N° 120 | mai 2012

Tous gagnants avec le programme Américain FFVP (Fresh Fruit and Vegetable Program)

Télécharger Imprimer

L’objectif du programme Américain FFVP (Fresh Fruit and Vegetable Program) de Fruits et Légumes Frais est d’augmenter la consommation de fruits et légumes chez les écoliers issus de milieux défavorisés, en offrant chaque jour à chacun une collation de fruits et légumes.

Ayant débuté comme un programme pilote en 2002, le FFVP est devenu un programme national en 2008. Il est instauré aujourd’hui dans plus de 4600 écoles élémentaires et ce sont plus de trois millions d’écoliers qui en profitent chaque jour. Au cours des 10 dernières années, le FFPV est devenu un modèle pour augmenter la consommation de fruits et légumes chez les écoliers et un catalyseur pour la création d’un environnement alimentaire plus sain.

Répondre à 2 priorités de santé publique

Le FFVP a été conçu pour répondre à deux priorités de santé publique :

  1. les enfants Américains consommaient moins de 50% des portions de fruits et légumes recommandées pour maintenir leur santé (U.S. Dietary Guidelines)
  2. l’Amérique doit faire face à une épidémie d’obésité infantile. Les enfants de foyers défavorisés ont un plus haut risque d’une faible consommation de fruits et légumes et d’une mauvaise santé. Dans cette population, augmenter la consommation de fruits et légumes et améliorer les habitudes alimentaires devraient entraîner des effets bénéfiques pour la santé à long terme. En augmentant la disponibilité et l’accessibilité des fruits et légumes frais à l’école le FFVP est un exemple de modification environnementale. Il expose les écoliers à une grande variété de fruits et légumes dans un milieu favorable. Il représente un modèle pour d’autres Programmes de Bien-être à l’école et permet d’améliorer la consommation de fruits et légumes au déjeuner à l’école.

$1,2 milliards de financement

La loi Agricole US 2008 a financé le FFVP à hauteur de $1,2 milliards. Les organismes de santé publique et les organisations professionnelles de produits alimentaires ont collaboré pour que les politiques agricoles s’alignent sur la politique nationale de santé publique. Le Congrès est en train de débattre de la loi agricole 2012. Une des priorités nutritionnelles sera de protéger le financement et l’intégrité du FFPV, surtout dans cette époque de déficits budgétaires.

Pas assez de financements pour toutes les écoles

L’offre de fruits et légumes frais dans les collations caractérise le programme Américain FFPV. Chaque école primaire décide lesquels servir et où les acheter. De nombreuses écoles font appel aux producteurs locaux pour des produits de saison. Pour participer au programme FFVP, les écoles élémentaires doivent soumettre une demande, puisqu’il n’y a malheureusement pas assez de financements pour toutes les écoles desservant des milieux défavorisés. Cette procédure assure que les écoles mettent bien le projet en oeuvre. Les écoles reçoivent $50-75/écolier/an pour proposer une collation de fruits et légumes frais chaque jour. Le financement FFVP est très demandé et bien d’autres écoles élémentaires seraient prêtes à participer s’il y avait des fonds supplémentaires. Le FFVP est supervisé par le Ministère de l’Agriculture Américain.

Une influence positive sur les habitudes alimentaires des enfants à la maison

Grâce au FFVP, la consommation moyenne de fruits et légumes des écoliers a augmenté de 15% dans les écoles participantes (d’après une évaluation indépendante menée par Abt et Associés durant l’année scolaire 2010-2011). Le FFVP n’a pas augmenté l’apport calorique total, ce qui suggère que l’apport en fruits et légumes a remplacé la consommation d’autres aliments moins nutritifs. Les cadres scolaires ont également noté que le FFVP était associé à une baisse de l’achat de sodas, de chips et de sucreries, et à une augmentation de la consommation des fruits et légumes lors du déjeuner, une meilleure cognition, une attention accrue et moins de visites à l’infirmerie. Quant aux parents, ils ont noté une influence positive sur les habitudes alimentaires des enfants à la maison, en particulier les demandes des fruits et légumes aux repas et aux collations.

De nouvelles recommandations nutritionnelles chez les enfants
En 2009, la première dame des Etats-Unis, Michelle OBAMA, a lancé le programme « Bougeons ! » (Let’s Move!) pour réduire l’obésité infantile au cours des 10 dernières années. Un des objectifs principaux du programme : augmenter la consommation de fruits et légumes frais lors des repas à l’école mais aussi lors des repas et collations en famille. Cette initiative a donné lieu à de nouvelles recommandations nutritionnelles doublant les quantités de fruits et légumes servies chaque jour à l’école.

« Let’s Move Salad Bars to Schools » (Des bars à salade à l’école), une autre facette du programme « Bougeons ! » a montré que les bars à salade représentaient une stratégie efficace pour augmenter la consommation de fruits et légumes chez les enfants. Pour doubler la consommation de fruits et légumes chez les enfants Américains, il faut changer l’environnement scolaire et communautaire et instaurer de nouvelles politiques. Le FFVP représente une stratégie environnementale efficace.

Lorelei DiSogra
United Fresh Produce Association (Association des Industriels des Produits Frais) - Washington, D.C., USA
Retour Voir l'article suivant