N° 209 | septembre 2020

Une alimentation saine est liée à la diversité et à l’abondance du microbiote intestinal

Des recommandations alimentaires sont formulées depuis des décennies pour aider les populations à mieux se nourrir en vue d’améliorer leur santé et de réduire le risque de maladies chroniques liées au mode de vie. De manière générale, une alimentation saine est encouragée, comportant notamment une consommation élevée de fruits et légumes (F&L), de produits à base de céréales complètes riches en fibres, de poisson, un choix de produits laitiers et de viande à faible teneur en matières grasses et d’aliments pauvres en sucre.
Depuis peu, une grande attention est portée au microbiote intestinal qui pourrait jouer un rôle de régulateur en favorisant des effets bénéfiques alimentaires sur la santé.
Notre récente étude montre ainsi qu'une alimentation saine est susceptible d’améliorer le développement d'une flore intestinale favorable à la santé1.

L'alimentation modifie le microbiote intestinal
Un lien a été établi entre de nombreux aliments, groupes d'aliments et même nutriments, et la composition du microbiote intestinal2. Les apports en fibres alimentaires sont les plus étudiés mais nous consommons en réalité une vaste combinaison d'aliments et de nutriments. Il est donc important de voir comment une alimentation dans sa globalité influence le microbiote intestinal. Des études menées auprès de groupes de sujets aux habitudes alimentaires différentes, avec notamment des
régimes végétariens, omnivores, africains ou occidentaux, ont mis en évidence des variations significatives du microbiote. En outre, le régime méditerranéen a été associé à une composition favorable du microbiote intestinal3-5.

La qualité globale de l'alimentation influence le microbiote
Nous avons étudié la relation entre la qualité globale de l'alimentation et la diversité et la composition du microbiote intestinal chez les femmes en surpoids et obèses1 qui, en tant que sujets à risque de complications métaboliques, pourraient tirer profit d'une modification de l'alimentation et du microbiote intestinal.
Une grande diversité du microbiote intestinal est généralement considérée comme bénéfique pour la santé, tandis qu’une diversité moindre est liée à des altérations métaboliques comme la dyslipidémie6.
Dans notre étude, la composition du microbiote a été analysée à partir d'échantillons de selles prélevés chez 84 femmes en début de grossesse, en utilisant le séquençage du gène 16S rRNA, et les indices de diversité ont ensuite été calculés. La qualité du régime alimentaire a été mesurée à l’aide d’un indice validé – un auto-questionnaire court permettant de consigner les aliments consommés (par ex. céréales complètes, F&L, produits laitiers, sucreries) au cours de la semaine précédente – et reflète le respect des recommandations alimentaires7.

Cette étude révèle que les femmes qui ont obtenu les meilleurs résultats en matière d'indice de qualité de l'alimentation sont également celles qui présentent une plus grande diversité du microbiote. Parmi les composantes de l'indice, les céréales complètes et les légumes sont les plus étroitement corrélés à la diversité du microbiote intestinal. En outre, la consommation quotidienne de céréales complètes et de légumes s’avère nécessaire pour améliorer la diversité du microbiote. En ce qui
concerne l'abondance de la flore microbienne, le genre Coprococcus, la bactérie F. prausnitzii, ainsi qu’une espèce inconnue de la famille des Barnciellaceae, ont été associés à une meilleure qualité de l'alimentation.
En revanche, une espèce inconnue du genre Sutterella a été corrélée à une alimentation de moindre qualité.

Notre étude, corroborant les données précédentes, montre qu'une alimentation de bonne qualité et des habitudes alimentaires globalement saines sont liées à la composition d'un microbiote intestinal bénéfique pour la santé. Ainsi, la modulation du microbiote intestinal par le biais de l'alimentation peut offrir des
possibilités pour améliorer la santé.

Kirsi Laitinen
Université de Turku, Institute of Biomedicine, Turku, FINLANDE

1. Laitinen K, Mokkala K. Laitinen K, Mokkala K. Overall Dietary Quality Relates to Gut Microbiota Diversity and Abundance. Int J Mol Sci. 2019;20:1835. doi: 10.3390/
ijms20081835.
2. Gentile C, Weir T. The gut microbiota at the intersection of diet and human health. Science. 2018;362:776-780. doi: 10.1126/science.aau5812.
3. De Filippis F, Pellegrini N, Vannini L et al. High-level adherence to a Mediterranean diet beneficially impacts the gut microbiota and associated metabolome, Gut.
2016;65: 1812-21. doi: 10.1136/gutjnl-2015-309957
4. Mitsou E, Kakali A, Antonopoulou S. et al. Adherence to the Mediterranean diet is associated with the gut microbiota pattern and gastrointestinal characteristics in an adult population. Br J Nutr. 2017;117:165-55.
5. Bowyer R, Jackson M, Pallister T et al. Use of dietary indices to control for diet in human gut microbiota studies. Microbiome. 2018;6:77, doi:10.1186/s40168-018-
0455-y.
6. Kriss M, Hazleton K, Nusbacher N et al. Low diversity gut microbiota dysbiosis: Drivers, functional implications and recovery. Curr Opin Microbiol. 2018; 44:34–40.
doi:10.1016/j.mib.2018.07.003.
7. Leppälä J, Lagström H, Kaljonen A, Laitinen K. Construction and evaluation of a self-contained index for assessment of diet quality. Scand J Publ Health. 2010; 38:794–802. doi:10.1177/1403494810382476.

Retour Voir l'article suivant