N° 164 | mai 2016

Bénéfices santé de la consommation de F&L

Télécharger Imprimer

Édito

Le fardeau social lié aux épidémies de maladies cardiovasculaires, de cancers, d’obésité et de troubles cognitifs (présents dans les populations vieillissantes) peut être allégé par une alimentation à base de fruits et légumes (F&L).

La liste des preuves des effets bénéfiques de la consommation de fruits et légumes sur la santé vient s’enrichir de nouvelles données présentées dans les trois articles de ce numéro.

C.N. Armah nous explique que les crucifères, comme les brocolis, peuvent exercer un effet cardioprotecteur grâce à de multiples antioxydants, dont la glucoraphanine, présente en grande quantité dans la variété de brocoli Beneforté® et qui possède des effets spécifiques sur la réduction des taux sanguins de LDL cholestérol.

C.E. O’Neil s’est focalisé sur les pommes, représentant le principal indicateur de la consommation de F&L dans l’alimentation américaine. La consommation de pommes reflète une alimentation saine et est associée à une moindre prévalence d’obésité, y compris chez les enfants.

Enfin, C. Féart montre que les F&L riches en bêta-carotène ont des propriétés bénéfiques sur le déclin cognitif, en particulier grâce à la lutéine.

La consistante de ces preuves, issues d’études épidémiologiques, cliniques ou expérimentales, sur les bienfaits santé des F&L est très forte. Nous devrions donc redéfinir les recommandations nutritionnelles actuelles pour en accroître encore plus la consommation. Leurs nombreux effets biologiques et biochimiques suggèrent également que la meilleure manière de préserver sa santé est de les inclure dans notre alimentation.


En savoir plus :

World Cancer Research Fund/American Insitute for Cancer Research. Food, Nutrition, Physical Activity and the Prevention of Cancer: a Global Perspective. Washington DC: AICR, 2007.

He FJ, Nowson CA, Lucas M, MacGregor GA. Increased consumption of fruit and vegetables is related to a reduced risk of coronary heart disease: meta-analysis of cohort studies. J Hum Hypertens 2007;21(9):717-28.

He FJ, Nowson CA, MacGregor GA. Fruit and vegetable consumption and stroke: metaanalysis of cohort studies. Lancet 2006;367(9507):320-6.

Loef M1, Walach H. Fruit, vegetables and prevention of cognitive decline or dementia: a systematic review of cohort studies. J Nutr Health Aging. 2012 Jul;16(7):626-30.

Ledoux, T.A.; Hingle, M.D.; Baranowski, T. Relationship of fruit and vegetable intake with adiposity: A systematic review. Obes. Rev. 2011, 12, e143–e150.

Salvatore Panico
Département de Médecine Clinique et de Chirurgie Université de Naples Frédéric II, Italie
Voir l'article suivant