N° 148 | décembre 2014

Choix alimentaires pour les enfants : des stratégies comportementales efficaces

Télécharger Imprimer

Édito

« Rêver des habitudes alimentaires positives »

Établir des habitudes alimentaires saines depuis l’enfance n’est pas facile dans un monde où l’environnement favorise largement les mauvaises…

Ce numéro de décembre rassemble trois articles intéressants, tous dédiés à la compréhension de quelques-uns des nombreux facteurs qui influencent les habitudes alimentaires.

Si on suit le rythme circadien, commençons par le premier article consacré à la relation entre une durée courte de sommeil et les choix alimentaires. Les auteurs montrent que des adolescents qui dorment moins de 7 heures par nuit ont une moindre probabilité de consommer des quantités adéquates de fruits et légumes (réduite de 25%) et une probabilité accrue de consommer des produits de restauration rapide (plus 20 %). Cette étude démontre clairement la complexité de l’environnement dans lequel nous vivons et la myriade de facteurs que nous devons analyser pour améliorer la santé de nos enfants. Le titre de cette édition aurait pu être « Rêver des habitudes alimentaires positives » car augmenter la durée du sommeil semble améliorer les choix alimentaires à la fois chez les adultes et les adolescents. Si nous voulons vivre heureux et en bonne santé, un bon petit déjeuner serait mieux qu’un baiser du « prince charmant ».

Le second article traite de l’importance de ne pas négliger le petit déjeuner. Une intervention italienne complexe, appelée “Giocampus”, visant des enfants âgés de 9 à 11 ans, leurs parents et leurs professeurs, a été menée dans des écoles de 2008 à 2011. Les auteurs ont trouvé que les enfants participant aux cours de nutrition prenaient leur petit déjeuner beaucoup plus souvent que les autres.

Si le troisième article parle également du petit déjeuner, le décor est inhabituel et très différent. Pour une fois, les participants à une conférence ont servi de « cobayes » aux auteurs qui ont utilisé de manière intelligente le petit déjeuner de cette conférence pour mener une étude observationnelle. Modifier la présentation du buffet d’un petit déjeuner a influencé de manière significative les choix alimentaires des participants. Ces derniers choisissaient les premiers aliments du buffet, qu’ils soient sains ou malsains. Les enfants mangeant à la cantine scolaire pourraient être incités à choisir des aliments sains de manière simple et sûre, sans que cela coûte un centime.

Ces trois études montrent qu’il est important de trouver des interventions innovantes et peu coûteuses car elles doivent durer toute une vie pour être efficaces. D’un autre coté, ces types d’interventions ont déjà été largement utilisés par l’industrie agroalimentaire. Dans les supermarchés, la présence d’aliments appréciés par les enfants placés à leur niveau ou proche de la caisse est une stratégie de vente efficace. Le témoignage d’un sportif ou d’une vedette fait partie depuis longtemps des stratégies marketing de l’industrie agroalimentaire. Alors, pourquoi ne pas l’utiliser comme dans le cas du protocole « Giocampus”?

Enfin, pour tous les experts de ce secteur, créer des habitudes alimentaires saines stables chez les enfants et leurs familles n’est pas qu’un rêve, et nous devons, pour augmenter notre temps de sommeil, travailler de plus en plus.

Margherita Caroli
Pédiatre et nutritionniste, Département de Prévention, Azienda Sanitaria Locale, Brindisi, ITALIE
Voir l'article suivant