N° 148 | décembre 2014

Une intervention efficace à l’école pour promouvoir le petit déjeuner et réduire le risque de surpoids

Notre étude avait pour but d’évaluer l’effi cacité d’une campagne de promotion du petit déjeuner dans les écoles primaires de la ville de Parme (Italie) où, en 2005, 22% des écoliers signalaient qu’ils sautaient le petit déjeuner. La campagne a débuté dans toutes les écoles de Parme dès la rentrée 2008 et s’est terminée le dernier jour d’école en 2011.

Le programme GIOCAMPUS

Cette campagne faisait partie d’un programme plus large nommé GIOCAMPUS ciblant l’alimentation et l’éducation sportive dans les écoles primaires (GIO venant de « gioco », qui veut dire « jeu » en Italien). Il était soutenu par la municipalité, les autorités scolaires, l’Université de Parme, les clubs sportifs locaux et la firme alimentaire Barilla basée à Parme. Cette campagne de consommation du petit déjeuner a été menée à différents niveaux par des actions spécifiques.

  • Ecole : Les enseignants ont rappelé aux élèves chaque semaine en classe l’importance de prendre un petit déjeuner quotidien à la maison et le rôle qu’il joue dans l’amélioration des aptitudes cognitives, de l’apprentissage et des exercices physiques. Les enseignants ont été épaulés par des étudiants spécifiquement formés du cours de Sciences de la Nutrition de l’Université de Parme (les “Enseignants du Goût”). Ces étudiants ont animé des activités centrées sur le petit déjeuner dans les classes, qui permettaient aux enfants « d’apprendre en s’amusant » qu’un petit déjeuner continental devrait inclure un verre de lait, du pain ou des produits à base de céréales et un fruit. En outre, au début de chaque année scolaire, des cours de nutrition et d’éducation à la nutrition ont été organisés pour les enseignants.
  • Famille : un livret intitulé « Alerte à l’obésité » a été distribué aux familles impliquées dans ce programme. Un chapitre du livret était consacré au petit déjeuner et à la relation entre le fait de sauter le petit déjeuner et le risque d’obésité. Un planning hebdomadaire de petits déjeuners a également été distribué. Des cours pratiques de cuisine de quatre heures ont été proposés aux parents par l’Académie Alimentaire Barilla («Barilla Food Academy»), où de grands chefs cuisiniers ont montré comment il était possible et facile de préparer des petits déjeuners sains, des collations et d’autres repas à la maison.
  • Pédiatres : Les pédiatres de Parme ont également été informés de cette campagne de 3 ans de promotion du petit déjeuner au sein des écoles et des familles. On leur a demandé d’y collaborer en diffusant les objectifs de la campagne auprès des familles. Ils ont reçu un kit incluant un poster à afficher dans leur cabinet et un grand nombre de dépliants concernant le planning hebdomadaire de petits déjeuners à distribuer aux parents. Ils ont été tenus informés des différentes actions de cette campagne et des progrès par une newsletter mensuelle, publiée également sur le site web de Giocampus (www.giocampus.it).
  • Ecole Estivale du Sport (EES – SSS en anglais Summer Sport School) : tous les enfants inscrits dans l’EES durant deux semaines ont passé huit heures par jour à pratiquer différents sports et activités physiques sous la supervision de professionnels. Les jeunes campeurs prenaient leurs collations et leurs repas tous ensemble, toujours supervisés et suivant un menu proposé par les pédiatres et les diététiciens.
  • Média : Cette campagne a bénéficié d’une promotion large et répétée à la télévision et dans les journaux locaux. Des pédiatres, des nutritionnistes et des diététiciens ont été interviewés chaque semaine le matin sur les bénéfices nutritionnels, cognitifs et physiques du petit déjeuner.

Un questionnaire sur les habitudes au petit déjeuner

Lors du premier jour de l’EES (SSS), on a demandé à tous les enfants de l’étude de répondre à un questionnaire (déjà utilisé en 2005) sur leurs habitudes au petit déjeuner. Il incluait des questions à choix multiples et a été rempli avant toute activité physique avec les instructeurs. On a demandé aux enfants si, quand, où, comment et avec qui, ils avaient pris leur petit déjeuner et sa composition le jour de la semaine précédent l’EES.

Deux groupes d’enfants participant à l’EES ont été interviewés avec ce questionnaire sur leurs habitudes au petit déjeuner:

  • Le Groupe 1 comprenait seulement les enfants participant à la campagne intensive (n = 341)
  • le Groupe 2, un nombre équivalent (n = 291) ne participant à aucun programme de promotion du petit déjeuner

Les enfants qui ne consommaient pas de petit déjeuner étaient plus nombreux dans le Groupe 2 (17,5%) que dans le Groupe 1 (8,0%; p=0,0001).

Des différences significatives pour le surpoids

Dans le Groupe 2 le pourcentage d’enfants en surpoids (18,4 %) était plus élevé que dans le Groupe 1 (11,7 %; p=0,022). Il n’y avait aucune différence quant au pourcentage d’obèses (8,9 vs 5,0 %; p=0,071). Soixante quinze pourcent des enfants du Groupe I et 25% des enfants du Groupe 2 (p=0,031) avaient un ou deux parents qui sautaient régulièrement le petit déjeuner. Les enfants ayant un ou deux parents qui sautaient le petit déjeuner avaient un odd ratio de plus de 3,04 et de 3,00 respectivement de sauter leur petit déjeuner par rapport aux enfants dont les parents prenaient régulièrement leur petit déjeuner (p=0,0002).

Une action efficace

Comparés aux enfants testés en 2005, les enfants participant au programme Giocampus montraient:

  • Une réduction significative d’absence de prise de petit déjeuner (22 vs 8 %; p=0,0001),
  • Une diminution significative du taux de surpoids (18,5 vs 11,7 %; p=0,003) mais pas de celui d’obésité (7,5 vs 5,0 %; p=0,138);
  • Une augmentation significative de la consommation de céréales (p=0,0001) et de fruits (p=0,0001).

En conclusion, une action intensive centrée sur le petit déjeuner semble être efficace pour promouvoir le petit déjeuner et diminuer le risque de surpoids.

Maurizio Vanelli
Ecole Post-Doctorale de Pédiatrie, Hôpital Pédiatrique Universitaire «Pietro Barilla». Comité de pilotage Giocampus - ITALIE
Retour Voir l'article suivant