N° 219 | juillet 2021

Influence du cadre familial sur l’adoption d’habitudes alimentaires saines chez les enfants néerlandais

Télécharger Imprimer

Un comportement alimentaire sain dans la petite enfance est important pour la croissance et le développement, et peut protéger contre plusieurs maladies plus tard dans la vie (Sahoo, 2015). Cependant, dans de nombreux pays développés, la majorité des enfants ne suivent pas les recommandations en faveur d'une alimentation saine (CBS, 2017). Des programmes d'éducation nutritionnelle sont donc élaborés afin de promouvoir une alimentation saine chez les enfants, mais les données sur les composantes efficaces de ces programmes sont limitées (Powell, 2013).

La présente étude comprend des analyses secondaires des données d'une étude d'évaluation de deux programmes néerlandais d'éducation nutritionnelle largement mis en œuvre 1) « EU-Schoolfruit » et 2) « Taste Lessons » (Verdonschot, 2020). Elle se penche sur les comportements de promotion de la santé (CPS) de l’entourage familial des écoliers (n = 1460, âgés de 7 à 12 ans) visant à l’adoption d’habitudes alimentaires saines et examine dans quelle mesure les comportements de ces personnes contribue à l'efficacité du programme. Les connaissances nutritionnelles des enfants, leur consommation de fruits et légumes et le comportements de promotion de la santé de la famille (fourniture de fruits et légumes à apporter à l'école, participation à la préparation des repas, discussions sur une alimentation saine à la maison) ont été mesurés par des questionnaires remplis par les enfants au début, pendant et six mois après la programme.

Les comportements de promotion de la santé de la famille sont associés à la consommation de fruits et légumes et aux connaissances nutritionnelles des enfants

Les résultats montrent une association positive entre les comportements de promotion de la santé des parents et les habitudes alimentaires saines des enfants. Par exemple, les enfants à qui l'on donne régulièrement des fruits et légumes à emporter à l'école en consomment beaucoup plus et disposent des connaissances nutritionnelles plus importantes que les enfants qui reçoivent moins souvent de fruits et légumes. Cette association positive a également été constatée pour les boissons sucrées et les bonbons : la consommation de fruits et légumes et les connaissances nutritionnelles des enfants sont plus élevées s'ils en reçoivent moins souvent. En outre, les enfants qui participent plus souvent à la cuisine à la maison ont une consommation de fruits et légumes et des connaissances nutritionnelles plus élevées, par rapport à ceux qui y participent moins souvent. De même, une association positive a été observée entre le fait de parler d'une alimentation saine à la maison et la consommation de fruits et légumes ainsi que les connaissances nutritionnelles.

Les programmes d'éducation nutritionnelle sont plus efficaces chez les enfants moins encouragés à manger sainement à la maison

Les résultats relatifs au comportement de promotion de la santé ont été classés en deux catégories : « médiocre », pour les enfants dont l’entourage familial a obtenu un mauvais score (enfants recevant des bonbons régulièrement : 2 ou 3 fois/semaine, voire tous les jours), et « élevé », pour ceux dont l’entourage a obtenu un bon score (par exemple, les enfants n’ayant pas reçu de bonbons, ou seulement 1 ou 2 fois/semaine). Les résultats indiquent que les programmes d’éducation nutritionnelle sont plus efficaces sur la consommation de fruits et légumes chez les enfants de la première catégorie (« médiocre ») car ils ont besoin de plus de soutien que les enfants ayant un entourage qui les encouragent à manger sainement.

En conclusion, un comportement de promotion de la santé (CPS) positif de la part de la famille est associé à une consommation de fruits et légumes et à des connaissances nutritionnelles plus élevées chez les enfants. Par ailleurs, les programmes d’éducation nutritionnelle sont plus efficaces sur la consommation de fruits et légumes chez les enfants qui sont moins encouragés à manger sainement à la maison par rapport à ceux qui sont plus encouragés. Ces résultats soulignent le rôle important de l'environnement familial dans la promotion d’habitudes alimentaires saines chez les enfants.

Angeliek Verdonschot
Consumption and Healthy Lifestyles Group, Wageningen University & Research, PAYS-BAS
D'après : Verdonschot, A., et al (2021). Caregivers’ Role in the Effectiveness of Two Dutch School-Based Nutrition Education Programmes for Children Aged 7–12 Years Old. Nutrients, 13(1), 140.
  • Sahoo, K., et al., Childhood obesity: Causes and consequences. Journal of Family Medicine and Primary Care, 2015. 4(2): p. 187-192.
  • CBS. (2017). Gezondheidsenquete leefstijlmonitor 2014-2016. Extrait de :https://www.cbs.nl/nl-nl/maatwerk/2017/46/voeding-bij-kinderen-van-1-tot-12-jaar-2014-2016
  • Powell LM, Chriqui JF, Khan T, Wada R, Chaloupka FJ. Assessing the potential effectiveness of food and beverage taxes and subsidies for improving public health: a systematic review of prices, demand and body weight outcomes. Obesity Reviews. 2013;14(2):110-28.
  • Verdonschot, A., De Vet, E., Van Rossum, J., Mesch, A., Collins, C. E., Bucher, T., & Haveman-Nies, A. (2020). Education or provision? A comparison of two school-based fruit and vegetable nutrition education programs in the Netherlands. Nutrients, 12(11), 3280.
Retour Voir l'article suivant