N° 166 | juillet 2016

Mieux que les nuggets de poulet et les frites, des menus enfants plus sains : ça marche !

Une étude récente du groupe ChildObesity180 de l’Ecole Friedman de Nutrition de l’Université Tufts remet en cause les croyances concernant la viabilité des propositions sur les menus sains pour enfants dans les restaurants.

Impliquer les restaurants dans la lutte contre l’obésité infantile

Tous les Américains, y compris les enfants, mangent souvent au restaurant. Dans les faits, chaque jour, environ un tiers des enfants américains fréquentent un fast food. Un menu enfant typique de restaurant propose généralement des aliments très caloriques, comme des pizzas, des macaronis au fromage, des bâtonnets de poulet pané (nuggets), accompagnés de frites bien salées et de boissons sucrées (soda ou limonade). Compte tenu de la fréquentation régulière des restaurants par les enfants et des choix qu’on leur propose, ceux-ci ont un rôle important à jouer dans la lutte contre l’obésité infantile.

Evaluation d’un menu plus sain pour enfant dans une nouvelle chaîne de restaurants

En 2012, la chaîne régionale de restaurants « Silver Diner », localisée dans la zone métropolitaine Baltimore-Washington, DC, a repensé son menu enfant pour offrir des choix plus sains. Un plus grand nombre de plats correspondait aux recommandations nutritionnelles et ils étaient systématiquement accompagnés d’aliments sains comme des fraises, des légumes variés ou une salade verte. Les frites et les boissons sucrées n’étaient servis que sur demande sans frais supplémentaires.

L’équipe ChildObesity180 a évalué les commandes des enfants ainsi que les revenus des restaurants avant et peu après la mise en place de ce nouveau menu. Il s’agit de la première étude associant ces deux critères.

Résultats initiaux : le menu plus sain est une réussite

Nos résultats, publiés en mai 2015 dans le journal Obesity, montrent que le nouveau menu était une solution gagnant/gagnant pour les clients et pour la chaîne de restauration. Les plats plus équilibrés ont vu leur commande augmentée et les recettes des restaurants ont continué à grimper. Après l’introduction de ces nouveaux menus, près de la moitié des enfants (46%) choisissaient des options plus saines comparés à 3% avant les changements. La proportion de plats, avec au moins un accompagnement sain, a également grimpé de manière significative, passant de 26 à 70%. Les fraises étaient l’accompagnement le plus populaire (63% des accompagnements). Les commandes de lait et de jus de fruits ont également augmenté tandis que celles de sodas ont diminué.

« Les enfants mangent souvent au restaurant et il est prouvé que ce comportement est lié à une consommation accrue de calories. Il paraît donc logique que l’offre et la promotion d’options plus saines pourraient aider à inverser l’épidémie d’obésité infantile,” (Stephanie Anzman-Frasca, Professeur Assistant à l’Université de Buffalo et premier auteur de cette étude).

Deux ans après : confirmation des bonnes nouvelles pour les restaurants et leurs clients

Afin d’évaluer la pérennité de ces changements, les chercheurs ont réexaminé les commandes et les recettes plus de deux ans après l’introduction de ces nouveaux « menus enfants » plus sains. Des résultats très encourageants ont été publiés en Novembre 2015 dans Health Affairs.

Ces nouveaux résultats ont montré que les changements au niveau des commandes de plats sains sur les « menus enfants » se sont maintenus et dans certains cas se sont encore améliorés. Par exemple, au cours des deux années de suivi, les commandes de fruits et légumes en accompagnement sont restées stables tandis que les commandes de sodas n’ont cessé de décroître.

De plus, nos résultats démontrent que proposer des options plus saines pour les «menus enfants» n’a pas affecté les revenus des restaurants. Au contraire, elles ont même peut-être contribué à leur croissance. Le chiffre d’affaires annuel des restaurants Silver Diner a augmenté de 5,3% entre 2013 et 2014 – une augmentation plus importante que celles observées dans les principales chaînes de restaurants familiaux durant la même période.

Tout le monde a un rôle à jouer dans la lutte contre l’obésité infantile

C’est une bonne nouvelle pour les restaurateurs qui sont bien positionnés pour jouer un rôle important dans la lutte contre l’obésité infantile aux Etats-Unis.

« Il faudrait féliciter les restaurants pour les progrès déjà accomplis. Aucune mesure à elle seule ne peut inverser l’épidémie d’obésité infantile et il reste encore beaucoup à faire » (Christina Economos, Directrice de ChildObesity180, Professeur Associé, Ecole Friedman de Nutrition, Université de Tufts et investigateur principal de l’étude).

« Tout le monde doit contribuer à proposer des menus plus sains aux enfants. Les restaurants peuvent élargir l’offre d’options saines et appétissantes dans leur «menu enfant». Les parents peuvent éduquer leurs enfants et les orienter vers des choix plus sains. Ils doivent élever la voix pour réclamer des options plus saines lorsqu’elles n’existent pas. Nous devons associer des offres de menus pour enfants plus sains à l’éducation nutritionnelle pour encourager l’offre et la demande de choix plus sains».

Ces travaux de recherche ont été financés par la Fondation JPB et le Fondation Robert Wood Johnson. Aucun soutien financier n’a été reçu de la part de la chaîne Silver Diner.

Stephanie Anzman-Frasca
Département de Pédiatrie, Université de Buffalo, NY, ETATS-UNIS
Heather Angstrom
ChildObesity180, Ecole Friedman de Nutrition de l’Université Tufts, MA, ETATS-UNIS
Vanessa Lynskey
ChildObesity180, Ecole Friedman de Nutrition de l’Université Tufts, MA, ETATS-UNIS
Christina Economos
ChildObesity180, Ecole Friedman de Nutrition de l’Université Tufts, MA, ETATS-UNIS
Retour Voir l'article suivant