N° 209 | septembre 2020

Les flavonoïdes des fruits et légumes améliorent la santé intestinale

Les flavonoïdes sont une classe spécifique de polyphénols d'origine végétale, parmi lesquels figurent les anthocyanes, les flavonols, les flavones, les isoflavones, les flavan-3-ols et les flavanones. Ils ont des propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires. Les flavonoïdes inhibent le processus inflammatoire associé aux maladies chroniques. De nombreuses études ont décrit leur capacité à inhiber l'inflammation intestinale, avec des implications importantes pour la prévention et le traitement des maladies chroniques telles que les maladies cardiovasculaires, le diabète, la maladie d'Alzheimer, les maladies inflammatoires de l'intestin et le cancer du côlon.

Cette étude vise à faire le point sur les bienfaits de la consommation de flavonoïdes pour la santé intestinale en décrivant leur distribution dans les aliments, leur métabolisme et leur biodisponibilité, et à examiner le mécanisme à l’origine de leur action anti-inflammatoire.

Les flavonoïdes dans les fruits et légumes
Les fruits et légumes (F&L) sont d'importantes sources de substances bioactives, dont les flavonoïdes. La figure 1 présente des exemples de flavonoïdes présents dans les F&L. Dans ces derniers, la distribution et le profil des flavonoïdes et d’autres polyphénols varient considérablement. Des facteurs intervenant avant et après la récolte (par exemple, le génotype de la plante, la transformation alimentaire, le stockage) ont une influence considérable sur la teneur en flavonoïdes des aliments. Une alimentation variée avec des quantités suffisantes de F&L contribue donc largement à l'apport en flavonoïdes.

Comment les flavonoïdes des F&L améliorent-ils la santé intestinale ?
Il est important de s'intéresser au devenir métabolique des flavonoïdes, après leur consommation, afin de comprendre comment les F&L améliorent la santé intestinale. Ces composés doivent d'abord être libérés de la matrice végétale, avant d’être absorbés ou métabolisés par l'hôte ou le microbiote. Une partie de ces catabolites microbiens et de l’hôte peut être absorbée dans l'intestin grêle et le côlon. L'examen de la biodisponibilité des flavonoïdes révèle que la proportion de métabolites peut dépasser celle des composés flavonoïdes parents.

Les flavonoïdes et leurs métabolites exercent à leur tour un impact sur le microbiote, le système immunitaire et la barrière intestinale. Une fois arrivés dans les cellules, ces composés peuvent altérer les voies de signalisation cellulaire qui réduisent le stress oxydatif et l'inflammation. De plus, les flavonoïdes et leurs métabolites
peuvent contribuer à réguler, directement ou indirectement, la différenciation des cellules immunitaires en agissant sur le microbiote. Dans des modèles d'inflammation intestinale chez les rongeurs, les flavonoïdes inhibent l'apparition de l'inflammation chronique induite par l'érosion chimique ou par l'activation de cellules T pro-inflammatoires.

Les travaux sont toujours en cours dans ce domaine, mais de récentes données provenant d'études menées chez l'homme ont corroboré l'activité anti-inflammatoire des polyphénols dans l'intestin. Le profil des flavonoïdes variant en fonction des fruits et légumes, une large base de données doit être constituée pour déterminer les doses et les conditions spécifiques dans lesquelles les flavonoïdes des F&L améliorent la santé intestinale.

Figure 1. Exemples de flavonoïdes présents dans les fruits et légumes. Ces composés sont ensuite métabolisés dans l’intestin où ils peuvent contribuer à inhiber l'inflammation chronique.

Bradley Bolling
Université de Wisconsin-Madison, Department of Food Science, ETATS-UNIS
Retour Voir l'article suivant