N° 120 | mai 2012

Les pauses « Fruits et Légumes » dans les Ecoles Australiennes

Télécharger Imprimer

Selon plusieurs revues de littérature, les interventions sur les fruits et légumes à l’école qui combinent des stratégies multiples, peuvent augmenter la consommation quotidienne chez les enfants 1-3. Des programmes nationaux de distribution gratuite de fruits et légumes à l’école ont été instaurés dans de nombreux pays 4-6.

En avril 2005, le gouvernement Australien a lancé une campagne alternative « En avant pour 2&5® - Go for 2&5 » qui intégrait du marketing social et une incitation à la consommation des fruits et légumes auprès du grand public. Cette campagne faisait partie de l’initiative pour une Australie Saine et Active (« Building Healthy, Active Australia ») visant à lutter contre le surpoids et l’obésité. Afin de soutenir la campagne « Go for 2&5® », on a encouragé les écoles primaires Australiennes à instaurer un programme de fruits et légumes appelé Crunch&Sip®* (Croquer&Siroter). Durant une pause en classe, les enfants ont mangé un morceau de légumes ou de fruits qu’ils apportaient de la maison 7. On a également recommandé aux écoles d’instaurer quotidiennement ce programme dans au moins 80% de leurs classes. Afin de faciliter son lancement et son maintien, les écoles ont également été encouragées à mettre en place différentes actions : un règlement scolaire adapté, des supports pédagogiques et des stratégies de communication auprès des parents d’élèves 8 avec des supports adaptés.

Près de 1000 « écoles certifiées »en Australie

Alors que cette campagne est une initiative nationale du Gouvernement Fédéral, à ce jour, seuls les Etats de l’Ouest, du Sud et du Nouveau Sud (Western Australia, South Australia et New South) l’ont officiellement adoptée. Ils ont apporté un soutien financier à diverses agences gouvernementales et nongouvernementales, afin qu’elles soutiennent à leur tour les écoles dans leurs Etats respectifs.

Dans ces 3 Etats, près de 1000 écoles « primaires » (élèves entre 5 et 12 ans) et « centrales » (élèves entre 5 et 18 ans) 8 ont été « certifiées » comme ayant instauré une pause fruits et légumes quotidienne dans au moins 80% de leurs classes et ayant établi un règlement scolaire. Cela ne veut pas dire que des « pauses fruits et légumes » n’ont pas été adoptées par d’autres écoles Australiennes. Pour l’anecdote, depuis plusieurs années des pauses fruits et légumes sont mises en place dans les écoles dans toute l’Australie. Toutes ont reconnu l’effet bénéfique de ces pauses sur la concentration et le comportement des élèves en classe.

Des directeurs d’école très favorables aux pauses fruits et légumes

Si aucune enquête nationale n’a été menée, notre étude sur la prévalence des pauses des fruits et légumes en Nouveau Pays de Galles du Sud 9 montre que 62% des directeurs des 384 écoles primaires et « centrales » ont instauré une pause fruits et légumes. Ces données sont encourageantes. Elles montrent que les écoles desservant des zones rurales ou défavorisées ont même les plus forts taux d’adoption de ce programme. Cela signifie que ces programmes peuvent atteindre les enfants les plus à risques. De plus, les directeurs d’école sont très favorables aux pauses fruits et légumes : 86,7% d’entre eux considèrent qu’il est normal d’instaurer de telles pauses à l’école.

On ne sait pas encore s’il sera possible de généraliser ces résultats à d’autres Etats et à des systèmes scolaires différents. Cependant, c’est une indication encourageante de l’adoption et de l’acceptation de ce programme par les écoles Australiennes.

Comment envisager l’avenir ?

Si l’on veut que les pauses fruits et légumes soient vraiment bénéfiques pour la santé des jeunes, il faudra accroître le nombre d’écoles Australiennes appliquant ces programmes. Après ajustement pour les paramètres scolaires, notre étude de prévalence a estimé que les pauses fruits et légumes étaient adoptées 1,9 et 2,2 fois plus fréquemment, dans les écoles ayant des actions de communication respectivement auprès des parents et des enseignants bien formés. Les décideurs et les professionnels qui souhaitent instaurer des pauses fruits et légumes à l’école doivent donc s’assurer que les écoles bénéficient de tels soutiens.


* Crunch&Sip® a été développé par le Ministère de la Santé de l’Ouest Australien. Ce programme est une adaptation du Projet de Santé Publique « Fruits & Eau à l’école » des Services de Santé Publique du Grand Sud-Ouest (Great Southern Public Health Service ) et des Services Educatifs des districts d’Albany et de Narrogin. Il a été financé par le budget Healthway.

Nicole Nathan
Médecine communautaire de Hunter Nouvelle - Angleterre, Services de Santé de la Région Hunter Nouvelle Angleterre, Newcastle, Australie. & Ecole de Médecine et de Santé Publique, Université de Newcastle, Newcastle, Australie. & Institut de Recherche Médicale Hunter, Newcastle, Australie
Luke Wolfenden
Médecine communautaire de Hunter Nouvelle - Angleterre, Services de Santé de la Région Hunter Nouvelle Angleterre, Newcastle, Australie. & Ecole de Médecine et de Santé Publique, Université de Newcastle, Newcastle, Australie. & Institut de Recherche Médicale Hunter, Newcastle, Australie
  1. Knai C et al. Getting children to eat more fruit and vegetables: A systematic review Preventive Medicine 2006;42:85 – 95.
  2. De Sa J and Lock K. Will European agricultural policy for school fruit and vegetables improve public health? A review of school fruit and vegetable programmes European Journal of Public Health 2008;18:558-568.
  3. Van Cauwenberghe E et al.Effectiveness of school-based interventions in Europe to promote healthy nutrition in children and adolescents: systematic review of published and ‘grey’ literature British Journal of Nutrition 2010;103:781–797.
  4. The Department of Health. The National School Fruit Scheme, 2002. London: National Health Service. Available at: http://www.dh.gov.uk/prod_consum_dh/groups/dh_digitalassets/@dh/@en/documents/digitalasset/dh_4019237.pdf.
  5. United Fresh Produce Association. Fresh Fruit and Vegetable Snack Program, 2010. Available at: http://www.unitedfresh.org/newsviews/additional_information_FFVP. Accessed: 22 November 2010.
  6. Boyd S et al.Taking a bite of the apple: The implementation of Fruit in Schools (Healthy Futures evaluation report to the Ministry of Health) Wellington: New Zealand Council for Educational Research, 2007.
  7. Australian Government. Programs and Projects of the Go for 2&5 campaign. 2005 viewed November 8 2010, http://www.gofor2and5.hstprdweb01.perthix.net/article.aspx?c=2&a=134&n=1
  8. Government of Western Australia. Crunch&Sip. Viewed 5th March 2012, http://www.crunchandsip.com.au/default.aspx
  9. Nathan N et al.Vegetable and fruit breaks in Australian primary schools: Prevalence, attitudes, barriers and implementation strategies, Health Education Research 2011; Published Online 13 May 2011.
Retour Voir l'article suivant