N° 173 | mars 2017

Les fruits et légumes : toujours surprenants !

Télécharger Imprimer

Édito

La plupart des personnes connaissent les recommandations relatives à la consommation de légumes, beaucoup moins les appliquent et encore moins savent pourquoi !

Et pourtant la liste est longue. Leur consommation est associée à une moindre prévalence d’obésité, de diabète, de maladies cardiovasculaires, d’accident vasculaire cérébral, d’hypertension, de cancer, de déclin cognitif lié à l’âge, de dégénérescence maculaire liée à l’âge.

Mais les fruits et légumes n’ont pas fini de nous surprendre ! Des bénéfices étonnants sont ainsi mis en évidence.

L’article de Jeffrey P. Haibach montre que les gros consommateurs de fruits et légumes sont moins souvent fumeurs. Quand ils fument ils sont moins dépendants s’ils consomment plus de fruits et légumes, et sont plus enclins à arrêter de fumer. Ils sont moins dépressifs : des travaux sont nécessaires pour en comprendre les mécanismes.

Dans l‘article de Vassiliki Benetou, les sujets âgés, les femmes surtout, petits consommateurs de fruits et légumes (1 portion/jour) ont un risque accru de fracture du col du fémur, comparativement à ceux consommant de 3 à plus de 5 portions par jour. On suggère le rôle bénéfique sur l’os de plusieurs constituants : vitamine C et K, polyphénols,… Mais il ne faut pas exclure un style de vie plus favorable (activité physique, alimentation globale…).

Enfin, le risque de fragilité, une nouvelle entité gérontologique, est nettement diminué chez les plus gros consommateurs de fruits et de légumes (article d’Esther García-Esquinas). Sont-ils un marqueur ou un acteur ? On peut évoquer par exemple le fait que les sujets âgés qui mangent plus de fruits et légumes mangent plus de tout !

Que des bénéfices. Que de bénéfices !

Jean-Michel Lecerf
Service de Nutrition, Institut Pasteur de Lille, FRANCE
Voir l'article suivant