N° 64 | février 2007

Maigrir en mangeant plus

Télécharger Imprimer

Non, il ne s’agit pas du titre d’un nouveau livre sur les régimes !
Cette phrase résume le principe de la densité énergétique que nous développons dans ce nouveau numéro d’Equation Nutrition.

Longtemps, perdre du poids a été synonyme de privation et d’austérité. Pour réduire son tour de taille il fallait se “serrer la ceinture”. Pas facile d’être fin sans avoir faim !

Suivre le catéchisme diététique était un vrai sacerdoce. On ne jeûnait plus pour sauver son âme mais pour rentrer dans son maillot de bain. C’était le temps ou il y avait de bons et de mauvais aliments. Facile de maigrir : on n’avait qu’a bannir les mauvais... On connaît le résultat du manichéisme alimentaire : non seulement on ne fait pas maigrir les obèses, en plus on fabrique des anorexiques (ou a minima des orthorexiques) ! Les anti régimes s’élèvent à juste titre contre la diabolisation de l’aliment. On comprend pourquoi. Priorité aux sensations. Plutôt que de compter les calories qu’on ingurgite, réapprenons à faire confiance à ces signaux physiologiques que sont la faim et la satiété. De faim et de satiété il est question dans ce numéro.

Et de fruits et légumes aussi. En manger plus est le moyen de manger globalement moins, tout en respectant sa satiété. Ce n’est pas une vue de l’esprit mais une réalité physiologique. Les articles – de haute densité scientifique - qui suivent, vous le prouveront.

Thierry Gibault
Nutritionniste, endocrinologue, Paris - FRANCE
Retour Voir l'article suivant