N° 212 | décembre 2020

Tendances de consommation alimentaire des nourrissons et des tout-petits aux États-Unis d’après les études FITS en 2002, 2008 et 2016

La petite enfance est une période critique pour le développement des préférences gustatives et des habitudes alimentaires. Les comportements alimentaires précoces posent les bases des futurs modèles alimentaires. Si la connaissance des tendances alimentaires des nourrissons et des jeunes enfants aux États-Unis peut éclairer les programmes visant à améliorer la santé des nourrissons et des enfants, les données sur les habitudes de consommation sont limitées pour ce groupe d'âge.

Un total de 5 963 nourrissons et jeunes enfants âgés de 6 à 24 mois

L'étude FITS* (Étude sur l'alimentation des nourrissons et des tout-petits) est la plus grande enquête sur l'alimentation des nourrissons et des jeunes enfants aux États-Unis. Son objectif est d’évaluer les tendances de la consommation d'aliments et de boissons chez les enfants de 6 à 24 mois, à partir des FITS 2002, 2008 et 2016 et son évolution sur trois périodes au cours des 15 dernières années.
Un total de 5 963 nourrissons et jeunes enfants âgés de 6 à 24 mois ont été inclus dans ces analyses.
Des entretiens téléphoniques ont été menés avec la personne s'occupant de l'enfant. Des questionnaires ont également été utilisés pour évaluer la démographie des ménages, les caractéristiques de l'enfant, les pratiques et comportements alimentaires, avec des questionnaires séparés pour les nourrissons et les jeunes enfants de moins de 24 mois et pour les enfants de 24 mois et plus.

Consommation de lait et produits laitiers

Les nourrissons allaités au sein âgés de 6 à 12 mois, 12 à 18 mois ou 18 à 24 mois ont respectivement consommé 600 ml, 89 ml ou 59 ml de lait maternel.
Tous ont consommé du lait ou des produits laitiers (lait maternel et/ou préparations pour nourrissons) au cours des trois années d'enquête. Les nourrissons de 6 à 12 mois consommaient en moyenne 755 g de lait et produits laitiers, dont 10 % ont consommé du lait de vache. Cette prévalence est restée stable au cours des trois années.
99 % des nourrissons de 12-24 mois ont consommé du lait et des produits laitiers : le lait de vache, préparations pour nourrissons et fromage étaient les plus consommés. Le pourcentage des 12 à 24 mois consommant du lait de vache n'a pas changé au cours des 3 années: 85 % en consommaient le jour de l'enquête.

Consommation de céréales et produits céréaliers

Le pourcentage des nourrissons de 6 à 12 mois consommant des céréales ou des produits céréaliers a diminué au cours des trois années avec une consommation moyenne de 44 g de céréales pour nourrissons. Le pourcentage de nourrissons consommant des aliments pour bébés à base de céréales a augmenté (6,7 à 33 %).
Le pourcentage des nourrissons de 12 à 24 mois consommant des céréales ou dérivés (96 %) et le grammage n'ont pas changé.

La quantité de fruits entiers consommés a augmenté

Le pourcentage des nourrissons de 6-12 mois consommant des fruits (y compris les 100 % jus de fruits) a légèrement baissé, mais le nombre de grammes consommés par personne a diminué de manière significative. On a noté une baisse du pourcentage des nourrissons de 6 à 12 mois consommant 100 % de jus de fruits et de la quantité.
Le pourcentage de consommation de fruits est resté stable à environ 74 %.
Chez les nourrissons de 12-24 mois, on a également observé une baisse significative du pourcentage consommant des boissons 100 % jus de fruits et de la quantité. La quantité de fruits entiers a augmenté de manière significative, tandis que le pourcentage d'enfants consommant des fruits entiers a un peu augmenté en 2016.

L'évolution n'a pas été significative pour les légumes

Bien que le pourcentage de nourrissons de 6 à 12 mois consommant des légumes ait légèrement augmenté, l'évolution n'a pas été significative. Entre 28 % et 33 % n'ont pas consommé de légumes le jour de l'enquête. Les légumes pouvant être consommés par le bébé étaient le type le plus courant au cours des trois enquêtes (44 % en moyenne). Les légumes non destinés à l'alimentation du bébé représentaient environ 20 % de la consommation totale.
Le pourcentage de nourrissons de 12 à 24 mois consommant des légumes et la quantité consommée n’ont pas connu de changement significatif. Entre 21 % et 28 % n'ont mangé aucun légume le jour de l'enquête.

Quid des viandes, protéines et aliments sucrés ?

A relever: une augmentation significative du pourcentage des 6 à 12 mois consommant de la viande ou d'autres aliments protéinés. Chez les 12 à 24 mois, le pourcentage d'enfants consommant de la viande ou aliments protéiques n'a pas changé (83 %), mais la quantité a significativement augmenté.
Chez les 6 à 12 mois et les 12-24 mois, on a relevé une diminution du pourcentage consommant les sucreries, boissons sucrées et desserts, ainsi que de leur quantité.

Des améliorations prometteuses mais des efforts supplémentaires !

Les résultats positifs significatifs comprennent une augmentation de la consommation de lait maternel et de fruits entiers, et une diminution de la consommation de sucreries, de boissons sucrées et de 100% jus de fruits. Parmi les résultats plus troublants, on note une diminution de la consommation de céréales infantiles, une stagnation ou une diminution de la consommation de céréales complètes et une stabilité de la consommation de légumes. Si nos résultats révèlent des améliorations prometteuses de la consommation des nourrissons et des jeunes enfants aux États-Unis au cours des 15 dernières années, des efforts supplémentaires en matière de politique, de programmes et d'industrie sont encore nécessaires.

* Feeding Infants and Toddlers Study

 

Thierry Gibault
Nutritionniste, endocrinologue, Paris - FRANCE
D'après : EW Duffy et al. Trends in Food Consumption Patterns of US Infants and Toddlers from Feeding Infants and Toddlers Studies (FITS) in 2002, 2008, 2016. Nutrients 2019;11:2807.
Retour Voir l'article suivant