N° 131 | mai 2013

Influence de la durée du sevrage sur les comportements de santé des ex-fumeurs thaïlandais : les données de l’étude NHES IV

De nombreuses études ont montré que les fumeurs avaient des comportements de santé moins sains que les ex et les non fumeurs. Ainsi, les fumeurs réguliers mangent moins de fruits et de légumes et ont tendance à sauter le petit déjeuner. A l'inverse, les ex et les non fumeurs consomment moins d'alcool, font plus d'exercice, ont une meilleure perception de leur santé et présentent moins de maladies chroniques.

Néanmoins, les ex fumeurs ont plus recours aux soins de santé que les non-fumeurs. Il se peut que la durée du sevrage joue un rôle sur les comportements de santé des ex fumeurs. Cela n'ayant jamais été investigué, une équipe de chercheurs thaïlandais s'est penchée sur la relation entre la durée du sevrage tabagique et les comportements de santé.

Près de 20 000 sujets analysés

Les auteurs ont utilisé un échantillon issu du quatrième volet de l'étude NHES (National Health Examination Surveys) menée en Thaïlande tous les 5 ans. L'étude NHES IV conduite entre 2008 et 2009 a rassemblé 19 371 sujets âgés de 15 à 98 ans. Leur alimentation a été analysée à l'aide d'un questionnaire de fréquence de consommation, de même que la structure de leurs repas, la prise éventuelle de suppléments nutritionnels, leur consommation d'alcool, l'activité physique, leur histoire tabagique et les éventuelles pathologies liées au tabac.

Les sujets ont été en 4 groupes d'âge (15-30 ans, 31-45 ans, 46- 60 ans, plus de 60 ans). On a distingué les "non fumeurs", les "ex fumeurs" (arbitrairement séparés en 3 catégories selon la durée du sevrage effectif : moins d'un an, 1 à 10 ans et plus de 10 ans) et les "fumeurs réguliers".

Plus de fruits et un petit déjeuner chez les ex fumeurs de plus de 10 ans

Dans cette population thaïlandaise, la prévalence des fumeurs réguliers, des ex fumeurs et des non fumeurs était respectivement de 22.3% (avec une majorité d'hommes: 42.3% contre 4.3% chez les femmes), 12% et 67.7%. Approximativement 60% des fumeurs ayant tenté d'arrêter avaient échoué. 96.6% des fumeurs ayant réussi l'ont fait sans aucune assistance médicamenteuse ou médicale.

Quel que soit le statut tabagique, au moins 50% des sujets consommaient plus de 3 portions de légumes par jour, des légumineuses et de la viande, alors que moins d'un tiers consommait plus de 2 fruits par jour. La consommation de produits laitiers, de jus de soja et de céréales complètes était faible, particulièrement chez les fumeurs et ex fumeurs.

En revanche, il y avait une tendance continue et significative en faveur de la consommation de fruits, de laitages et jus de soja, de céréales complètes, de compléments alimentaires, de la prise d'un petit déjeuner et d'une structure de 3 repas par jours chez les non fumeurs et les ex fumeurs sevrés depuis plus de 10 ans.

Une relation nette entre la durée du sevrage tabagique et les comportements de santé

Cette étude, comme d'autres enquêtes, confirme que les ex fumeurs ont de meilleurs comportements de santé que les fumeurs. La nouveauté, c'est qu'elle met en évidence une relation entre la durée du sevrage tabagique et la consommation de fruits, légumineuses et viandes, de laitages et jus de soja, de céréales complètes. Le peu de différence notée pour les légumes peut s'expliquer par le fait qu'en Thaïlande les légumes font partie des habitudes culinaires, sont peu onéreux et facilement disponibles. Enfin, la plus faible consommation d'alcool chez les non fumeurs que chez les fumeurs reflète qu'alcool et tabac sont des comportements fortement associés.

Cette étude a le mérite d'être une des premières à s'intéresser aux relations entre la durée de la cessation du tabac et l'évolution des comportements de santé: une plus longue durée de sevrage tabagique (> 10 ans) est associée à une amélioration des comportements de santé chez les ex fumeurs.

Thierry Gibault
Nutritionniste, endocrinologue, Paris - FRANCE
Sangthong S. et al, Health behaviors among short - and long - term ex-smokers: Results from the Thai National Health Examination Survey IV, 2009. Preventive medicine, 55 (2012) 56-60
Retour Voir l'article suivant