N° 131 | mai 2013

Facteurs nutritionnels et risque de cancer de la cavité buccale

Télécharger Imprimer

Une incidence des cancers de la bouche parmi les plus élevées au monde

Le nombre de nouveaux cas de cancers de la cavité buccale en France pour l’année 2005 a été estimé à 7000, dont ¾ chez les hommes 1. Les régions du nord de la France sont particulièrement touchées. Depuis les années 1990, on observe une baisse de l’incidence chez l’homme et une augmentation chez la femme. L’incidence de ces cancers chez l’homme reste toutefois l’une des plus élevées du monde 2.

Des niveaux de preuve établis pour les boissons alcoolisées et les fruits et légumes

Les évaluations scientifiques collectives internationales de l’International Agency for Research on Cancer (IARC), et du World Cancer Research Fund (WCRF) avec l’American Institute for Cancer Research (AICR), ont identifié deux facteurs nutritionnels modifiant le risque de cancers de la cavité buccale : les boissons alcoolisées et les fruits et légumes. Pour les autres facteurs nutritionnels, les données sont limitées et ne permettent pas de conclure.

Les boissons alcoolisées, facteurs de risque

Les boissons alcoolisées sont classées cancérogènes pour l’Homme par l’IARC depuis 1988. Les évaluations successives ont confirmé cette classification et désigné les substances en causes, l’éthanol apporté par les boissons alcoolisées puis l’acétaldéhyde issu du métabolisme de l’éthanol ou apporté directement par les boissons alcoolisées 3-5. Dès 1997, le WCRF et l’AICR ont établi un niveau de preuve convaincant pour la relation entre la consommation de boissons alcoolisées et les cancers de la bouche et du pharynx 6, puis en 2007 avec les cancers de la bouche du pharynx et du larynx 7.

La consommation de boissons alcoolisées dans leur ensemble (vin, bière, spiritueux…) augmente le risque de cancers de la cavité buccale et plus largement des voies aérodigestives supérieures (VADS), du côlonrectum, du sein et du foie. Le risque augmente avec la dose totale d’alcool consommée. L’effet conjoint de l’alcool et du tabac conduit à une forte augmentation du risque de cancers de la cavité buccale et des VADS. Le risque de cancers des VADS est influencé par les polymorphismes génétiques correspondant aux enzymes de détoxication de l’éthanol et de l’acétaldéhyde. L’arrêt de la consommation d’alcool est associé à une réduction du risque des cancers de la cavité buccale et des VADS après 10 ans d’abstinence 5,7.

Des mécanismes sont communs à plusieurs localisations de cancers : effet génotoxique de l’acétaldéhyde et des radicaux libres produits après ingestion d’alcool, déficits nutritionnels notamment en folates. D’autres mécanismes sont spécifiques des VADS et contribuent à la synergie avec le tabac : perméabilité accrue de la muqueuse favorisant l’absorption des cancérogènes du tabac, concentrations élevées d’acétaldéhyde provenant des boissons alcoolisées ou du métabolisme du microbiote buccal 8.

Les fruits et légumes, facteurs protecteurs

Le WCRF et l’AICR ont établi un niveau de preuve probable pour la diminution du risque de cancer de la bouche du pharynx et du larynx par les fruits et légumes et les aliments contenant des caroténoïdes (principalement les aliments végétaux). La consommation de fruits et légumes diminue aussi le risque d’autres cancers (oesophage, estomac et poumon pour les fruits seulement) 7.

L’effet protecteur des fruits et légumes serait associé à leur teneur en divers micronutriments et microconstituants, capables d’agir sur des mécanismes potentiellement protecteurs : activités antioxydantes, modulation du métabolisme des xénobiotiques, stimulation du système immunitaire, activités antiprolifératives, 9

Une part des cancers de la bouche évitable

Récemment, il a été estimé pour les USA, Royaume-Uni, Brésil et Chine que si la consommation de boissons alcoolisées diminuait et que celle de fruits et légumes augmentait par rapport aux consommations actuelles, la part des cancers de la bouche, du pharynx et du larynx évités serait de l’ordre de 44 à 67% 10.

Trois objectifs prioritaires

Dans le cadre de la prévention des cancers de la cavité buccale, la consommation de boissons alcoolisées et l’insuffisance de consommation de fruits et légumes sont les deux principaux facteurs de risque nutritionnels à prendre en considération. La prévention nutritionnelle des cancers de la cavité buccale doit être replacée dans le contexte plus large de la prévention de l’ensemble des cancers 11. Actuellement, en plus de la recommandation visant à arrêter la consommation de tabac, les recommandations prioritaires pour la prévention nutritionnelle des cancers sont :

  • de réduire la consommation de boissons alcoolisées ;
  • d’adopter une alimentation équilibrée et diversifiée ;
  • de pratiquer une activité physique régulière.
Paule Latino-Martel
Unité de Recherche en Epidémiologie Nutritionnelle, UMR Inserm U557, INRA 1125, CNAM, Université Paris 13, CRNH Ile de France Réseau National Alimentation Cancer Recherche (réseau NACRe)
Nathalie Druesne-Pecollo
Unité de Recherche en Epidémiologie Nutritionnelle, UMR Inserm U557, INRA 1125, CNAM, Université Paris 13, CRNH Ile de France Réseau National Alimentation Cancer Recherche (réseau NACRe)
  1. Belot A, Grosclaude P, Bossard N, Jougla E, Benhamou E, Delafosse P et al. Cancer incidence and mortality in France over the period 1980-2005. Rev Epidemiol Sante Publique. 2008;56:159-75.
  2. Petersen PE. Oral cancer prevention and control–the approach of the World Health Organization. Oral Oncol. 2009;45:454-60.
  3. Alcohol drinking. IARC Working Group, Lyon. IARC Monogr Eval Carcinog Risks Hum. 1988;44:1-378.
  4. Alcohol Consumption and Ethyl Carbamate. IARC Working Group, Lyon. IARC Monogr Eval Carcinog Risks Hum. 2010;96:1-1428.
  5. A review of human carcinogens–Part E: tobacco, areca nut, alcohol, coal smoke, and salted fish. IARC Working Group, Lyon. IARC Monogr Eval Carcinog Risks Hum. 2012;100:373-499.
  6. WCRF, AICR. Food, nutrition, and prevention of cancer : a global perspective, Washington DC, WCRF, 1997, 1-670.
  7. WCRF, AICR. Food, nutrition, physical activity, and the prevention of cancer : a global perspective, Washington DC, AICR; 2007,1-517.
  8. Seitz HK, Stickel F. Molecular mechanisms of alcohol-mediated carcinogenesis. Nat Rev Cancer. 2007;7:599-612.
  9. Latino-Martel P, Dauchet L. Fruits et légumes et cancer. Expertise scientifique collective INRA. Les fruits et légumes dans l’alimentation, 2007;63-81.
  10. WCRF, AICR. Policy and action for cancer prevention. Food, nutrition, and physical activity: a global perspective, Washington DC, AICR; 2009, 1-188.
  11. NACRe, INCa, DGS. Nutrition et prévention des cancers : des connaissances scientifiques aux recommandations, Boulogne-Billancourt, INCa, 2009, 1-50.
Retour Voir l'article suivant