N° 92 | novembre 2009

Bénéfices santé de la consommation d’alliacées

Édito

Ail, ail, ail !

L’ail est un drôle de condiment ! Il est autant méprisé pour son odeur que célébré pour ses vertus… Son nom vient du mot celtique all qui signifie brûlant. Depuis toujours, il symbolise la force. Sans lui, dit-on, les Egyptiens n’auraient jamais bâti les grandes pyramides. Chez les Grecs, les lutteurs en mâchaient des gousses crues pour tonifier leurs muscles…. On en faisait manger aux coqs de combat pour les doper… Plus sérieusement, ce symbole de l’alimentation méditerranéenne, de la famille du poireau, de l’échalote et de la ciboulette, doit ses qualités à sa richesse en composés soufrés, qui lui confèrent son odeur si caractéristique. Elle se manifeste quand les gousses sont écrasées, sous l’effet de la transformation de l’aliine en allicine, principal composé à l’origine d’effets bénéfiques sur la santé. Plus de 2000 articles scientifiques ont été consacrés à sa composition, son métabolisme, ses effets cardiovasculaires, ses propriétés anti inflammatoires et anti oxydantes… Ses effets protecteurs sur le système cardio vasculaire sont les mieux documentés. La consommation d’une gousse d’ail tous les jours favoriserait la baisse du « mauvais cholestérol », le LDL. Par ses propriétés anti oxydantes, l’allicine pourrait piéger les dangereux radicaux libres favorisant l’athérosclérose. Autre cible d’action : l’hypertension artérielle. Les extraits d’ail seraient bénéfiques aux personnes hypertendues en favorisant la baisse de leurs chiffres tensionnels… L’ail améliore également la fluidité du sang en agissant sur les plaquettes sanguines…En dépit d’une abondante littérature, l’ail n’a pas encore révélé tous ses secrets…Il ne remplacera jamais un médicament. Utilisez le plutôt pour ce qu’il est : un condiment aux bienfaits multiples et à la saveur incomparable.

Thierry Gibault
Nutritionniste, endocrinologue, Paris - FRANCE
Voir l'article suivant