N° 190 | octobre 2018

Révisions du programme WIC : quels impacts sur les achats alimentaires des foyers à faibles revenus ?

Télécharger Imprimer

En 2009, le programme WIC a été révisé, afin d’améliorer la variété et la flexibilité des paniers alimentaires WIC et les rendre conformes aux recommandations alimentaires américaines de 2005 et aux directives relatives à l’alimentation des nourrissons de l’Académie Américaine de Pédiatrie.

Ces révisions ont intégré :

  • de nouveaux aliments : pain et céréales complètes, F&L
  • l’ajout de bons d’achat pour les F&L
  • la diminution des quantités de lait, de jus de fruit, d’oeufs et de fromage
  • le passage du lait entier au lait à 2 % de matières grasses chez les enfants de 2 ans et plus et les femmes ¹.

L’objectif de l’étude est d’examiner l’association entre les modifications du programme WIC et les profils nutritionnels des achats d’aliments emballés et de boissons, chez 4 537 foyers à faibles revenus (bénéficiaires et non bénéficiaires du programme WIC) avec des enfants d’âge préscolaire, entre 2008 et 2014 (sur 3 périodes : 2008-2009, 2010-2011 et 2013-2014).

Profil nutritionnel des achats alimentaires après les révisions du programme WIC

L’ensemble des nutriments achetés par le foyer au cours de chaque trimestre a été quantifié, tant chez les bénéficiaires que chez les non bénéficiaires du programme WIC.

Les achats des «foyers WIC» ont apporté moins de calories entre la pré-révision et la dernière révision (diminution de 11 % par personne et par jour). Le nombre de calories contenues dans les achats des «foyers non WIC» a également diminué de manière significative, en moindre proportion cependant (diminution de 6 % par personne et par jour).

La quantité de sel contenue dans les achats des foyers WIC et non WIC a également été réduite d’environ 12 % par personne et par jour dans les deux types de foyers.

La quantité totale de sucre acheté par les foyers WIC a baissé de 14,75 % par personne et par jour, en raison surtout d’une réduction des achats de boissons sucrées. Les foyers non WIC ont également réduit cette quantité, mais de manière moindre (diminution de 10 % par personne et par jour).

Enfin, la quantité totale de matières grasses contenues dans les achats a diminué de 10 % chez les foyers WIC et de 5 % chez les foyers non WIC.

Au cours de cette période, aucun changement significatif n’a été noté pour les protéines ou les fibres.

Aucune différence significative entre les foyers WIC et non WIC n’a été observée concernant les achats alimentaires globaux effectués dans la période précédant ou suivant les révisions.

Quels changements observés dans les catégories d’aliments achetés ?

Pour chaque catégorie d’aliments et de boissons, les quantités achetées ont été mesurées sur chacune des périodes.

  • Une augmentation des achats de F&L

La figure 1 montre une augmentation des achats de F&L sans ajout de sucre, de matières grasses, d’huiles et/ou de sel dans les foyers WIC.

Les foyers non WIC ont également augmenté leurs achats de F&L avec le temps.

  • Pas d’impact sur les aliments céréaliers

Aucune différence significative n’a été constatée concernant ces achats d’aliments (pain, riz, tortillas) dans les deux types de foyers.
Dans le même temps, une diminution significative des achats quotidiens d’aliments céréaliers transformés a été observée chez les foyers WIC (- 23 % par personne et par jour).

  • Quid des aliments néfastes pour la santé ?

Alors que les achats de boissons sucrées ont réduit de 18 % dans les foyers WIC, ils n’ont diminué que de 13 % dans les foyers non WIC.
En outre, aucune différence significative pour les achats de desserts à base de céréales, de collations ou de bonbons, n’a été notée entre les foyers WIC et non WIC. Tous ont réduit de 10 % leurs achats de desserts à base de céréales, sans modifier significativement leurs achats de collations (sucrées ou salées) ni de bonbons avec le temps.

Choisir et acheter des produits plus sains

Les modifications du panier alimentaire WIC semblent donc avoir amélioré le profil nutritionnel des achats des foyers WIC, comparativement aux foyers non WIC. Ces résultats confirment que la révision des politiques peut influencer significativement le comportement alimentaire des bénéficiaires du programme WIC et de leur famille, en les incitant à choisir et acheter des produits plus sains.

Shu Wen Ng
Département de Nutrition et Centre de population de Caroline, Université de Caroline du Nord, ETATS-UNIS
collaborateurs
Ng SW, Hollingsworth BA, Busey EA, Wandell JL, Miles DR, Poti JM. Federal Nutrition Program Revisions Impact Low-income Households’ Food Purchases. Am J Prev 2018; 54(3): 403-412.
  1. U.S. Department of Agriculture, Food and Nutrition Service. Special Supplemental Nutrition Program for Women, Infants and Children (WIC): Revisions in the WIC Food Packages Interim Rule. December 6, 2007. Accessed May 10, 2017
Retour Voir l'article suivant