the prevalence of asthma and allergy: food for thought. Nature Rev Immunol. 2006 Nov;Immunology. 6(11):869-74.
  7. Robertson CF, ISAAC SC. The association between fast food outlets and the prevalence of symptoms of asthma from the International Study of Asthma and Allergies in Childhood (ISAAC). European Respiratory Journal. 1998;12 (Supplement 28):244s.
  8. Wickens K, et al. Fast foods – are they a risk factor for asthma? Allergy. 2005 Dec;60(12):1537-41.
  9. Leung RC, et al. Asthma, allergy and atopy in Asian immigrants in Melbourne. Medical Journal of Australia. 1994;161(7):418-25.
  10. Ellwood P, et al. The international study of asthma and allergies in childhood (ISAAC): Phase Three rationale and methods. Int J Tuberc Lung Dis. 2005;9(1):10-6.
Retour Voir l'article suivant