N° 186 | mai 2018

Programme Fresh Prescription : prescrire F&L comme des médicaments !

Télécharger Imprimer

Une alimentation riche en fruits et légumes (F&L) peut diminuer le risque de développer un diabète de type 2 (DT2) et même être bénéfique dans la prise en charge de cette maladie une fois qu’elle est déclarée. Malgré ces bienfaits, de nombreuses personnes ne consomment pas les quantités de F&L recommandées, en particulier dans les régions socio-économiques les moins favorisées. Même si beaucoup pensent que cette sous consommation provient du manque d’accès à des produits frais pour les habitants des régions appelées «déserts alimentaires», un meilleur accès aux F&L ne se traduit pas toujours par une augmentation de leur consommation.

La population de patients desservie par le Community Health and Social Services Center (CHASS: centre communautaire de services médicaux et sociaux) à
Détroit, dans l’État du Michigan, suit indéniablement cette tendance. La majorité des patients du CHASS sont latino ou afro-américains, d’un statut socio économique inférieur et parlent espagnol.

Les taux de diabète sont hélas très élevés chez nos patients et nombre d’entre eux luttent pour consommer la quantité de F&L recommandée.

Programme Fresh Prescription : l’opportunité de prescrire aux patients des F&L comme des «médicaments»

Au CHASS, nous pensons que le médecin a l’opportunité d’aider le patient à faire le rapport entre ses choix alimentaires et sa santé. Notre but est de motiver nos patients à être plus activement engagés en termes de santé et de bien-être. Nous avons saisi cette opportunité d’induire des changements dans notre population de patients, en introduisant le programme Fresh Prescription (Fresh Rx) au CHASS.

Ce programme réunit le système de santé et le système alimentaire, favorisant de nouvelles relations afin de construire un système alimentaire sain et durable à Détroit. Le programme Fresh Rx donne l’opportunité à un fournisseur de soins médicaux de prescrire des F&L à ses patients avec une ordonnace. Elle peut être utilisée sur le marché de producteurs qui se tient chaque semaine au CHASS.

«Que ton aliment soit ta seule médecine».

Pour bien comprendre l’efficacité du programme et afin de trouver un modèle économiquement plus durable, nous avons choisi d’étudier les résultats du programme Fresh Rx. Objectif de cette étude: examiner l’impact de la participation à un programme de prescription de F&L frais sur la modification du taux d’hémoglobine A1C (HbA1C), de la pression artérielle (Pa) et du poids chez des patients diabétiques de type 2 mal contrôlés, dans un centre de santé agréé par le gouvernement fédéral (FQHC : Federally Qualified Health Center).

Cette recherche a été menée auprès de 65 adultes présentant un DT2 non contrôlé, sur une durée de 13 semaines. Le programme a alloué jusqu’à 40 $ (10 $ pendant quatre semaines au maximum) pour l’achat de produits provenant du marché de producteurs locaux situé dans le centre de soins. Les valeurs de l’HbA1C, de la pression artérielle (PA) et du poids ont été relevées pendant trois mois à partir du démarrage du programme et pendant trois mois après sa clôture.

Une réduction significative du taux de HbA1C chez les diabétiques de type 2 avec les F&L frais

Une diminution statistiquement significative (p = 0,001) de l’HbA1C a été notée passant de 9,54 % à 8,83 %. Cependant, le poids (de 94,5 à 94,8) et la PA (de 135,1/79,3 à 135,8/77,6) n’ont pas changé entre pré et post-étude (p > 0,05).

Nos résultats soulignent l’importance d’un programme de prescription de F&L chez les patients à faible revenu, souffrant d’un DT2 pour améliorer leurs résultats, avec en particulier une diminution statistiquement significative de l’HbA1C. Nous sommes convaincus que la réussite du programme est due à la relation établie par les patients entre la santé et la nutrition. Cette éducation est assurée par toutes les personnes impliquées dans le programme : le prescripteur de l’ordonnance, le travailleur en santé communautaire et les personnes qui font des démonstrations de cuisine sur le marché de producteurs. Le marché partage les locaux du centre de soins, ce qui renforce la relation établie entre bonne nourriture et bonne santé. Comme le déclarait Hippocrate

Les prestataires de soins de santé ont une occasion unique de proposer ce type d’« ordonnance » et d’offrir à leurs patients les moyens de réaliser des changements positifs et durables dans leur vie.

Nous sommes avant tout chargés d’améliorer la santé et le bien-être de nos patients. Pour cela nous devons saisir toutes les opportunités pour sortir du réflexe «médicament».

Richard Bryce
Community Health and Social Services Center (CHASS, centre communautaire de services médicaux et sociaux), ETATS UNIS
R. Bryce, C. Guajardo, D. Ilarraza, N. Milgrom, D. Pike, K. Savoie, F. Valbuena and LR. Miller-Matero. Participation in a farmers’ market fruit and vegetable prescription program at a federally qualified health center improves hemoglobin A1C in low income uncontrolled diabetics. Preventive Medicine Reports 7 (2017) 176-179.
Retour Voir l'article suivant