N° 188 | juillet 2018

Comment faciliter la consommation de fruits et légumes chez les enfants ?

Édito

Depuis des années, l’éducation nutritionnelle des enfants est l’une des meilleures solutions pour améliorer leur santé. Pourtant, ce qui relève ou non de ce domaine demeure assez flou.

L’éducation nutritionnelle ne consiste pas à enseigner aux enfants les valeurs nutritives des aliments. Ils ne contrôlent pas suffisamment leur comportement pour laisser cette information influencer leurs décisions, surtout dans un monde où la « malbouffe » est depuis longtemps omniprésente et terriblement séduisante.

L’éducation nutritionnelle ne signifie pas non plus informer les enfants que certains aliments sont bons ou mauvais pour leur santé. L’avenir n’est pas une notion qu’ils comprennent ou appréhendent, surtout lorsque cela concerne leur santé. Ce concept n’est malheureusement assimilable que par les enfants atteints d’une maladie chronique et dont la préoccupation est de savoir s’ils pourront un jour surmonter leur pathologie. L’éducation nutritionnelle consiste à faire en sorte que les aliments sains soient perçus par les enfants comme attrayants, familiers et appétissants. Ils pourront ainsi choisir eux-mêmes les « bons » aliments, c’est-à-dire ceux qui sont à la fois gourmands et sains.

Les 3 articles de cette édition incitent les parents à agir de manière positive, sans se limiter à une éducation théorique.

Pour conclure, disposer d’aliments sains à la maison (principalement des légumes) et à portée de vue, faire les courses avec les enfants (sans toutefois céder à leurs caprices) et cuisiner avec eux encouragent les enfants à manger des légumes et à les aimer.

Il est toutefois important de noter que les parents sont des modèles pour leurs enfants, et que ces derniers ne mangeront pas sainement si leurs propres parents n’en font pas de même.

Margherita Caroli
Pédiatre et nutritionniste, Département de Prévention, Azienda Sanitaria Locale, Brindisi, ITALIE
Voir l'article suivant