N° 133 | juillet 2013

Les stratégies américaines pour augmenter la consommation de fruits et légumes

Télécharger Imprimer

Une consommation plus importante de fruits et légumes (F&L) peut réduire le risque de nombreuses maladies chroniques 1 comme les maladies cardiaques 2, les accidents vasculaires cérébraux 3, le diabète 4 et certains cancers 5. De plus, consommer des F&L à la place d'aliments fortement caloriques facilite la gestion d'un poids sain 1,6,7. Des changements, politiques et environnementaux, améliorant l’accès à une grande variété de F&L, de bonne qualité et à prix abordables, au sein de la communauté et leur promotion peut permettre aux adultes et aux enfants de choisir et de consommer plus facilement plus de F&L 8.

Les recommandations des centres de contrôle et de prévention des maladies américains (Centers for Diseases Control and Prevention - CDC) concernant l'augmentation de l'accès aux F&L, de leur distribution et de leur consommation chez les Américains, viennent d'être publiées dans le Guide du CDC : Des stratégies pour augmenter la consommation des fruits et légumes 9, que nous résumons dans le texte qui suit.

Promouvoir les conseils de politiques alimentaires :

Les conseils de politiques alimentaires, ainsi que des coalitions similaires, oeuvrent pour une amélioration de l'environnement alimentaire, encourageant une alimentation saine en facilitant des rencontres entre les différentes parties prenantes. Ensemble ils examinent et développent des recommandations pour améliorer les systèmes alimentaires.

Améliorer l'accès aux détaillants :

On peut utiliser différents moyens pour faciliter l'accès aux points de vente, comme les hypermarchés, les supermarchés, les épiciers de quartier, les magasins d'alimentation spécialisée et les vendeurs ambulants : proposer des subventions pour ouvrir des magasins dans des zones qui en sont actuellement dépourvues, améliorer les moyens de transport qui les desservent et moderniser les équipements des magasins existants.

Instaurer ou renforcer les partenariats entre fermes et institutions :

Pour faciliter l'accès aux produits frais, ces programmes permettent aux fermes de la région de vendre leurs F&L directement aux collectivités locales, comme les écoles, les universités, les centres médicaux, les organisations religieuses et autres collectivités gouvernementales et non gouvernementales.

Instaurer ou renforcer les points de vente en direct par les producteurs :

Les marchés locaux permettent de vendre directement les produits des fermes de la région. Ils peuvent ainsi augmenter l'accès aux F&L dans les magasins détaillants classiques ou proposer de la vente au détail de F&L dans les zones qui en sont dépourvues.

Instaurer ou renforcer des actions locales de soutien à l’agriculture :

Un soutien local à la production agricole peut prendre la forme d'un partenariat entre une ferme et un groupe d'individus d’une communauté. Les participants payent une cotisation et, en contrepartie, reçoivent une partie de la récolte de la ferme.

Assurer l'accès aux F&L dans les cafétérias d'entreprises et autres lieux de restauration :

Les collectivités (centres médicaux, universités, autres établissements communautaires ou commerciaux) peuvent s’assurer que des F&L soient disponibles dans leurs cafétérias et autres lieux de restauration. Ils peuvent instaurer des actions de promotion des F&L : prix préférentiels, points d'information…

Assurer l'accès aux F&L dans les réunions et autres évènements professionnels :

Les employeurs peuvent s'assurer que les F&L sont disponibles à toutes les réunions, conférences et autres évènements organisés par les entreprises.

Soutenir et promouvoir les jardins collectifs et individuels :

Les jardins communautaires sont des projets collaboratifs, créés par des membres de la communauté, qui partagent l'entretien ainsi que les produits de ces jardins. Un jardin potager individuel peut également être une source de produits frais pour les individus, leurs familles, leurs voisins et leurs amis.

Intégrer des activités F&L à l'école :

Les écoles peuvent promouvoir la consommation de F&L chez les élèves en intégrant des activités comme du jardinage, une ferme à l'école, des visites à la ferme, des séances de préparation et de dégustation de F&L dans les programmes scolaires.

Inclure les F&L dans des programmes alimentaires d'urgence :

Les programmes alimentaires d'urgence peuvent améliorer l'accès de leurs bénéficiaires aux F&L, en établissant des partenariats avec des détaillants locaux, des marchés de producteurs et autres fournisseurs de F&L. Ils peuvent également demander aux agriculteurs locaux de faire don de leur surplus de F&L.

L’élaboration de ces actions, ainsi que des exemples, sont détaillés dans le guide du CDC : Des stratégies pour augmenter la consommation des fruits et légumes 9. D’autres sources d’information et de résultats de recherche fournissent plus de détails sur les interventions, les stratégies et les bonnes pratiques qui peuvent améliorer l'accès aux F&L et leur disponibilité 10-13. Il faudrait combiner les interventions dans de multiples secteurs et en divers lieux pour faciliter des choix plus sains chez les adultes comme chez les enfants 14.

Kirsten A. Grimm
Division de Nutrition, Activité Physique et Obésité; Centre national pour la Prévention des Maladies Chroniques et la Promotion de la Santé, Centres de Contrôle et de Prévention des Maladies Américains, Atlanta, GA;
Demia S. Wright
Division de Nutrition, Activité Physique et Obésité; Centre national pour la Prévention des Maladies Chroniques et la Promotion de la Santé, Centres de Contrôle et de Prévention des Maladies Américains, Atlanta, GA;
Sonia A. Kim
Division de Nutrition, Activité Physique et Obésité, Centre National pour la Prévention des Maladies Chroniques et la Promotion de la Santé, Centres Américains de Contrôle et de Prévention des Maladies, Atlanta, Georgie, USA
Jennifer Foltz
Division de Nutrition, Activité Physique et Obésité; Centre national pour la Prévention des Maladies Chroniques et la Promotion de la Santé, Centres de Contrôle et de Prévention des Maladies Américains, Atlanta, GA; & Officier du service Américain de Santé Publique, Atlanta, GA
  1. United States Department of Agriculture, United States Department of Health and Human Services. Dietary Guidelines for Americans 2010. Washington, D.C.: U.S. Government Printing Office, December 2010.
  2. He FJ et al. Increased consumption of fruit and vegetables is related to a reduced risk of coronary heart disease: meta-analysis of cohort studies. J Hum Hypertens. 2007;21(9):717-728.
  3. He FJ et al. Fruit and vegetable consumption and stroke: meta-analysis of cohort studies. Lancet. Jan 28 2006;367(9507):320-326.
  4. Montonen J et al. Dietary antioxidant intake and risk of type 2 diabetes. Diabetes care. Feb 2004;27(2):362-366.
  5. World Cancer Research Fund. Food, nutrition, physical activity, and the prevention of cancer: a global perspective. Washington DC: American Institute for Cancer Research 2007.
  6. Rolls BJ et al. What can intervention studies tell us about the relationship between fruit and vegetable consumption and weight management? Nutrition reviews. Jan 2004;62(1):1-17.
  7. Tohill BC et al. What epidemiologic studies tell us about the relationship between fruit and vegetable consumption and body weight. Nutrition reviews. Oct 2004;62(10):365-374.
  8. Story MT et al. Creating healthy food and eating environments: policy and environmental approaches. Annu Rev Public Health 2008;29(1):253–72.
  9. Centers for Disease Control and Prevention. Strategies to Prevent Obesity and Other Chronic Diseases: The CDC Guide to Strategies to Increase the Consumption of Fruits and Vegetables. Atlanta: U.S. Department of Health and Human Services; 2011.
  10. Kim SA et al. Strategies for pediatric practitioners to increase fruit and vegetable consumption in children. Pediatr Clin North Am. 2011;58(6):1439-53.
  11. Centers for Disease Control and Prevention. Recommended Community Strategies and Measurements to Prevent Obesity in the United States. Mordibity and Mortality Weekly Report. 2009; 58(RR07):1-26.Available at http://www.cdc.gov/mmwr/preview/mmwrhtml/rr5807a1.htm.
  12. Foltz JL et al. Population-Level Intervention Strategies and Examples for Obesity Prevention in Children. Annu. Rev. Nutr. 2012; 32:391–415.
  13. Foltz JL et al. Support Among U.S. Adults for Local and State Policies to Increase Fruit and Vegetable Access. Am J Prev Med 2012;43(3S2):S102–S108.
  14. IOM (Institute of Medicine). 2012. Accelerating Progress in Obesity Prevention: Solving the Weight of the Nation. Washtington, DC: The National Academics Press.
Retour Voir l'article suivant