N° 179 | octobre 2017

Un mauvais statut nutritionnel est néfaste à l’issue de la grossesse

Télécharger Imprimer

Une fausse couche spontanée est l’issue négative la plus courante de la grossesse qui survient dans environ 15 % des grossesses cliniquement reconnues. Même si de nombreux avortements spontanés sont dus à des anomalies chromosomiques, des facteurs maternels, dont le statut nutritionnel, peuvent également être en cause 1-3.

Explorer le lien entre les déficiences nutritionnelles et le risque d’avortement spontané chez la femme enceinte

Cette étude cas-témoin a été réalisée à Téhéran. Le groupe cas (n = 331) a connu un avortement spontané avant 14 semaines de grossesse, le groupe témoin (n = 331) étant constitué de femmes enceintes en bonne santé au-delà de 14 semaines de grossesse. À chaque cas était attribué un témoin équivalent pour l’âge maternel, la durée écoulée depuis le dernier accouchement (pour les femmes multipares), l’indice de masse corporelle (IMC), l’activité et le niveau d’éducation.

L’évaluation de l’apport alimentaire a été réalisée à l’aide du questionnaire de fréquence alimentaire préalablement validé auprès de la population adulte de Téhéran 4 (168 produits alimentaires consommés au cours des trois mois précédents). les micronutriments ont été évalués par un logiciel d’analyses nutritionnelles.

Il n’existait pas de différence significative entre les deux groupes pour les caractéristiques démographiques et obstétricales.

Des apports élevés en F&L sont associés à une réduction du risque d’avortement

Il existait des différences significatives entre le nombre de femmes dans les deux groupes concernant la consommation de plats/jour pour chaque groupe alimentaire (tableau 1).

Si la malnutrition maternelle est considérée comme un facteur important d’avortement spontané, en provoquant une altération de la morphologie des cellules germinales, la relation entre nutrition maternelle et avortement spontané est complexe. Elle est influencée par plusieurs facteurs biologiques, socio-économiques et liés au mode de vie, extrêmement variables d’une population à l’autre 5.

Un régime pauvre en micronutriments augmente le risque d’avortement spontané

Il existe une association significative entre tous les micronutriments et l’avortement spontané.

Il a été constaté que des problèmes durant la grossesse résultaient, non seulement d’une déficience en protéines et en macronutriments, mais également d’un apport inadapté en micronutriments vitaux pendant la grossesse 1-3. De nombreuses études ont montré qu’un niveau sous-optimal de vitamine B6 et des concentrations élevées d’homocystéine plasmatique totale, représentent un marqueur d’un niveau insuffisant en folates (vitamine B9) ou en vitamine B12, qui peut augmenter le risque d’avortement spontané. Nous avons aussi observé une consommation plus faible de vitamine C, de fer et de zinc chez les femmes ayant subi un avortement spontané. Ces données sont conformes à d’autres études, qui ont démontré une association entre un faible statut en micronutriments et des issues défavorables de la grossesse 1-3.

Nos résultats illustrent bien qu’un régime pauvre en plusieurs nutriments peut augmenter le risque d’avortement spontané.

Saeedeh Ziaei
Service des sages-femmes et de la santé de la reproduction, Faculté des sciences médicales, Université Tarbiat Modares, Téhéran, IRAN
collaborateurs
Ahmadi R, Ziaei S, Parsay S. Association between nutritional status with spontaneous abortion. Int J Fertil Steril. 2017; 10(4): 337-342
  1. Keen CL, Clegg MS, Hanna LA, Lanoue L, Rogers JM, Daston GP, Oteiza P, Uriu-Adams JY. The plausibility of micronutrient deficiencies being a significant contributing factor to the occurrence of pregnancy complications. J Nutr 2003;133:1597S-1605S
  2. de la Calle M, Usandizaga R, Sancha M, Magdaleno F, Herranz A, Cabrillo E. Homocysteine, folic acid and B-group vitamins in obstetrics and gynecology. Eur J Obstet Gynecol Reprod Biol 2003;(107):125-134.
  3. Abu-Saad K, Fraser D. Maternal nutrition and birth outcome.Epidemiol Rev 2010;32(1):5-25.
  4. Mirmiran P, Esfahani FH, Mehrabi Y, Hedayati M, Azizi F. Reliability and relative validity of an FFQ for nutrient in the Tehran lipid and glucose study. Public Health Nutr 2010;13(5):654-662.
  5. Kramer MS,Seguin L,Lydon J,et al.Socio-economic disparities in pregnancy outcome:why do the poor fare so poorly?paediatr perinat epidemiol 2000;14(3):194-210.
Retour Voir l'article suivant