N° 126 | décembre 2012

Politiques nutritionnelles et fruits & légumes

Édito

Des recommandations politiques globales visant à améliorer les habitudes alimentaires, en particulier une consommation accrue de fruits et légumes (F&L), ont été émises par les gouvernements et les organisations de santé et scientifiques nationales du monde entier.

Les maladies liées à la nutrition ont atteint des niveaux épidémiques au point de devenir des problèmes majeurs de santé publique contre lesquels de nombreux pays établissent des politiques alimentaires. Les gouvernements disposent de nombreux instruments politiques pour améliorer la nutrition et promouvoir des environnements alimentaires plus sains reposant sur : l’éducation, la législation, les réglementations, les subventions, les pénalités et les poursuites légales. Des changements de politiques ont lieu dans le monde entier, bien que la voie de ces changements soit semée d’embûches et d’occasions manquées. Au niveau national, la volonté politique se concentre souvent sur l’amélioration de l’alimentation des enfants et la création d’environnements alimentaires plus sains dans les écoles.

Dans ce numéro, Capacci offre une excellente revue des politiques nutritionnelles Européennes. Cet article distingue les mesures adoptées pour promouvoir un choix plus éclairé, comme des campagnes d’éducation nutritionnelle et d’informations au grand public, des mesures et des politiques concernant des changements environnementaux comme les réglementations sur les repas à l’école, l’offre de fruits gratuits à l’école et les taxes sur les aliments malsains.

Dorfman et Wootan soulignent que le marketing alimentaire oriente les préférences, la demande et la consommation des enfants vers des aliments riches en sel, en sucre, et en gras et que, jusqu’à présent, le gouvernement américain propose peu de recommandations en matière de marketing alimentaire pour les enfants.

Selon une revue de littérature sur le suivi des recommandations de l’Institut de Médecine, Kraak et Story résument les progrès accomplis par le gouvernement américain et les écoles dans la promotion d’une alimentation saine auprès des enfants, à savoir l’accès accru aux F&L et la promotion de leur consommation. Le changement politique le plus prometteur aux Etats-Unis – de nouvelles normes nutritionnelles complètes pour les repas pris à l’école – doublerait la quantité de F&L servis chaque jour et améliorerait l’alimentation de 32 millions d’enfants américains.

Lorelei DiSogra
United Fresh Produce Association (Association des Industriels des Produits Frais) - Washington, D.C., USA
Voir l'article suivant