N° 133 | juillet 2013

Comment augmenter la consommation des fruits et légumes chez les adultes ?

Édito

Il est important d’employer diverses stratégies pour augmenter la consommation de fruits et légumes (F&L) chez les adultes. Cela va de l’accès facile aux fruits et légumes, au marketing dans les magasins, sur les lieux de travail, au restaurant, sur Internet et ailleurs. Quelques approches sont ainsi détaillées dans ce nouveau numéro.

Certaines stratégies nécessitent de nouvelles politiques locales. Ceci ne pourra être réalisé qu’avec le soutien préalable des consommateurs, qui feront pression sur les législateurs pour qu’ils adoptent et mettent en oeuvre une politique d’amélioration de l’accès aux F&L. L’ampleur du soutien requis pour que des réformes augmentant la consommation des F&L soient mises en oeuvre, n’a jamais été évaluée que ce soit au niveau local ou régional. Afin d’estimer le niveau de soutien des consommateurs requis pour l’adoption de quatre réformes différentes au niveau local ou régional, Grimm et ses collaborateurs ont analysé les données de l’enquête 2008 sur les modes de vie des adultes (the 2008 HealthStyles survey) où ils demandent aux participants s’ils étaient prêts à soutenir ces réformes. Elles incluaient la création de marchés locaux de produits agricoles, l’accès aux F&L par le biais de petits magasins d’alimentation, la création de jardins communautaires et le soutien des gouvernements locaux et régionaux à l’approvisionnement en F&L produits localement, lors de repas pris à la cafétéria ou de buffets de réunions. Ils ont relevé que presque la moitié des personnes interrogées soutenaient les réformes visant à augmenter l’accès aux F&L.

Autre changement, le financement fédéral accordé aux départements de l’agriculture de différents Etats pour augmenter le marketing et la consommation des F&L dans leur Etat. Howlett et ses collaborateurs rapportent que dans les Etats qui ont mis en place une campagne marketing entre 2000 et 2005, la consommation de F&L est restée stable, voire a augmenté, tandis que dans les autres Etats, il y a eu une réduction significative de la consommation des F&L.

Enfin, une nouvelle stratégie marketing faisant la promotion des F&L dans les supermarchés, sur les emballages et dans les media, a été mise en place aux Etats-Unis depuis 1991. D’abord annoncée par le message « 5 par jour pour une meilleure santé », cette campagne a ensuite pris le nom « Fruits et légumes – plus fait la différence » en 2007, après l’adoption de nouvelles recommandations nutritionnelles américaines augmentant le nombre de portions à 13 par jour. Au lieu de diffuser des informations détaillées sur la quantité de F&L à consommer – ce que certains consommateurs percevaient comme exagéré et inaccessible – la nouvelle campagne « Fruits et légumes: plus fait la différence » a essayé de faire vibrer la fibre émotionnelle en encourageant les mères de famille (leur cible principale) à donner des F&L à leurs enfants.

Erinosho et ses collaborateurs ont rapporté qu’en 2007, seulement 2% des 3 000 consommateurs (hommes et femmes) interrogés pouvaient donner le titre exact de cette campagne, tandis que 29 % pensaient que c’était encore « 5 par jour ». La campagne nationale « 5 par jour » avait duré 16 ans et « Fruits et légumes – plus fait la différence » n’était en place que depuis 5 mois au moment de l’étude d’Erinosho et de ses collaborateurs. L’auteur est heureux de rapporter que depuis janvier 2013, après 6 ans de campagne, « Fruits et légumes – plus fait la différence », 26 % des mères de famille la connaissaient, une nette augmentation par rapport aux 11% de 2007.

En résumé, pour pouvoir augmenter la consommation de fruits et légumes chez les adultes, il faudra utiliser toute une gamme d’approches.

Elizabeth Pivonka
Présidente & Directrice Générale, Fondation des Produits pour une Meilleure Santé Etats-Unis
Voir l'article suivant