N° 181 | décembre 2017

Consommer au moins 5 fruits et légumes, Quel impact pour notre avenir ? Enjeux pour la santé publique, l’environnement et l’économie

Télécharger Imprimer

Retour sur la Rencontre de l’Aprifel du 30 novembre 2017

Quinze ans après le premier Programment National Nutrition Santé et alors que les bénéfices de la consommation d’au moins cinq portions de fruits et légumes par jour ne sont plus à démontrer, les consommations de fruits et légumes restent insuffisantes. Le 30 novembre dernier, Aprifel organisait au Ministère des Solidarités et de la Santé une journée d’information sur ce thème. Il s’agissait de réunir scientifiques, décideurs, associations de consommateurs et professionnels de la filière fruits et légumes afin de réfléchir collectivement aux leviers permettant d’atteindre les objectifs de consommation. Avec la participation exceptionnelle de 3 sénateurs, cette rencontre a réuni plus de 110 participants, 19 intervenants et 10 journalistes.

Retour sur la journée…

La première session a permis de rappeler que la consommation de fruits et légumes, présente un bénéfice santé net, quel que soit leur mode de production.

Ce consensus partagé depuis plus de 20 ans par les autorités sanitaires du monde entier, n’est pas entendu car les consommations restent encore insuffisantes. Les causes ont été discutées et invitent notamment à poursuivre les actions pédagogiques concernant les fruits et légumes que ce soit sur les questions de goût, de préparation, de coût ou de production.

Session 1 - Consommation des F&L, enjeu majeur de santé publique

E. Doineau - Sénatrice - membre de la Commission des Affaires Sociales

  • Consommation des F&L : analyse bénéfices/risques
    A. Martin - Membre du Conseil National de l’Alimentation
  • Les F&L : les laissés-pour-compte de tout y compris des politiques publiques
    M. Padilla - Professeure-associée - CIHEAM Montpellier
  • Quelles conditions pour assurer une consommation en accord avec les recommandations ?
    M. Cecchini - Analyste des politiques de santé - OCDE Paris

 

La deuxième session a permis de discuter des réalités de la production des F&L. Les présentations concernant le développement et la mise en oeuvre de méthodes alternatives à l’utilisation de produits phytosanitaires ont montré combien la mise en place de ces démarches demande du temps et des efforts de recherche constants. Cette session a également souligné l’importance de ne pas opposer les modes de production, mais bien de travailler en complémentarité, en s’inspirant des expériences des uns et des autres.

Session 2 - Contribution de la production F&L à l’impact environnemental ; l’art du compromis

P. Medevielle - Sénateur - membre de la Commission Aménagement du territoire et du développement durable

  • La chimie : hier, aujourd’hui et demain
    C. Fischler - Sociologue
  • Utilisation des phytosanitaires en France : quelles méthodes alternatives ?
    F. Villeneuve - Ingénieur et Chargé de Programme - CTIFL - Lanxade
  • La réforme de la PAC et la nutrition ; les cas des F&L
    F. Buchholzer - Chargée d’évaluation et de prospective - Commission Européenne - DG AGRI
  • Contribution de la production fruitière à l’impact environnemental : exemple concret
    D. Sauvaitre - Président - Association Nationale Pommes Poires - ANPP

Enfin, la dernière session organisée en table ronde a permis de confronter les points de vue et attentes des consommateurs, des scientifiques, des producteurs et des politiques..

TABLE RONDE Risques économiques liés aux fluctuations de la production des F&L

J-P. Moga - Sénateur - membre de la Commission Affaires économiques
Allocution introductive : L’Europe agricole et les fruits et légumes : T. Garcia Azcarate - Conseiller
responsable de la coordination et de l’analyse économique à court terme des marchés agricoles -
Commission Européenne - DG AGRI
Table ronde animée par : E. de La Chesnais - Journaliste
Avec la participation de :

  • Quels sont les besoins et les attentes émergentes des consommateurs vis-à-vis des fruits et légumes ?
    D. Allaume Bobe - Présidente du département Habitat Cadre de Vie HCV- UNAF
  • Quelles sont les orientations des pouvoirs publics pour soutenir la production et la consommation des F&L français ?
    J. Andrieu - Chef de la mission filières, France Agrimer
  • Segmentation/ Signes de qualité : qu’est-ce qui ne marche pas et pourquoi ?
    B. Dupont - Président Interfe
  • Pourquoi les F&L sont-ils un enjeu de santé publique ?
    S. Hercberg - Epidémiologiste Faculté de Médecine Paris XIII / INSERM et Président du PNNS
  • Quel avenir économique pour un opérateur F&L ?
    F. Lafitte - Président - Gouvernance économique des fruits et légumes (GEFEL)
  • Comment la France souhaite-t-elle peser sur les décisions européennes relatives aux F&L ?
    Jacques Loyau au nom d’ E. Andrieu - Membre du Parlement européen

 

A la fin de la journée, Bernard-Chevassus-au-Louis, président d’Humanité et biodiversité, a conclu :

« Vous êtes le seul aliment que tout le monde invite à manger plus, y compris les ONG… Vous êtes assis sur un trésor. Mais il faut écouter les consommateurs, analyser, expliquer, convaincre, s’inscrire dans les plans alimentaires territoriaux ! Misez sur la valeur de naturalité, qui est une valeur refuge et revendiquez de créer de la biodiversité ! ».

Pour en savoir plus …

Les rencontres Aprifel ont pour vocation d’être un lieu d’échanges pluridisciplinaires entre experts scientifiques, décideurs, associations de consommateurs et professionnels de la filière fruits et légumes. Il s’agit ainsi d’éclairer le débat public par la mise en commun de connaissances scientifiques, réalités du terrain et attentes du consommateur pour permettre à chacun de prendre conscience des enjeux et faciliter la prise de décision.

Les rencontres Aprifel :

  • Consommer au moins 5 fruits et légumes, Quel impact pour notre avenir? Enjeux pour la santé
    publique, l’environnement et l’économie (30 novembre 2017)
  • La qualité des fruits et légumes dépend-elle aussi de notre confiance dans les produits et les acteurs
    de la filière ? (22 Octobre 2014)*
  • Le défi de la qualité gustative des fruits et légumes (29 octobre 2013)*
  • La qualité sanitaire des fruits et légumes : entre perception et réalité (23 octobre 2012)*
  • Pourquoi réduire le recours aux produits phytosanitaires ? - 24 novembre 2011
  • Consommation de fruits et légumes : Aprifel appelle à la mobilisation -10 décembre 2010

* Ces 3 rencontres d’information ont été organisées dans le cadre du programme européen financé par l’Union Européenne, la France et les professionnels du secteur des fruits et légumes frais, intitulé « Relance de la consommation des fruits et légumes frais en France ».

Le dossier du participant, les présentations et la captation de l’ensemble de la journée sont disponibles sur le site www.aprifel.com.

Retour