N° 127 | janvier 2013

Les repas réguliers favorisent la consommation de fruits et légumes chez les adolescents

Il est important que les enfants et les adolescents mangent des fruits et légumes (F&L) tous les jours. Certaines études montrent que la régularité des repas contribue à une plus forte consommation de F&L 1. D’autres disent le contraire 2. De plus, la situation peut être différente entres garçons et filles de différents groupes d'âge.

L’objectif de notre étude a donc été d’évaluer la relation entre la prise régulière de petits déjeuners, de déjeuners et de dîners et la consommation de F&L chez les garçons et les filles d’âges différents.

3 913 élèves danois âgés de 11, 13 et 15 ans

Nous avons recueilli les réponses à des questionnaires remplis par des enfants âgés de 11, 13 et 15 ans, issus d’un échantillon aléatoire d’écoles au Danemark. Les données rassemblées constituaient la contribution danoise à l’étude internationale de 2002 sur les comportements de santé des enfants d’âge scolaire (the International Health Behaviour in School-aged Children Study) 3. L’échantillon comprenait 3 913 élèves. La consommation de F&L a été mesurée séparément grâce à un questionnaire de fréquence alimentaire. Les participants ont également répondu à des questions sur la fréquence des petits déjeuners, déjeuners et dîners durant une semaine habituelle. Nous avons défini les petits déjeuners et déjeuners comme irréguliers lorsqu’ils étaient pris moins de 4 fois par semaine et les dîners irréguliers quand ils étaient pris moins de cinq fois par semaine. Les associations avec la consommation de fruits et de légumes, respectivement, ont été analysées pour chaque type de repas séparé en utilisant des analyses de régression logistique multiples stratifiées selon le sexe et l’âge.

Les adolescents qui prennent des repas irréguliers ont une moindre consommation de F&L

Globalement, nous avons trouvé que les adolescents qui prenaient leurs repas (petits déjeuners, déjeuners et dîners) de manière irrégulière avaient une faible consommation de F&L. Seule la consommation irrégulière du dîner ne montrait pas d’association. Les analyses séparées des données pour les filles et les garçons montraient la persistance d’une association significative entre les petits déjeuners irréguliers et une faible consommation de F&L uniquement chez les filles. Des déjeuners irréguliers étaient fortement associés aux faibles consommations de F&L chez les garçons et les filles. Les analyses au sein des différents groupes d’âge ont révélé différents schémas. En général, des repas irréguliers semblaient plus fortement associés à de faibles consommations de F&L chez les élèves plus âgés par rapport aux plus jeunes. Cet effet était particulièrement évident pour les petits déjeuners irréguliers. Quant aux déjeuners et aux dîners irréguliers, les schémas étaient beaucoup plus variés dans chaque tranche d’âge.

L’influence de l'âge et de la famille

Les différents schémas observés entre les groupes d’âge semblent indiquer que des repas irréguliers représentent un moindre facteur de risque de faible consommation de F&L chez les adolescents les plus jeunes par rapport aux plus âgés. Une explication possible serait que malgré des repas irréguliers, les enfants et les jeunes adolescents se voient proposer des F&L à d’autres occasions et dans d’autres lieux. De plus, à cet âge, les parents gardent encore une certaine influence et un certain contrôle sur ce que mangent leurs enfants. En grandissant, ils deviennent de plus en plus indépendants de leurs parents et l’influence familiale sur les comportements alimentaires diminue.

Les enfants nordiques ont globalement une alimentation plus saine

L’observation que des repas réguliers sont un indicateur général d’une alimentation saine pourrait refléter des habitudes alimentaires typiquement nordiques. En effet, de précédentes études ont montré que les enfants nordiques consommaient plus de légumes crus que les enfants d’autres pays européeens 4. Notre étude indique qu’au Danemark les légumes sont le plus souvent consommés au déjeuner par les adolescents. Ceci confirme les données des études précédentes sur les habitudes alimentaires des adolescents danois 5.

Concrètement : il faut promouvoir des repas réguliers chez les adolescents

D’un point de vue de santé publique, les résultats de notre étude indiquent qu’il est pertinent de promouvoir la prise de repas réguliers dans le cadre d’une action globale concernant les habitudes alimentaires saines chez les adolescents. Nos données montrent également que cette promotion devrait être adaptée aux garçons et aux filles tout en prenant en compte leur âge.

Trine Pagh Pedersen
Institut National de Santé Publique, Université du Danemark Sud - Danemark
Charlotte Meilstrup
Institut National de Santé Publique, Université du Danemark Sud - Danemark
Bjørn E Holstein
Institut National de Santé Publique, Université du Danemark Sud - Danemark
Mette Rasmussen
Institut National de Santé Publique, Université du Danemark Sud - Danemark
Pedersen TP, Meilstrup C, Holstein BE, Rasmussen E. Fruit and vegetable intake is associated with frequency of breakfast, lunch and evening meal: cross-sectional study of 11-, 13- and 15-year-olds. International Journal of Behavioral Nutrition and Physical Activity. 2012, 9:9.
  1. Sjoberg A, Hallberg L, Hoglund D, Hulthen L: Meal pattern, food choice, nutrient intake and lifestyle factors in The Goteborg Adolescence Study. Eur J Clin Nutr, 2003, 57:1569-1578.
  2. Neumark-Sztainer D, Wall M, Perry C, Story M: Correlates of fruit and vegetable intake among adolescents. Findings from Project EAT. Prev Med 2003, 37:198-208.
  3. Roberts C, Freeman J, Samdal O, Schnohr CW, de Looze ME, Nic GS, Iannotti R, Rasmussen M: The Health Behaviour in School-aged Children (HBSC) study: methodological developments and current tensions. Int J Public Health 2009, 54 Suppl 2:140-150.
  4. Yngve A, Wolf A, Poortvliet E, Elmadfa I, Brug J, Ehrenblad B, Franchini B, Haraldsdottir J, Krolner R, Maes L et al. Fruit and vegetable intake in a sample of 11-year-old children in 9 European countries: the Pro Children cross-sectional survey. Ann Nutr Metab, 2005;49:236-245.
  5. Fagt S, Christensen T, Groth MV, Biltoft-Jensen M, Matthiessen J, Trolle E: Children and adolescents meal habits 2000-2004. Copenhagen; 2007.
Retour Voir l'article suivant