N° 213 | janvier 2021

Impact à long terme d’une intervention nutritionnelle en milieu scolaire sur la consommation de fruits et légumes par la famille

Télécharger Imprimer

Une consommation adéquate de F&L est essentielle pour la croissance. Malgré les efforts de promotion, leur consommation reste inférieure aux recommandations dans tous les groupes d'âge. En particulier, les enfants des ménages à faible niveau socio-économique consomment moins de F&L que ceux des ménages à niveau socio-économique plus élevé. Si les programmes de promotion de santé ont démontré l'impact à court terme sur la consommation de F&L chez les enfants, peu d'études ont porté sur le maintien à long terme de ces effets. Il est nécessaire d'assurer un suivi à long terme des interventions sur des populations à faible revenu pour déterminer la durabilité des effets de l'intervention et d'affiner leurs stratégies.

Les auteurs ont effectué un suivi de deux ans en utilisant un groupe pré-post évaluation dans six écoles d'intervention ayant participé au programme Brighter Bits, portant sur la promotion de la santé en milieu scolaire, entre 2013 et 2015 (vs 6 autres écoles avec un autre programme). Le programme Brighter Bits vise à augmenter la demande et la consommation de F&L des enfants (3 à 12 ans) et des parents via une distribution de produits frais chaque semaine (16 semaines/an ~50 portions1/famille), une éducation nutritionnelle à l'école et pour les parents, et des dégustations hebdomadaires pendant la cueillette. Les familles (à faibles revenus au Texas) ont été suivies pendant deux ans dans les écoles ayant bénéficié du programme Brighter Bits (2016-2017).

Augmentation de la consommation des F&L chez les familles

Chez les enfants, une augmentation significative de la consommation de fruits (+0,18 tasses/ 1000 kcal), de légumes (+0,14 tasses/1000 kcal) et de fibres (+1,06 g/ 1000 kcal/ jour) a été observée lors du suivi, deux ans après l’intervention.
La consommation de matières grasses et de sucres ajoutés a diminué de manière significative, avec une baisse significative du pourcentage de calories consommées provenant des boissons. Le nombre moyen de calories consommées a augmenté de manière significative ce qui est attendu au cours de la croissance. La consommation de pommes de terre et de frites par les enfants a augmenté de manière significative entre le départ et le suivi.
Au bout de deux ans de suivi, les parents ont déclaré une augmentation significative de la consommation quotidienne de légumes et de F&L combinés.

De meilleurs comportements alimentaires

Les parents ont déclaré une diminution significative de la fréquence des sorties au restaurant, une meilleure compréhension de la valeur nutritionnelle et une fréquence accrue d'utilisation des étiquettes des valeurs nutritionnelles pour prendre des décisions d'achat. Une augmentation du nombre d'enfants prenant un petit-déjeuner quotidien a également été observée ainsi qu’une participation des enfants à la préparation du repas du soir et des portions plus élevées de produits frais ou congelés et de légumes chez les enfants. Des diminutions significatives ont été constatées pour les portions de céréales sucrées au petit déjeuner et une réduction de boissons sucrées au diner.

Cette étude complète la littérature évaluant le maintien de l'intervention sur les enfants et les familles à faible revenu.
Nous avons noté une stabilité de nombreux comportements post-intervention et de  l'environnement domestique, des changements lors du suivi après deux ans, y compris la consommation des enfants en F&L, la diminution de la consommation de sucres ajoutés, la compréhension des parents et l'utilisation des étiquettes nutritionnelles pour prendre des décisions d'achat alimentaire. Les programmes comme Brighter Bites, utilisent des stratégies d'accès et d'éducation dans lesquelles les familles reçoivent une quantité importante de produits à emporter régulièrement chez elles, tout en apprenant à les utiliser, créant ainsi des habitudes alimentaires saines. L'accès et l'éducation sont deux points importants pour le changement de comportements à long terme après la fin du programme.

Thierry Gibault
Nutritionniste, endocrinologue, Paris - FRANCE
D'après : Marshall AN, et al. Long-term impact of a school-based nutrition intervention on home nutrition environment and family fruit and vegetable intake: A two-year follow-up study. Preventive Medicine Reports 20 (2020) 101247.
  1. Selon MyPyramid, en tasses : Equivalent d’une portion de fruits = 1 tasse de fruits = 1 tasse de jus de fruits 100%=1/2 tasse de fruits secs et l’équivalent d’une portion de légumes = 1 tasse de légumes crus ou cuits= 2 tasses de légumes à feuille verts crus=1/2 tasse de légumes secs
Retour Voir l'article suivant