N° 156 | septembre 2015

Que faire manger aux enfants souffrant de fatigue inexpliquée ?

Télécharger Imprimer

Fatigue inexpliquée chez les enfants

De nombreux enfants sont fatigués, ce qui les rend moins résistants physiquement et diminue leurs défenses immunitaires. Après avoir éliminé les infections, l’anémie, les maladies chroniques et les troubles psychosociaux, il reste un groupe de patients sans étiologie claire pour lesquels il n’existe pas de traitement médical adéquat. Des études cliniques ont montré qu’environ 20% des enfants âgés de moins 8 ans ne consomment pas assez de fruits et légumes et n’atteignent pas les recommandations alimentaires minimales (selon les recommandations européennes de l’EFSA). Nous avons mené un essai contrôlé non randomisé pour évaluer cliniquement les symptômes de fatigue chez des enfants auxquels une alimentation riche en nutriments avait été prescrite.

Quelles recommandations nutritionnelles ?

Nous avons examiné un groupe de 98 enfants (âgés de 2 à 18 ans) ayant des signes inexpliqués de fatigue. On a leur a recommandé d’adopter une vie active ; ils ont bénéficié d’un suivi régulier auprès d’un pédiatre. Aux enfants du groupe d’intervention, il a été demandé de suivre certaines recommandations nutritionnelles pendant trois mois tandis que les enfants du groupe témoin gardaient leur alimentation habituelle. Ces recommandations comprenaient des légumes verts, du boeuf, du lait et du beurre entiers. Les portions recommandées de tous ces composants étaient normalisées et adaptées à leur âge. Les symptômes de fatigue ont été mesurés utilisant l’échelle multidimensionnelle de fatigue PedsQL (Pediatric Quality of Life Inventory) et les critères secondaires étaient le respect des recommandations nutritionnelles et l’indice de masse corporelle (IMC).

Une réduction significative des symptômes de fatigue

Au début de notre étude, 29% des enfants des deux groupes suivaient déjà ces recommandations nutritionnelles. Ce pourcentage a ensuite atteint 85% dans le groupe d’intervention comparé à 32% dans le groupe témoin. Les enfants qui ont adopté cette nouvelle alimentation ont montré une réduction significative de leur besoin de sommeil (Intervalle de Confiance (IC) = [0,83 ; 14,86] ; p = 0,03). Ils dormaient mieux la nuit et faisaient moins la sieste. En analysant chaque composant de l’alimentation recommandée, et en ajustant pour les facteurs confondants, une diminution significative plus importante des symptômes de fatigue cognitive a été notée pour les légumes verts (IC = [2,27 ; 30,63] ; p = 0,024). De plus, un moindre besoin de sommeil a été observé lorsque du lait entier était consommé quotidiennement (IC = [0,02 ; 14,62] ; p = 0,049).

Les avantages des nutriments naturels

Notre étude montre que les conseils nutritionnels représentent une méthode élégante et efficace de réduction de certains symptômes de fatigue inexpliquée chez les enfants. Cet effet positif pourrait s’expliquer par une consommation accrue de minéraux, vitamines et acides gras. Quatre autres facteurs pourraient expliquer ces résultats : l’effet bénéfique de la combinaison de différents nutriments, les effets des antioxydants, l’amélioration du sommeil grâce à une forte teneur en mélatonine dans le lait et l’amélioration de la fonction immunitaire. Une amélioration de l’absorption des vitamines et des minéraux a été démontrée lorsqu’ils étaient consommés simultanément. De plus, il est bien montré que les nutriments naturels sont mieux absorbés que les nutriments artificiels. En plus des vitamines et des minéraux, les légumes verts et la mélatonine du lait entier contiennent beaucoup d’antioxydants, ce qui réduirait le stress oxydant au sein de l’organisme.

Le rôle possible de la mélatonine

La mélatonine aurait d’autres propriétés bénéfiques au niveau de la fatigue, surtout en matière de sommeil. On sait que le lait entier contient de la mélatonine, qui améliore le début du sommeil, son maintien et sa prolongation. Notre étude a montré que le lait entier est associé de manière significative a un moindre besoin de repos ou de sieste, et une plus forte diminution de la fatigue chez les enfants buvant plus de lait entier par rapport à ceux qui en buvaient moins.

Amélioration des défenses immunitaires

De plus, les composants alimentaires recommandés peuvent améliorer la fonction immunitaire chez les enfants. Des études antérieures menées dans notre hôpital ont montré que ce type d’alimentation avait un effet bénéfique en cas de récidive d’infections de l’appareil respiratoire supérieur. Ceci est étayé par des publications sur l’amélioration de la fonction immunitaire grâce aux vitamines et aux minéraux, présents en grandes quantités dans l’alimentation conseillée. Même en l’absence d’infections récurrentes, l’amélioration du système immunitaire serait reflétée par un bien-être général et un regain d’énergie associés à la diminution des cytokines pro-inflammatoires.

Un essai randomisé, de plus grande envergure, comportant une meilleure surveillance de la consommation alimentaire, permettrait de valider nos résultats.

Tessa G. Steenbruggen
Centre Médical Universitaire de Groningen, Groupe Hospitalier Twente, Hengelo, PAYS-BAS
Ellen J. van der Gaag
Centre Médical Universitaire de Groningen, Groupe Hospitalier Twente, Hengelo, PAYS-BAS
Steenbruggen, T.G.; Hoekstra, S.J.; van der Gaag, E.J. Could a Change in Diet Revitalize Children Who Suffer from Unresolved Fatigue? Nutrients 2015, 7, 1965-1977
Retour Voir l'article suivant