N° 124 | octobre 2012

Impact des modifications du panier alimentaire WIC sur la disponibilité des aliments sains dans deux quartiers urbains de faible niveau socio-économique

Télécharger Imprimer

Notre étude a eu pour but de tester l’hypothèse que les modifications du panier alimentaire WIC ont augmenté la disponibilité des aliments sains chez les détaillants participant au programme WIC. Ces derniers représentent une importante source urbaine d’aliments à la fois pour les participants et les non participants au programme. On a utilisé un modèle pré et post intervention afin d'évaluer l’impact de ces modifications sur les magasins dans deux quartiers voisins, de faible niveau socio-économique, à Philadelphie.

Des enquêtes dans tous les magasins d’alimentation

Des assistants de recherche formés aux études de terrain ont enquêté dans tous les magasins situés dans une zone de plus de 9 kilomètres carrés au printemps 2009, d'abord avant les modifications, puis au printemps 2010, après leur mise en oeuvre. Ils ont utilisé une version modifiée du questionnaire d’Enquête sur la Mesure de l’Environnement Nutritionnel des Magasins NEMS-S (Nutrition Environment Measure Survey for Magasins) ¹. Ce questionnaire a été adapté à cette étude en y ajoutant des légumes en conserve et congelés, des haricots en conserve et secs, du tofu, des conserves de poisson, des tortillas complètes et du riz brun. Les fruits et légumes frais, le pain complet, le lait écrémé, les jus de fruits à 100% et les céréales complètes allégées en sucre faisaient déjà partie de l’outil NEMS-S standard.

Plus le score NEMS-S est élevé, plus la diversité d’aliments sains est grande

Critère de jugement principal : le niveau des scores NEMS-S au début et en 2010. Les scores les plus élevés indiquaient une plus grande diversité d’aliments sains, de qualité acceptable et de prix équivalents aux aliments moins sains.

Statistiquement, des tests t appariés ont été utilisés pour déterminer si les différences des scores étaient significatives. Des modèles de régression ordinaire pour les moindres carrés (OLS Ordinary Least Squares) ont été utilisés pour vérifier si les scores NEMS-S de départ, le statut de magasin participant WIC, le type de magasin d’alimentation, le pourcentage de résidents hispaniques (en fonction de la rue), et le revenu moyen du ménage (en fonction de la rue) étaient des facteurs significatifs pour prédire les scores NEMS-S de 2010.

Les scores ont augmenté de manière significative depuis le début du programme

Au total, 115 magasins ont été évalués sur les deux périodes.

  • Les supérettes avaient constamment les scores les plus bas (14,1 au début contre 20,7 en 2010)
  • Les 4 grandes surfaces franchisées avaient les scores les plus élevés (38,0 au début contre 44,0 en 2010).

Les scores ont augmenté de manière significative entre le début et 2010, ce qui signifie que les magasins stockaient plus d’aliments sains la seconde année (le score NEMS-S est passé de 11,9 à 16,0 (P < 0,01)). Ce sont les magasins recommandés par le programme WIC qui avaient le plus d’aliments sains au début et qui montraient une plus forte augmentation des disponibilités.

Dans tous les magasins, recommandés et non recommandés, les produits laitiers, les jus de fruits et les céréales complètes ont connu les augmentations les plus importantes.

  • Au début, seulement 50% des magasins proposaient du lait écrémé, ils étaient 77% en 2010.
  • Au début, 33% proposaient du pain complet contre 52% en 2010.
  • 25% des magasins proposaient du riz brun au début et 55% en 2010.

C'est au niveau des fruits et légumes que les progressions ont été plus modestes.

Le modèle de régression OLS a montré que le score NEMS-S de début, le statut WIC et le type de magasin étaient des facteurs prédictifs positifs des scores 2010 (P< 0,01).

Des modifications importantes et statistiquement significatives de l’environnement alimentaire

Cette étude montre qu’un programme fédéral de subvention d’aliments sains spécifiques entraîne des modifications importantes et significatives de l’environnement alimentaire, dans deux quartiers à faible niveau socio-économique.

En subventionnant des aliments sains spécifiques, et en obligeant les magasins participants à en proposer, les modifications de 2009 du panier alimentaire WIC ont augmenté la disponibilité d’aliments sains pour tous les habitants du quartier.

Nos résultats mettent en évidence une variabilité substantielle de la disponibilité d’aliments sains dans les différents magasins d’alimentation (surtout dans les supérettes), et ce même après les modifications du panier alimentaire.

Pour réduire cette variabilité, les agences gouvernementales WIC pourraient envisager de changer les procédures d’accréditation et d’inspection des magasins participants et de modifier les recommandations du stock minimum d’aliments.

D'autres études sur l’influence des aliments proposés sur les choix alimentaires des participants WIC sont nécessaires. Il faudrait ainsi recommander aux agences WIC de demander aux sujets participants d’indiquer le type de magasins d’alimentation qu’ils fréquentent.


Remerciements : Ces travaux de recherche ont été financés par des subventions de recherche du Centre d’Initiatives en Santé Publique et du programme de recherche pour une alimentation saine de la Fondation Robert Wood Johnson (Subvention de recherche #66953).

Amy Hillier
Département de Planification Urbaine et Régionale, Ecole de Design, Université de Pennsylvanie - USA
Hillier A, McLaughlin J, Cannuscio CC, Chilton M, Krasny S, Karpyn A. Impact des modifications du panier alimentaire WIC sur la disponibilité des aliments sains dans deux quartiers urbains de faible niveau socio-économique. J Nutr Educ Behav. 2012 Mai-Juin. 44(3): 210-216
  1. Glanz K, Sallis JF, Saelens BE, Frank LD. Nutrition Environment Measures Sur vey in Stores (NEMS-S): development and evaluation. Am J Prev Med. 2007; 32:282-289.
Retour Voir l'article suivant