COVID-19 et alimentation : le numéro d'Equation Nutrition fait le point

26 février 2021
Télécharger Imprimer

Depuis janvier 2020, le monde est confronté à une pandémie de COVID-19. Au-delà des conséquences directes de la maladie, la mise à distance sociale et l'isolement individuel liées aux mesures destinées à contrôler la propagation de la maladie peuvent avoir des effets négatifs sur la santé en affectant les comportements des personnes (alimentation, consommation d’alcool ou de tabac, rythmes de sommeil, activité physique). A travers la synthèse de quatre articles scientifiques récents, le numéro de février de la revue Equation Nutrition s’intéresse à la fois aux recommandations nutritionnelles, aux conséquences de la pandémie sur les consommations alimentaires mais également à l’influence du statut nutritionnel sur la sensibilité à l’infection.

L’article C. de Faria Coelho-Ravagnani et coll. synthétisé par le Pr Elio Riboli, passe en revue les recommandations nutritionnelles formulées pour la période de pandémie par des organisations officielles (gouvernements, institutions internationale, société savantes etc). Plus de 70 % d’entre elles recommandent la consommation de fruits et légumes. En effet, en raison de leur faible densité énergétique et de leur haute valeur nutritionnelle, les fruits et légumes présentent plusieurs bénéfices intéressants : ils jouent un rôle protecteur vis-à-vis de plusieurs maladies chroniques – obésité, diabète de type 2, hypertension, … - qui constituent des facteurs de risque de développement de formes graves de la COVID. Les fruits et légumes apportent par ailleurs divers nutriments nécessaires au bon fonctionnement du système immunitaire (vitamine C, béta-carotène, vitamines du groupe B, …).

L’article de MB. Ruiz-Roso et coll., examine les changements d'habitudes alimentaires et d'activité physique liées à la pandémie chez plus de 800 adolescents d’Espagne, Italie, Brésil, Colombie et du Chili. Du fait du confinement, les familles ont consacré plus de temps à la préparation des repas ce qui s’est traduit par une augmentation de la consommation de légumineuses et de fruits et légumes. Toutefois la qualité globale de l’alimentation des adolescents ne s’est pas améliorée puisque dans le même temps ils ont également consommé d’avantage de produits sucrés. Des différences ont été observées selon le sexe, le niveau d’éducation des mères et selon que les repas ont ou non été pris en regardant la télévision. Enfin, un taux d’inactivité physique élevé a été observé que ce soit avant ou durant le confinement. Ce dernier a encore accru le manque d’activité physique.

L’étude de L. Laguna et coll. s’est appuyée sur l’étude des réseaux sociaux et des recherches sur internet dans plusieurs pays pour déterminer les tendances de consommation au démarrage de la pandémie en Europe (15 mars-15 avril 2020). En parallèle, une étude en ligne a été réalisée auprès de consommateurs espagnols à propos du changement de leurs habitudes de consommation alimentaires et des motivations associées. Ce travail met en évidence une augmentation des recherches liées à l'alimentation sur Internet. Cela pourrait traduire un intérêt accru pour la cuisine qui a constitué un loisir important durant les confinements. L’étude réalisée auprès des consommateurs espagnols montre quant à elle un achat accru de produits bruts traduisant le fait que les répondants ont davantage cuisiné, tous les repas étant pris à la maison.

Enfin, T. Gibault s’est intéressé aux travaux de R. Silverio et coll. sur l’influence de l'état nutritionnel sur l'infection à COVID19. En effet, la malnutrition, la dénutrition et les carences en certains nutriments sont liées à un risque accru de maladies infectieuses car la demande énergétique et nutritionnelle est augmentée pendant l'infection. Sous et suralimentation ont un impact sur la masse du tissu adipeux crucial dans le maintien de la défense immunitaire, en modulant les facteurs qu'il sécrète (hormones et cytokines). Ce travail conclut que l’état nutritionnel pourrait avoir un impact sur la COVID en modulant l'inflammation et la fonction immunitaire, en particulier chez les personnes en situation d'obésité, de malnutrition, de vieillissement ou souffrant de sarcopénie. Il souligne l’importance d’habitudes alimentaires saines pour assurer un état nutritionnel adéquat et une réponse immunitaire optimale.

La revue Equation Nutrition

Existant depuis 2000, Equation Nutrition est un mensuel gratuit en français. Autour d’un thème donné associé à l’alimentation, cette revue donne la parole à des chercheurs du monde entier qui présentent une synthèse vulgarisée de leurs travaux de recherche récents. Elle s’adresse notamment aux professionnels de santé, aux acteurs impliqués dans le domaine de la santé et de la nutrition, aux professionnels des fruits et légumes, ou encore aux scientifiques internationaux.

 

En savoir plus :

Retour