N° 177 | juillet 2017

Activités de promotion de la consommation de fruits et légumes dans huit pays membres de l’AIAM5

Imprimer

Qu’avons-nous accompli ?

L’AIAM5 - Alliance internationale des organisations de promotion de la consommation de fruits et légumes « 5 par jour »- regroupe 28 organisations nationales issues de 27 pays autour de la devise « More fruits and vegetables, the best option for your health »*. Ces organisations collaborent pour que les politiques nationales et mondiales de promotion de la santé considèrent la consommation quotidienne de fruits et légumes (F&L) comme une priorité pour la prévention et le contrôle des maladies liées à l’alimentation. Étant donné que l’objectif principal des partenaires de l’AIAM5 est la promotion de la consommation F&L, il a été proposé de collecter leurs activités promotionnelles pour identifier les bonnes pratiques en termes de stratégies, de programmes et d’activités de promotion de la consommation de F&L.

Les questionnaires de huit pays ont été évalués

Un questionnaire destiné à recueillir systématiquement les données a permis de classifier et d’identifier les points forts, les faiblesses, les possibilités, la rentabilité et la faisabilité, ainsi que les pratiques ayant la meilleure adaptabilité potentielle pour s’adapter aux politiques nationales de promotion de la santé de chaque pays. Les questionnaires de huit pays ont été évalués : Mexique, Chili, Costa Rica, Venezuela, Colombie, Bolivie, Nicaragua et Espagne.

4 groupes principaux d’actions

Malgré la diversité des statuts juridiques des partenaires, tous ont obtenu le soutien du secteur professionnel des F&L, des ministères de la santé, de l’éducation et de l’agriculture, de la communauté scientifique ainsi que des groupes de consommateurs. Les différences observées entre les campagnes s’expliquent par les différents environnements nationaux et profils de partenaires. Les actions ont été intégrées à des programmes de marketing social pour la promotion de la santé et classées en quatre groupes principaux :

  • A. Communication, information et/ou diffusion sur les bienfaits de la consommation de F&L dans différents contextes : Salons, événements sportifs, marchés, magasins, congrès, conférences techniques et scientifiques, etc. Les outils étaient variés mais les réseaux sociaux, les médias traditionnels et numériques ont prédominé.
  • B. Recherche, projets scientifiques et postes, qui ont aidé les organisations et leurs partenaires à résoudre les problèmes de compréhension des messages, et permis la publication de bulletins scientifiques, d’enquêtes d’identification des obstacles à la consommation de F&L, de bonnes pratiques agricoles, etc.
  • C. Éducation et/ou formation formelle et informelle, via des programmes pédagogiques, cours, ateliers, etc. s’adressant aux consommateurs, notamment aux enfants et à leurs familles, soit à l’école, soit au sein de la communauté
  • D. Responsabilité sociale des entreprises (RSE) permettant aux compagnies de se différencier de la concurrence et d’améliorer leur image en réalisant des actions de prévention des maladies liées à l’alimentation auprès de leurs employés ou au niveau communautaire

Principales conclusions

En général, les activités menées par les organisations, leurs partenaires et autres entités collaboratrices qui bénéficient de services durant leurs campagnes reposaient sur des principes ayant déjà démontré un impact significatif sur les programmes de promotion de la santé au niveau communautaire. En revanche, très peu d’actions ont évalué l’évolution de la prise de conscience des consommateurs ou le comportement face aux changements de la consommation de F&L, probablement en raison de ressources humaines et financières restreintes et d’un soutien limité et irrégulier de la part des gouvernements nationaux.

Quels seraient les clés pour améliorer les pratiques de promotion de la consommation de F&L ?

  • Faire des efforts soutenus pour déployer des mesures d’évaluation de l’impact en créant des indicateurs de performance pour évaluer l’étendue des programmes et leur influence sur les habitudes de consommation de F&L ;
  • Consigner systématiquement la valeur ajoutée obtenue et/ou perçue par les entreprises partenaires, celles qui utilisent le logo de la campagne ou bénéficient des services de l’organisation dans le cadre de leurs actions RSE (Responsabilité Sociale des Entreprises) ;
  • Envisager le paiement d’un droit annuel par les partenaires qui prennent la forme d’une entité du type « 5 par jour », afin d’assurer la continuité des actions ;
  • Exploiter le créneau de la RSE pour obtenir des ressources, contribuer à la diffusion d’informations et à l’organisation de campagnes ayant un impact sur l’amélioration de la santé des employés, des environnements alimentaires et de l’accessibilité aux fruits et légumes au niveau communautaire ;
  • Adapter les supports visuels déjà créés par certains partenaires de l’AIAM5 afin qu’ils servent de ressources pour les réseaux sociaux, et encourager la proactivité sur ces plateformes étant donné leur impact potentiel sur les communautés
  • Continuer à oeuvrer pour rassembler le plus grand soutien possible dans les secteurs public et privé, la société civile et les organisations « 5 par jour », en vue d’accroître la cohérence entre les politiques nationales relatives à la santé et à l’agriculture, et la promotion de la consommation de F&L.

* Plus de fruits et légumes, la meilleure option pour votre santé

Manuel Moñino
Association pour la promotion de la consommation de fruits et légumes « 5 par jour », ESPAGNE
Elena Rodrígues
Fondation « 5 par jour », VENEZUELA
Fernando Vio del Rio
Président de la corporation « 5 par jour » au Chili
Alberto Curis
Fondation Agriculture, éducation et santé « 5 par jour », MEXIQUE
Floria Paris
Fondation Agriculture, éducation et santé « 5 par jour », MEXIQUE
Nuria Martínez
Association pour la promotion de la consommation de fruits et légumes « 5 par jour », ESPAGNE
Adriana Senior Mojica
President “5 PAR JOUR Colombie”
Hans Galeano
Corporation internationale « 5 par jour » de COLOMBIE
Cecilia Gamboa
Réseau « 5 par jour », Ministère de la santé, COSTA RICA
Paula Elizabeth Alvarado
« 5 par jour » NICARAGUA
Juan José Estradas
« 5 par jour » BOLIVIE
Membres d’AIAM5
M. Moñino, E. Rodríguez, M.S.Tapia et al. «Evaluation of activities promoting fruits and vegetables consumption in 8 countries members of the Global Alliance for Promoting Fruit and Vegetable Consumption “5 a day” – AIAM5. Rev Esp Nutr Hum Diet. 2016; 20(4): 281-297.
Retour Voir l'article suivant