N° 216 | avril 2021

Le régime alimentaire sain et durable, à base de produits végétaux, adapté au contexte danois

Télécharger Imprimer

Les régimes alimentaires sains et durables sont définis comme « des habitudes alimentaires qui promeuvent toutes les dimensions de la santé et du bien-être des individus. Ils présentent un faible impact environnemental, sont accessibles, abordables, sûrs et équitables et sont culturellement acceptables »1 . Les régimes à base d’aliments d’origine végétale sont associés à des bienfaits pour la santé2,3,4 et à un impact moindre sur le climat5. Cependant, ils peuvent refléter à la fois des pratiques alimentaires saines et malsaines 6.

La Commission EAT-Lancet a proposé un régime alimentaire de référence sain, au niveau mondial, susceptible de contribuer à limiter les changements environnementaux. Mais les objectifs scientifiques de cette initiative ont été établis sur la base d'une littérature abondante concernant les aliments, les habitudes alimentaires et les impacts sur la santé, sans tenir compte des préférences et des contextes nationaux (culture alimentaire, disponibilité des aliments au niveau local, teneur en nutriments des aliments, recommandations alimentaires nationales)7.

Le Danemark dispose de deux séries de recommandations officielles sur l’alimentation :

  • les « Nordic Nutrition Recommendations » (NNR) servent de base pour évaluer l'apport en nutriments et planifier les régimes,
  • les recommandations nutritionnelles danoises fondées sur le choix des aliments (« Food Based Dietary Guidelines - FBDG ») fournissent des conseils sur les aliments et les groupes d'aliments susceptibles de fournir les nutriments nécessaires, de favoriser la santé générale et de prévenir les maladies chroniques. La quantité de fruits et légumes recommandée est de 600 g/jour. Récemment, des recommandations nutritionnelles tenant compte du climat ont été lancées au Danemark. Elles s'inspirent du régime alimentaire danois adapté, sain et durable, à base d’aliments végétaux8.

L’objectif de cette étude est de mettre au point un régime sain à base de végétaux, adapté au niveau national et s’appuyant sur le régime de référence EAT-Lancet, universel. Deux modèles ont été développés et évalués sur le plan nutritionnel :

  • Modèle 1 : évaluation du régime de référence EAT-Lancet original, basé sur la disponibilité des aliments selon les données danoises sur l’alimentation ;
  • Modèle 2 : modification du modèle 1 pour tenir compte à la fois des recommandations nutritionnelles nationales fondées sur le choix des aliments (FBDG), mais aussi des habitudes de consommation courantes, par exemple en incluant les aliments transformés, les aliments et les boissons « discrétionnaires », et en augmentant la quantité de fruits et de légumes (jus compris et légumineuses exclues) à 600 g, celle de poisson à 50 g et celle de produits laitiers et de fromage à 250 g et 20 g, respectivement.

Aliments consommés et teneur en macronutriments suite à l’adaptation du régime sain et durable danois

Le régime danois adapté, à base d’aliments d’origine végétale (modèle 2), apporte toutes les quantités d'aliments dans les limites possibles établies par la Commission EAT-Lancet et les recommandations nutritionnelles danoises.
La diminution des protéines due au faible apport en viande est compensée par une consommation importante de légumineuses et de poisson. En outre, la faible teneur en acides aminés spécifiques est compensée par une consommation de combinaisons d'aliments à base de légumineuses et de céréales complètes, aboutissant à une teneur adéquate en acides aminés essentiels.

Et les teneurs en vitamines et minéraux ?

La valeur nutritionnelle recommandée pour les vitamines C, E, B1, B2, B6, B12, la niacine et les folates est atteinte dans les modèles 1 et 2. En ce qui concerne la vitamine A, la valeur nutritionnelle recommandée est atteinte dans le modèle 2, grâce à l'inclusion d'une petite quantité de pâté de foie, de margarine, de beurre, et de mélange de matières grasses à tartiner, reflétant les goûts des Danois pour les graisses et les pâtes à tartiner. Par ailleurs, les légumes rouges/orange apportent de la bêta-carotène. Enfin, la teneur en vitamine D s’avère plus élevée dans le modèle 2 car la quantité de poisson y est augmentée, par rapport au modèle 1, mais elle reste néanmoins inférieure à la valeur nutritionnelle recommandée.

La teneur recommandée en potassium, magnésium et phosphore est atteinte dans les deux modèles. En revanche, la teneur en calcium, zinc, iode et sélénium est inférieure à celle des « Nordic Nutrition Recommendations » (NNR) dans le modèle 1.

Après avoir adapté le régime de référence EAT-Lancet aux recommandations nutritionnelles danoises et aux préférences des Danois (modèle 2), la teneur recommandée en calcium, fer, zinc et sélénium pour les personnes âgées de 6 à 65 ans a été atteinte. Toutefois, il conviendrait de préconiser la consommation d'aliments végétaux riches en fer et en zinc, tels que les produits à base de céréales complètes, les légumineuses, les noix et les graines, ainsi que les légumes verts foncés riches en fer et sources de vitamine C qui améliore l'absorption du fer.

Chez les enfants âgés de 2 à 5 ans ayant un apport énergétique journalier d'environ 5 MJ, la teneur en calcium du modèle 2 s'est avérée inférieure à l'apport recommandé. Il faudrait donc augmenter la consommation de produits laitiers ou d'autres aliments riches en calcium afin que le régime alimentaire soit approprié pour tous les individus de la tranche d'âge considérée. Cependant, la FAO souligne la nécessité, d'un point de vue environnemental, de mieux comprendre le rôle et l'impact des produits laitiers en matière de santé et de durabilité.

Principaux points à prendre en compte pour adopter une alimentation plus durable à base de produits végétaux

 

Consommation accrue de Consommation adéquat/modérée Consommation limitée de
Légumes, dont légumes vert foncé et rouges/orange Poissons et fruits de mer (choisir les plus durables) Viande rouge (en particulier le bœuf) et viande transformée
Légumineuses Lait (faible en matières grasses) et produits laitiers Aliments « discrétionnaires »
Noix et graines Huiles végétales Sel
Fruits et baies Volaille et œufs Alcool
Produits à base de céréales complètes
Pommes de terre
(Champignons) Aliments ultra-transformés
Eviter la surconsommation et limiter le gaspillage

 

Anne Dahl Lassen
Département de Nutrition, Institut National d’Alimentation, Université Technique du Danemark
Article basé sur : Lassen, A. D., Christensen, L. M., & Trolle, E. (2020). Development of a Danish Adapted Healthy Plant-Based Diet Based on the EAT-Lancet Reference Diet. Nutrients, 12(3), 738.

1OMS . Régimes alimentaires sains et durables — Principes directeurs. OMS ; Genève, Suisse : 2019.
2Madigan M., Karhu E. J. Unexplored Med. Data. 2018;3:9.
3Qian F., et al. JAMA Intern. Med. 2019;179:1335–1344.
4Satija A., Hu F.B. Trends Cardiovasc. Med. 2018;28:437–441.
5Aleksandrowicz L., et al. PLoS ONE. 2016;11:1–16.
6Satija A., et al. J. Am. Coll. Cardiol. 2017;70:411–422.
7Willett W., et al. Lancet. 2019;393:447–492.
8Danish Veterinary and Food Administration: The official dietary guidelines – Good for Health and Climate.

Retour Voir l'article suivant