N° 154 | juin 2015

L’alimentation des Britanniques durant 30 ans : une alimentation plus saine en vieillissant

Au cours des dernières décennies, les habitudes alimentaires et la disponibilité des aliments ont considérablement évolué. L’objectif de notre étude est de décrire l’ensemble des modifications alimentaires au cours des 30 dernières années au moyen de l’analyse d’une cohorte britannique de l’Enquête Nationale sur la Santé et le Développement du Conseil de Recherche Médical (the Medical Research Council National Survey of Health and Development) dont les participants ont été suivis depuis leur naissance.

La Cohorte 1946 du NSHD (National Survey of Health and Development) est la cohorte de naissance ayant le plus long suivi dans le monde. Elle est unique par sa collecte d’informations alimentaires détaillées tout au long de la vie des participants 1.

Une méthodologie rigoureuse

La consommation alimentaire a été évaluée grâce à des registres tenus durant 5 jours. Seules les personnes ayant rempli les registres durant 3 jours ou plus, à quatre moments précis ont été incluses. Les données nutritionnelles de 989 participants (n = 438 hommes et 551 femmes) ont été recueillies à l’âge de :

  • 36 ans (1982),
  • 43 ans (1989),
  • 53 ans (1999) et
  • 60–64 ans (2006–11).

Tous les aliments et les boissons consommés à la maison et à l’extérieur ont été enregistrés en utilisant des mesures simples. La taille des portions a été estimée selon les instructions et les photos détaillées fournies au début du registre 2. Les tendances ont été estimées en utilisant le test de Friedman.

Des modifications traduisant une amélioration de la qualité de l’alimentation

Dans cette cohorte vieillissante, nous avons observé des modifications traduisant une amélioration de la qualité de l’alimentation: le remplacement du pain blanc par du pain complet ou des céréales, une moindre consommation de viande rouge et de charcuterie, de café, de sucres et de friandises et une plus forte consommation de fruits, de légumes et de poisson.

Il y a eu peu de différences entre les hommes et les femmes, la plus marquante étant liée à la consommation d’alcool: les hommes en consommaient plus que les femmes. Cependant, entre 60 et 64 ans les femmes avaient tendance à boire plus qu’auparavant, alors que dans le même temps, les hommes avaient légèrement réduit leur consommation d’alcool.

La consommation énergétique a évolué avec le temps, la plus forte se situant à l’âge de 43 ans pour les hommes comme pour les femmes.

De plus, dans cette cohorte, tout au long de l’étude, le pourcentage de fumeurs a diminué. Cependant le pourcentage de sédentarité a augmenté tout comme l’indice de masse corporelle.

La consommation a augmenté de plus de 70% pour les légumes et de 100% pour les fruits

Les données concernant la consommation de fruits et légumes chez les hommes et les femmes sont présentées dans le Tableau 1.

Entre 1982 et 2006-11, la consommation moyenne totale des légumes (à l’exception des pommes de terre) a augmenté respectivement de 132 à 197 g par jour chez les hommes et de 114 à 194 g par jour chez les femmes. Tous les membres de la cohorte ont rapporté avoir consommé des légumes au cours des 5 jours inscrits aux quatre points d’évaluation. Plus de 90% des membres de la cohorte ont consommé des pommes de terre, le poids moyen consommé par jour a diminué depuis l’âge de 36 ans et la consommation de produits à base de pommes de terre a augmenté à la fois chez les hommes et chez les femmes.

La consommation totale de fruits a presque doublé à partir de l’âge de 36 ans. Elle est passée respectivement de 72,7 g/jour chez les hommes et 85,4 g/jour chez les femmes à 154 g/jour chez les hommes et 170 g/jour chez les femmes de 60–64 ans. Sur ce dernier point, 93% des hommes et 98% des femmes ont rapporté qu’ils consommaient des fruits durant la période de 5 jours analysés. Ce pourcentage avait augmenté depuis l’âge de 36 ans, surtout chez les hommes (85% à 36 ans) mais moins chez les femmes (92% à 36 ans).

En conclusion, les modifications alimentaires au sein de cette cohorte de naissance britannique durant les 30 dernières années sont encourageantes ; elles reflètent une alimentation plus saine en vieillissant.

Pot GK, Prynne CJ, Almoosawi S, Kuh D, Stephen AM. Trends in food consumption over 30 years: evidence from a British birth cohort. Eur J Clin Nutr. 2014 Oct 29.
  1. Kuh D, Pierce M, Adams J, Deanfield J, Ekelund U, Friberg P et al. Cohort profile: updating the cohort profile for the MRC National Survey of Health and Development: a new clinic-based data collection for ageing research. Int J Epidemiol 2011; 40: e1–e9.
  2. Prynne CJ, Paul AA, Mishra GD, Greenberg DC, Wadsworth ME. Changes in intake of key nutrients over 17 years during adult life of a British birth cohort. Br J Nutr 2005; 94: 368–376.
Retour Voir l'article suivant