N° 150 | février 2015

WIC - les dernières avancées

Édito

WIC : quand les pommes de terre s’en mêlent….

Le programme spécial d’alimentation supplémentaire pour les mères, les nourrissons et les enfants (WIC – Women, Infants, and Children) vient de célébrer quarante ans de succès nutritionnels en santé publique. Ce programme a bénéfi cié d’une première subvention publique bipartisane par le Congrès en 1974. Le programme WIC a été très étudié, démontrant rapidement un impact réel sur le nombre de naissances saines et la préparation des enfants à l’école.

L’évaluation scientifi que des paniers alimentaires WIC en 2005 par le très réputé Institut de Médecine de l’Académie Nationale des Sciences (National Academy of Sciences Institute of Medicine – IOM) a recommandé des changements radicaux pour les paniers alimentaires WIC qui dataient de plus de 30 ans. On peut citer, entre autres : intégrer les préférences culturelles, réduire les matières grasses des produits laitiers, introduire des céréales à grains entiers et, le plus important, des fruits et légumes. Le Ministère Américain de l’Agriculture (USDA) et les agences WIC de chaque état ont mis en oeuvre ces changements en 2009, ainsi que des modifi cations supplémentaires en 2014. Depuis le rapport de l’IOM jusqu’en décembre dernier, les membres du Congrès avait respecté les recommandations basées sur les preuves scientifi ques pour les paniers alimentaires WIC, refusant de porter des blouses de laboratoire et de se prendre pour des nutritionnistes.

Par la suite, le Conseil National Américain des pommes de terre (the US National Potato Council) a manifesté son mécontentement quant à l’exclusion des pommes de terre blanches des paniers alimentaires WIC par l’IOM et l’USDA. Les Américains consomment des pommes de terre en grandes quantités surtout sous forme de frites et de chips, ceci explique l’exclusion de cet aliment consommé sous cette forme. En 2007, le Conseil National Américain des Pommes de Terre a commencé à exercer des pressions sur le Congrès par le biais de campagnes et d’actions de lobbying. Ils ont ainsi forcé les législateurs à rajouter quelques lignes à la loi de fi nances 2015 du WIC pour inclure des pommes de terre blanches parmi les achats de fruits et légumes.

La valeur limitée des coupons mensuels WIC pour ces achats – $8 pour les enfants et $10 pour les mères – veut dire qu’alors que le WIC, à l’instigation de l’IOM devait pousser à consommer une plus grande variété de fruits et légumes, ceux-ci risquent d’être négligés au profi t des pommes de terre blanches.

Dans ce numéro, trois auteurs soulignent tous la valeur ajoutée des fruits et légumes du WIC. Récemment, l’industrie des pommes de terre, plusieurs fois millionnaire, célébrait son succès, applaudissant ses lobbyistes pour avoir « ramené le WIC à la raison ». On ne peut qu’espérer que cette nouvelle digression « scientifi que » du Congrès pour fl atter les égos du Conseil National des Pommes de Terre ne va pas saboter les bons résultats déjà obtenus pour la santé et le succès des modifi cations du WIC en 2009 pour la consommation des fruits et légumes chez les mères les plus vulnérables d’Amérique et leurs enfants.

Douglas Greenaway
Président et Directeur Général Association Nationale WIC - ÉTATS-UNIS
Voir l'article suivant