La qualité sanitaire des fruits et légumes : entre perception et réalité

Conclusion

Télécharger Imprimer

– Restaurer la confiance des consommateurs en analysant, en premier lieu, leur perception vis-à-vis des fruits et légumes car la perception, c’est la réalité ! En effet, les consommateurs craignent moins les risques dont ils pensent avoir la maîtrise (risques chimiques vs obésité).

– Rompre le clivage entre « Producteur et Consommateur de Risques » : accompagner le consommateur à devenir « consom’Acteur » contribuant à la maîtrise des risques sanitaires.

– Les fruits et légumes sont reconnus par toutes les autorités publiques pour être qualitativement et quantitativement bénéfiques pour la santé. Manger plus de fruits et légumes en tout état de cause, c’est bon pour la santé !

– La gestion du risque sanitaire est l’affaire de TOUS : le risque zéro n’existe pas. La sécurité alimentaire, concerne aussi le consommateur pour qui le respect des Bonnes Pratiques d’Hygiène est essentiel.

– Sensibiliser le consommateur au repositionnement de l’image de la science qui a toujours été un système d’interrogations et de doutes, et non de certitudes.

– L’adoption de positions claires et le renforcement des stratégies de communication des instances expertes de veille et de sécurité sanitaire sont un gage de confiance pour le consommateur.

Retour Voir l'article suivant