Clôture du programme européen "Fruit & Veg 4 Health" : de la science à l'action

23 novembre 2020
Télécharger Imprimer

Un bilan positif qui démontre le besoin de poursuivre les actions de sensibilisation sur le rôle de la nutrition dans la prévention des maladies chroniques

Initialement prévue à Bruxelles, la Rencontre internationale de restitution du programme européen « Fruit & Veg 4 Health » s’est tenue les 5 et 6 novembre derniers par visioconférence, avec plus de 300 inscrits. Trois ans après son lancement, Aprifel et Interfel, porteurs du programme, sont satisfaits du bilan positif de « F&V 4 Health », qui a atteint ses objectifs en proposant des actions et outils pratiques répondant à une attente forte des professionnels de santé en conseils nutritionnels. Au-delà de ce constat, les intervenants de la table ronde ont insisté sur le rôle primordial de la nutrition en prévention dans la pratique médicale, et ont émis des recommandations plus larges pour un système alimentaire sain et durable.

Un programme en réponse aux attentes des professionnels de santé en matière d'informations et de documentation

Les professionnels de santé le disent, ils sont nombreux à souhaiter recevoir davantage de documentation et d’information fiables, pour eux et leurs patients, en matière de nutrition. C’est sur la base de ce constat que le programme « Fruit & Veg 4 Health » a été conçu en 2018. Trois ans après son lancement, le bilan du programme, qui a notamment permis de développer 15 fiches pratiques et sensibiliser 135 000 praticiens, est positif, et les professionnels de santé sont satisfaits de la qualité de la documentation délivrée. Perçue comme crédible, pédagogique et facilitant le dialogue avec les patients, 68 % des professionnels qui l’ont reçue déclarent l’avoir utilisée et 87 % la recommanderaient autour d’eux1.

« Les supports nous donnent des informations scientifiques fiables, avec une information de qualité validée par des organisations
reconnues, comme WONCA, ECOG et CUMG Lyon 1. La fiabilité des informations apporte de la crédibilité aux conseils » précise Raluca Zoitanu, membre de WONCA Europe, invitée à la table ronde de la Rencontre de restitution. Aujourd’hui, au-delà de la campagne « Fruit & Veg 4 Health ».

Raluca Zoitanu, membre de WONCA Europe, invitée à la table ronde de la Rencontre de restitution.

Aujourd’hui, au-delà de la campagne « Fruit & Veg 4 Health », les experts s’accordent sur la nécessité de poursuivre et d’amplifier, à l’échelle européenne, les actions entreprises pour l’information et la sensibilisation des professionnels de santé aux enjeux de nutrition. Ces actions sont primordiales
pour améliorer le conseil aux patients et ainsi la prévention.

La formation indispensable à une meilleure prévention par l'alimentation

La prévention primaire, par de nombreux actes, conseils et informations de la part des professionnels de santé permet de réduire le développement de certaines maladies comme les maladies cardiovasculaires, le diabète de type 2, certains cancers... Parce qu’elle est déterminante pour la santé, la nutrition devrait à ce titre être au cœur de la prévention primaire. A ce jour, les experts constatent que ce n’est pas toujours le cas, et ce, notamment dû à un manque de connaissances théoriques et pratiques des professionnels de santé. Ce constat, partagé à l’échelle internationale, invite tous les acteurs en France et en Europe à coordonner leurs actions, avec comme priorité la formation des médecins.

« Le médecin est un acteur clé dans la prise en charge des patients sur les questions de nutrition car il connaît leurs habitudes et ils lui font confiance. Cela lui permet
d’ajuster ses recommandations nutritionnelles pour qu’elles soient non seulement adaptées à chaque patient mais également suivies ensuite sur le long terme.
Aujourd’hui pourtant, la nutrition est très peu présente dans les cursus de formation des médecins et le conseil nutritionnel reste un sujet difficile. C’est sur cela que
nous travaillons aujourd’hui avec tous les secteurs institutionnels pour progresser dans l’intérêt de la santé publique »

Elio Riboli, président permanent EGEA et co-président de la rencontre de restitution - Imperial College London, UK.

Revoir la formation initiale et continue des médecins pour y inclure davantage de nutrition et encourager une prise en charge globale du patient intégrant les autres professions médicales et paramédicales (infirmiers, diététiciens…) sont certains des axes de travail proposés pour améliorer le conseil aux patients et donc la prévention.

« Par exemple, une plateforme commune de formation entre les différents professionnels de santé pourrait être mise en place. Cela permettrait d’unifier les connaissances du monde médical sur les questions de nutrition »

Daniel Weghuber, pédiatre et président d’ECOG.

Un besoin de cohérence entre l'approche des patients et l'offre alimentaire

Les médecins ont un rôle clé à jouer pour faire évoluer les comportements individuels en collaboration avec les autres professions de santé et le reste de la société car le sens et la cohérence des messages portés sont cruciaux face à la dissonance actuelle.

« C’est en travaillant collectivement, en cohérence et en complémentarité, et en utilisant l’autorité du docteur, que nous pouvons changer les comportements »

Daniel Weghuber, pédiatre et président d’ECOG.

Au-delà du programme « Fruit & Veg 4 Health » et des actions auprès des professionnels de santé,
un changement systémique est nécessaire pour que le choix alimentaire le plus sain, soit le choix
alimentaire le plus simple et le plus accessible. Comme le précise Christel Tesseydre, présidente
d’Aprifel « des dispositifs comme « Fruit & Veg 4 Health » sont nécessaires mais ne sont pas suffisants.
Ils doivent être accompagnés de politiques publiques et d’actions collectives plus volontaristes auprès des professionnels de santé et de leur patientèle, permettant ainsi une alimentation saine, équilibrée et diversifiée accessible à tous. Par exemple, une possibilité de proposer une prescription par ordonnance pour des fruits et légumes, notamment pour les patients les plus à risque ».

Le programme européen "Fruit & Veg 4 Health" en chiffres :

  • 364 inscrits à la rencontre de clôture les 5 et 6 novembre ;
  • Plus de 135 000 praticiens et 2 000 000 de patients sensibilisés sur les 3 années du programme ;
  • 1 module de formation – « conférence EGEA 2018 : Nutrition et Santé : de la Science à la Pratique », accrédité EACCME ;
  • Plus de 15 fiches pratiques pour les professionnels de santé réalisées et validées par un groupe d’experts ;
  • 3 dépliants patients diffusés dans les salles d’attente des cabinets médicaux (généralités, grossesse, diversification alimentaire).

 

Les résultats du baromètre CSA RESEARCH sur deux années d'action :

  • L’alimentation, considérée comme très importante pour 96 % des professionnels de santé ;
  • 2/3 des professionnels de santé font désormais des recommandations à visée préventive
    en priorité aux personnes en surpoids, femmes enceintes, et aux enfants ;
  • Pour les professionnels ayant reçu la documentation du programme « Fruit & Veg 4 Health » :
    68 % l’ont utilisée et 87 % la recommanderaient à un confrère.

 

Téléchargez le communiqué de presse : CP_Restitution VF
Téléchargez le dossier de presse : DP_Cloture FV4Health
Téléchargez le baromètre " Les professionnels de santé & les conseils nutritionnels 2020 : Baromètre Pros de santé et nutrition 2020 VFR
Téléchargez la mallette digitale issue de la journée de restitution : https://www.egeaconference.com/mallette-digitale/

1 Etude CSA Research, Janvier 2020
Retour