N° 213 | janvier 2021

Bienfaits des fruits et légumes pour la santé et recommandations pour une politique publique renforcée visant à améliorer leur consommation

Télécharger Imprimer

La promotion de la consommation de F&L constitue la pierre angulaire des politiques nutritionnelles mondiales. Les F&L sont des aliments riches en nutriments, à faible densité énergétique, contenant une grande variété de composés bioactifs alimentaires qui préviennent le développement et la progression de diverses maladies chroniques. Selon les recommandations alimentaires pour les Américains 2015-2020 (U.S. Dietary Guidelines for Americans), la moitié de l’assiette devrait être constituée de F&L à chaque repas.
Cependant, seulement 15 % et 10 % environ de la population américaine respecte, respectivement, la recommandation de consommation quotidienne de fruits et celle de légumes1,2. Les portions actuelles sont plus proches de 3 par jour que les 5 recommandées.
Cette revue résume les preuves à la fois cliniques et observationnelles (n = 96 revues systématiques ; recherche sur PubMed, depuis sa création jusqu’en mai 2019) des bienfaits potentiels des F&L pour la santé afin que les messages de santé publique reflètent l’état actuel de la science.

Bienfaits de la consommation de fruits et légumes sur la santé

Maladies cardiovasculaires (MCV)
Les données actuelles indiquent que les F&L contribuent très largement à la prévention des MCV. À ce jour, au moins 16 revues systématiques ont évalué l’effet des fruits et/ou des légumes sur la santé cardiovasculaire. La revue systématique récente de haute qualité réalisée par Aune et al. (2017) a montré une relation dose-réponse non linéaire entre un apport en F&L allant jusqu’à 800 g par jour et la réduction du risque de coronaropathie, d’accident vasculaire cérébral et de MCV.
Des centaines d’analyses épidémiologiques ont fourni des données longitudinales cohérentes qui démontrent que les F&L ont un effet protecteur contre les MCV.

Cancers
La revue systématique d’Aune et al. (2017) a montré que chaque augmentation de 200 g/j de la consommation de F&L est associée à une réduction de 4 % du risque de cancer, toutes causes confondues.
Au moins 44 revues systématiques ont évalué la relation entre l’apport en F&L et les cancers spécifiques à un site. Selon les recommandations WCRF/AICR 2018, de multiples éléments de preuve attestent le rôle bénéfique des F&L dans la réduction des cancers aérodigestifs et de certains autres cancers (cumulés).

Autres résultats pour la santé

De petits essais contrôlés randomisés ont démontré que des sous-catégories spécifiques de F&L peuvent avoir une influence sur le risque de diabète de type 2, l’obésité, l’immunité, la santé mentale, l’insuffisance rénale chronique, etc. Toutefois, des recherches supplémentaires sont nécessaires pour élucider pleinement le rôle de ces F&L spécifiques dans le développement de stratégies précises de prévention des maladies.
Le rapport soutient que certaines sous-catégories de F&L, en particulier les légumes crucifères, les agrumes, les légumes à feuilles vert foncé et les baies de couleur sombre, ont des effets plus importants sur certains bio marqueurs, des paramètres d’évaluation intermédiaires et l’évolution des maladies chroniques.

Stratégies comportementales et changements environnementaux pour améliorer la consommation de F&L

Des preuves scientifiques solides permettent de formuler des recommandations de santé publique préconisant l’augmentation de la consommation de F&L afin de prévenir les maladies. Les arguments les plus convaincants concernent le rôle notable des F&L dans la prévention des MCV.
Selon le Conseil européen de l’information sur l’alimentation (EUFIC), il existe de multiples facteurs qui déterminent les choix alimentaires. Ils associent des facteurs biologiques (faim, appétit, goût), économiques (coût, revenu, disponibilité), physiques (accès, éducation, compétences culinaires, temps) et psychologiques (culture, famille, pairs, habitudes alimentaires) qui ont une influence sur les choix alimentaires individuels3.
Ces résultats soulignent la nécessité pour la recherche en sciences du comportement de définir concrètement des stratégies efficaces visant à motiver les individus à adopter de nouvelles habitudes alimentaires afin d’améliorer leur mode de vie.
L’environnement dans lequel les préférences alimentaires se forment et s’expriment, en particulier pendant l’enfance, peut également jouer un rôle central dans la détermination des choix alimentaires futurs. Les pratiques et les comportements des parents en matière d’alimentation, ainsi que la disponibilité de F&L dans le foyer, peuvent influencer la consommation de F&L plus tard dans la vie.

Stratégies visant à garantir que les messages de santé publique reflètent l’état actuel des connaissances scientifiques :

  • Des essais cliniques de grande envergure et à long terme sur diverses populations et leurs résultats sur la santé sont nécessaires pour confirmer les effets collectifs et individuels constatés dans les études observationnelles ;
  • Des mesures précises de l’apport (en grammes plutôt qu’en portions) peuvent aider les scientifiques à mieux comparer les données des diverses études ;
  • L’amélioration continue de l’exactitude et de la précision des bases de données de compositions alimentaires permettra aux chercheurs de mieux surveiller les apports en produits à base de F&L et d’évaluer les effets des nouveaux produits.
Taylor C. Wallace
Department of Nutrition and Food Studies, Université George Mason, États-Unis & Think Healthy Group, ETATS-UNIS
Adam Drewnowski
Centre de Nutrition et Santé Publique, Université de Washington, Seattle WA 98195-3410, ETATS-UNIS
D'après : Wallace TC., et al. Fruits, vegetables, and health: A comprehensive narrative, umbrella review of the science and recommendations for enhanced public policy to improve intake. Critical Reviews in Food Science and Nutrition, 2020;60:13, 2174-2211.

1. Report of the 2020 Dietary Guidelines Advisory Committee (Rapport du Comité consultatif des recommandations diététiques 2020) : https://www.dietaryguidelines.gov/2020-advisory-committee-report
2. 2020–2025 Dietary Guidelines for Americans (Recommandations diététiques pour les Américains 2015-2020) : https://www.dietaryguidelines.gov
3. EUFIC. 2006. The determinants of food choice.

Retour Voir l'article suivant