Le surpoids et l’obésité touchent un tiers des enfants de 6-9 ans en Europe

24 septembre 2021
Télécharger Imprimer

L’obésité infantile est un fléau mondial, causé par de multiples facteurs, notamment une alimentation de mauvaise qualité nutritionnelle et un faible niveau d’activité physique. D’après un récent rapport de l’Organisation Mondiale de la Santé, en Europe, un tiers des 6 à 9 ans est atteint de surpoids ou d’obésité, avec une grande variabilité observée selon les pays. En ce qui concerne les habitudes alimentaires des enfants, les données recueillies par l’OMS pointent notamment une consommation insuffisante de fruits et légumes. Selon les pays, 30 à 80 % des enfants ne mangent pas de fruits au quotidien. Pour les légumes, cette part est encore plus élevée avec 30 à 90 % d'enfants concernés.

Consommation de fruits et légumes chez les enfants, obésité infantile

Mené entre 2015 et 2017, le 4ème volet de l’Initiative de l’OMS Europe pour la surveillance de l’obésité infantile (COSI) a porté sur près de 250 000 enfants âgés de 6 à 9 ans dans 36 pays européens. D’après ce travail, dans la région européenne, 29% des garçons et 27% et des filles sont atteints de surpoids ou d’obésité. Des disparités importantes sont observées selon les pays. Ainsi, dans les pays méditerranéens - Grèce, Italie, Chypre et Espagne - plus de 40 % des garçons et des filles sont atteints de surpoids, dont 19 à 24 % des garçons et 14 à 19 % des filles souffrant d’obésité. Au contraire, les pays d’Asie centrale tels que le Kirghizistan, le Tadjikistan et le Turkménistan présentent les pourcentages les plus faibles : 5 à 12 % des garçons et des filles y sont en surpoids, dont moins de 5 % atteints d’obésité.

Des données qui permettent de cerner les habitudes alimentaires des enfants

Une alimentation saine - riche en fruits et légumes, légumineuses, céréales complètes, noix et limitant les aliments riches en graisses et sucres - est un facteur clé de prévention de l’obésité et de multiples maladies chroniques. Étant donné que les habitudes alimentaires acquises durant l’enfance et l’adolescence tendent à persister à l’âge adulte, agir pour favoriser l’adoption d’habitudes alimentaires saines dès le plus jeune âge est crucial. En complément des données relatives au poids et à la taille, l’initiative COSI collecte, ainsi des données sur les habitudes des enfants en matière d’alimentation et d’activité physique. Tous les pays ne participent pas à cette partie de la collecte.

Une consommation de fruits et légumes globalement insuffisante chez les 6-9 ans en Europe

Les données issues du 4ème volet de l’Initiative COSI pour 19 pays (hors France) ont été analysées afin de comparer les habitudes alimentaires des enfants entre zones urbaines/rurales (Heinen et al.). Ce travail montre une situation très disparate selon les pays et régions. Hormis pour quelques pays, aucune différence nette entre zones urbaines et rurales n’est constatée.
De façon générale, cette étude souligne que la consommation des fruits et légumes est globalement insuffisante dans la majorité des pays.

Selon les pays, 30 à 80 % des enfants ne mangent pas de fruits au quotidien.
Pour les légumes cette part est encore plus élevée avec 30 à 90 % d'enfants concernés.

L’Italie est le pays où les consommations de fruits sont les plus fréquentes avec « seulement » 27% des enfants ne consommant pas quotidiennement des fruits, au contraire, du Kirghizistan où c’est le cas de 82% d’entre eux. Pour les légumes, c’est le Turkménistan où les consommations sont les plus fréquentes avec 32% des enfants qui consomment quotidiennement des légumes. L’Espagne est au contraire le pays où la consommation de légumes est la moins fréquente avec 91 % des 6-9 ans qui ne mangent pas de légumes au quotidien.

Ces résultats montrent une nouvelle fois la nécessité d’améliorer l'accès à des aliments sains et de mettre en place des politiques publiques et des interventions pour améliorer les comportements alimentaires chez les enfants.

Initiative de l’OMS pour la surveillance européenne de l’obésité infantile

Depuis 2007, l’OMS Europe anime l’Initiative pour la surveillance de l’obésité infantile COSI (Childhood Obesity Surveillance Initiative). Son objectif ? Assurer un suivi harmonisé du surpoids et de l’obésité chez les enfants en âge de fréquenter l’école primaire (6-9 ans). Par ce biais, il s’agit de suivre la progression de l’épidémie et d’analyser les déterminants du surpoids et de l’obésité pour s’efforcer d’inverser la tendance.
Dans chaque pays participant, des mesures standardisées de poids et de taille sont réalisées auprès d’un échantillon représentatif d’enfants. Des informations sur les environnements scolaires, les habitudes alimentaires et l'activité physique des enfants sont également collectées. Près de 300 000 enfants sont suivis dans ce cadre.
Les données collectées par COSI permettent de disposer de points de comparaison entre pays. Elles ont donné lieu à de nombreuses publications et rapports scientifiques internationaux et nationaux et permettent d’éclairer la mise en place d’actions et de politiques publiques pour lutter contre l'épidémie d'obésité en Europe.

En savoir plus

En savoir plus :

 

Retour