N° 135 | octobre 2013

Consommation de F&L et facteurs de risque comportementaux : comment vont les adolescents brésiliens ?

Les adolescents sont très sensibles aux facteurs environnementaux (les médias, leur famille et leurs amis) et cela peut avoir un impact négatif sur les choix de comportements de santé qui s'établissent souvent à l’adolescence et persistent à l’âge adulte. Il est donc très important de disposer d'études sur les facteurs de risques comportementaux (FRC) chez les adolescents, afin d'élaborer de meilleures interventions de santé publique

Une enquête dans les écoles primaires et collèges du sud du Brésil

Nous avons enquêté sur la prévalence de certains FRC chez des adolescents du sud du Brésil : insuffisance d’activité physique, temps consacré à regarder la télévision, consommation de tabac et d’alcool, consommation quotidienne de boissons sucrées et consommation insuffisante de fruits et légumes.

Pour ce faire, nous avons réalisé une enquête transversale chez 1 628 adolescents (âgés de 11 à 17,9 ans, garçons= 52,5%), choisis au hasard dans 44 écoles publiques (de la sixième jusqu’à la quatrième) à Curitiba au sud du Brésil. Des outils d’auto-évaluation ont été utilisés pour quantifier les FRC. Un questionnaire de fréquence alimentaire validé pour la population brésilienne a permis d'évaluer les comportements alimentaires.

Six FRC ont été analysés :

  • consommation quotidienne de boissons sucrées,
  • consommation insuffisante de F&L (< 5 portions par jour),
  • activité physique insuffisante (< 420 minutes d’exercice physique modéré à vigoureux par semaine), • trop de temps passé devant la télé (> 3 heures par jour),
  • consommation actuelle d’alcool et de tabac (usage au cours du mois précédant l’étude).

Les associations ont été estimées à l’aide de ratios de prévalence ajustés.

Trois principaux facteurs de risques comportementaux chez les ados brésiliens

Les plus fortes prévalences ont été observées pour les FRC suivants :

  • activité physique insuffisante (50,5%)
  • consommation quotidienne de boissons sucrées (47,6%)
  • consommation insuffisante de F&L (35,5% environ).

Les FRC ayant de moindres prévalences étaient la consommation actuelle d’alcool (32,4%), le temps excessif passé devant la télé (28,8%) et la consommation actuelle de tabac (7,9%).

Seuls 8,4% des adolescents n’avaient aucun FRC.

Les estimations de la consommation insuffisante de F&L (≤ 5 portions par jour) étaient inférieures à celles déjà publiées 1,2 (ces études utilisaient également un questionnaire de fréquence alimentaire pour estimer la consommation de fruits et légumes). Nos résultats montrent que la consommation insuffisante de F&L était moins fréquente chez les adolescents brésiliens que chez leurs homologues d’autres pays. Certains facteurs environnementaux et démographiques (la disponibilité des F&L toute l’année, l’exemple des parents et la réduction saisonnière des prix des F&L…) pourraient expliquer ce comportement sain chez les adolescents brésiliens. Néanmoins, 35% des adolescents consommaient moins de 5 portions de F&L par jour, classant ainsi ce comportement au troisième rang des FRC. Il faut donc envisager de développer des actions de promotion auprès des jeunes brésiliens.

Un mode de vie actif pour promouvoir une alimentation saine

Les adolescents ne participant pas à des activités physiques encadrées avaient une prévalence accrue de consommation insuffisante de F&L. De plus, ceux qui jouaient tous les jours à des jeux vidéo ou sur leur ordinateur constituaient un sous-groupe à haut risque de consommation quotidienne de boissons sucrées.

L’association entre un mode de vie actif et les FRC a été soulignée 3. Encourager des activités physiques, à l’école et en dehors, peut jouer un rôle important dans la protection contre les maladies cardiovasculaires tout en favorisant d’autres comportements sains. L’association entre un mode de vie sédentaire et une mauvaise alimentation a également été soulignée dans une revue de littérature récente 4. Elle pourrait être liée à une mauvaise alimentation durant ces activités sédentaires. Ainsi, les actions de promotion d'une alimentation saine chez les adolescents brésiliens devraient se focaliser sur un mode de vie actif. Des politiques de santé publiques incluant des comportements liés à l’activité physique pourraient contribuer à réduire d’autres comportements qui sont associés au développement de maladies cardiovasculaires, comme la consommation insuffisante de F&L et la consommation excessive de boissons sucrées.

Valter Cordeiro Barbosa Filho
Département d’Education Physique, Université Fédérale de Santa Catarina, Florianopolis, Brésil
Wagner de Campos
Département d’Education Physique, Université Fédérale du Parana, Curitiba, Brésil
Rodrigo Bozza
Département d’Education Physique, Université Fédérale du Parana, Curitiba, Brésil
Adair da Silva Lopes
Département d’Education Physique, Université Fédérale de Santa Catarina, Florianopolis, Brésil
Barbosa Filho VC, Campos W, Bozza R, Lopes AS. The prevalence and correlates of behavioral risk factors for cardiovascular health among Southern Brazil adolescents: a cross sectional study. BMC Pediatr. 2012;12:130.
  1. Eaton DK, et al. Youth Risk Behavior Surveillance – United States, 2009. MMWR Surveill Summ 2010, 59(5):1–142.
  2. Pearson N, et al. Patterns of adolescent physical activity and dietary behaviours. Int J Behav Nutr Phys Act 2009, 6:45.
  3. Sallis JF, et al: A review of correlates of physical activity of children and adolescents. Med Sci Sports Exerc 2000, 32(5):963–975.
  4. Pearson N, Biddle SJH: Sedentary behavior and dietary intake in children, adolescents, and adults: A systematic review. Am J Prev Med 2011, 41(2):178–188.
Retour Voir l'article suivant