N° 133 | juillet 2013

Une bonne connaissance des recommandations et de la campagne américaine concernant les fruits et légumes : condition d’une consommation plus importante chez les adultes

Télécharger Imprimer

Les recommandations nutritionnelles américaines pour les adultes conseillent de consommer 7 à 13 portions de fruits et légumes (F&L) par jour pour diminuer le risque de maladies chroniques comme les maladies cardiovasculaires et les cancers 1. Cependant, en grande majorité, les adultes américains en consomment encore nettement moins 2. Un facteur pouvant contribuer à cette faible consommation de F&L serait l’ignorance des recommandations concernant les F&L. D’ailleurs, des recherches ont montré que les adultes consomment plus de F&L lorsqu’ils connaissent ces recommandations 3,4.

Une enquête nationale auprès d’un échantillon de 3 021 adultes

Cette étude a été menée pour évaluer le niveau de connaissance des recommandations F&L, le niveau de connaissance de la campagne « Fruits et légumes – plus fait la différence* » (connue auparavant sous le nom de « 5 par jour pour une meilleure santé) 5 et la consommation de F&L chez des adultes. Les données provenaient d’un échantillon national de 3 021 adultes, blancs non Hispaniques et Afro-Américains, ayant participé à l’enquête 2007 de l’Institut National du Cancer américain (National Cancer Institute - NCI) portant sur les attitudes et les comportements alimentaires (Food Attitudes and Behaviors - FAB). Les sujets ont répondu à des questions sur leur bonne connaissance des recommandations F&L et sur le nom de la campagne nationale actuelle sur les F&L. Ils ont également répondu à un questionnaire composé de huit items portant sur la fréquence de la consommation de fruits, de jus de fruits à 100%, de légumes à feuilles vertes/salades, de pommes de terre non frites, de légumineuses cuites et d’autres légumes ainsi que sur les quantités consommées.

Peu d’adultes connaissent le nombre de portions recommandées ou la campagne actuelle

Les résultats, pondérés afin de refléter l’ensemble de la population américaine, ont montré qu’environ un tiers des adultes (39%) ont rapporté qu’ils consommaient 5 portions ou plus de F&L par jour. Seulement 6% ont correctement répondu quant aux recommandations actuelles de 7-13 portions par jour, tandis que 30% ont répondu par l’ancienne recommandation de 5 portions ou plus de F&L par jour. 2% ont cité le nom exact de la campagne actuelle (« Fruits et légumes – plus fait la différence ») alors que 29% ont cité l’ancienne campagne de « 5 par jour pour une meilleure santé ». Puisque peu d’adultes connaissaient la recommandation de "7-13 portions de F&L par jour", nous avons donc considéré comme bonne réponse, « 5 ou plus par jour ». De la même manière, peu connaissait le nom de la nouvelle campagne. Nous avons donc considéré comme réponses correctes « Fruits et légumes – le plus fait la différence » ou « 5 par jour pour une meilleure santé ».

De meilleures réponses chez les femmes

Ce sont surtout des femmes, blanches non Hispaniques, diplômées de l’enseignement supérieur, habitant dans l’Ouest des Etats-Unis, ayant un enfant de moins de 18 ans à la maison, qui ont répondu correctement aux questions sur le nombre de portions de F&L recommandées pour les adultes et le nom de la campagne F&L. De plus, ce sont les 35-54 ans qui ont plus souvent répondu correctement au sujet des recommandations de 5 portions ou plus de F&L par jour pour les adultes, tandis que les 18-34 ans ont répondu correctement que le nom de la campagne était « 5 par jour pour une meilleure santé/Fruits et légumes – plus fait la différence ».

Mieux connaitre = consommer plus de fruits et légumes

La consommation de fruits et légumes était associée à une bonne connaissance des recommandations pour les F&L et du nom de la campagne F&L. Les adultes avaient plus de probabilités de consommer 5 portions ou plus de F&L par jour s’ils connaissaient les recommandations de consommer 5 portions ou plus de F&L par jour et la campagne « 5 par jour pour une meilleure santé/ Fruits et légumes – plus fait la différence ».

La campagne « Fruits et légumes – plus fait la différence » a été lancée en mars 2007. Notre étude a été menée environ 5 mois après son démarrage. Ce délai était peut-être insuffisant pour que cette campagne soit suffisamment diffusée dans la population générale et que l’on connaisse son nom... Néanmoins, une enquête récente ciblant des mères et leurs enfants de moins de 18 ans, a montré que leur connaissance de la campagne « Fruits et légumes – plus fait la différence » est encore très faible, passant de 12% en 2007 à 18% in 2010 5.

Notre étude souligne l’importance de diffuser plus largement la campagne actuelle de F&L, de promouvoir les recommandations nutritionnelles, de cibler des sous-groupes de la population les connaissant peu actuellement et de s’assurer que les adultes respectent les recommandations journalières de consommation de F&L.

Temitope O. Erinosho
Département de Nutrition, Université de Caroline du Nord à Chapel Hill, Caroline du Nord, Etats-Unis
Richard P. Moser
Institut National du Cancer (National Cancer Institute- NCI) Américain, Maryland, Etats-Unis
April Y. Oh
Direction de la Recherche Clinique/Programme de suivi de la Recherche Clinique (Clinical Monitoring Research Program – CMRP), Compagnie SAIC (Science Application International Corporation) Frederick, Inc., Laboratoire National de Recherche sur le Cancer à Frederick, Maryland, Etats-Unis
Linda C. Nebeling
Institut National du Cancer (National Cancer Institute- NCI) Américain, Maryland, Etats-Unis
Amy L. Yaroch
Centre de Nutrition Gretchen Swanson, Nebraska, Etats-Unis
  1. U.S. Department of Health and Human Services (USDHHS), U.S. Department of Agriculture. Dietary Guidelines for Americans, 2010. http://www.cnpp.usda.gov/DGAs2010-PolicyDocument.htm. Accessed April 2, 2013.
  2. Grimm KA et al. State-specific trends inf fruit and vegetable consumption among adults— United States, 2000-2009. MMRW. 2010; 59: 1126-1130.
  3. Watters JL et al. Associations of psychosocial factors with fruit and vegetable intake among African-Americans. Public Health Nutr. 2007; 10: 710-711.
  4. Wolf RL et al. Knowledge, barriers, and stage of change as correlates of fruit and vegetable consumption among urban and mostly immigrant black men. J Am Diet Assoc. 2008; 108: 1315- 1322.
  5. Produce for Better Health Foundation. State of the plate: 2010 study on America’s consumption of fruits and vegetables, 2010. http://www.pbhfoundation.org. Accessed April 2, 2013.
Retour Voir l'article suivant