Consommer des fruits et légumes est un facteur de protection vis-à-vis de plusieurs cancers

2 février 2018
Télécharger Imprimer

Les cancers sont un enjeu mondial de santé publique. Selon les autorités sanitaires internationales, plus du tiers de ces maladies pourraient être évités en agissant sur divers facteurs liés à l'environnement ou au mode de vie. Dans ce contexte, Aprifel s’associe à la journée mondiale contre le cancer, en rappelant l’importance d’une alimentation équilibrée et diversifiée, privilégiant les fibres et les fruits et légumes, pour la prévention de plusieurs cancers.

Avec un coût total pour l’économie mondiale estimé à 1160 milliards de dollars pour l’année 2010 ; 8,8 millions de décès à échelle mondiale en 2015 ; et à l’échelle nationale 400 000 nouveaux cas de cancers et 150 000 décès pour l’année 2017 , … le poids de ces pathologies et l’enjeu qu’elles représentent sont indéniables. Face à ce constat, la prévention constitue la stratégie à long terme la plus rentable et ce d’autant plus que les instances sanitaires internationales estiment qu’au moins un tiers des cas pourraient être évités en agissant sur divers facteurs liés à l'environnement (rayonnements, virus, produits industriels…) ou au mode de vie (tabac, alcool, alimentation…).

Consommer 5 fruits et légumes par jour, un facteur protecteur

Adopter une alimentation équilibrée et diversifiée, privilégiant les fibres et les fruits et légumes, est ainsi reconnu comme un facteur protecteur vis-à-vis de divers cancers. Plus spécifiquement, les données scientifiques permettent d’établir que la consommation de fruits et légumes est associée à une diminution du risque de développer des cancers de la bouche, du larynx et du pharynx, de l’œsophage, de l’estomac, du colon-rectum et du poumon (fruits seulement).

Le rôle protecteur des fruits et légumes est notamment dû à leur richesse en fibres, en vitamines et en minéraux. De plus, leur apport en calories étant peu élevé, ils contribuent à diminuer le risque de surpoids et d’obésité, qui sont eux des facteurs de risque vis-à-vis de certains cancers.

Bon à savoir !

La prévention du cancer par l’alimentation ne peut se résumer à un aliment miracle. Il s’agit d’équilibrer globalement ses consommations, en privilégiant ce qui protège et en réduisant ce qui peut contribuer à l’apparition d’un cancer.

Source : Aprifel

Retour