N° 132 | juin 2013

Comment encourager les enfants à adopter une alimentation plus saine ?

Édito

Comment promouvoir une alimentation saine auprès des enfants ?

Les enfants sont notre avenir. A en juger par leurs habitudes alimentaires actuelles, leurs perspectives de santé future sont assez pessimistes : les enfants mangent de nombreux aliments industriels riches en matières grasses, en sucres ou en sel et leur consommation de fruits et légumes est bien en deçà des seuils conseillés. C’est à la fois un problème personnel, et familial et l’un des plus importants en santé publique. C’est pourquoi de nombreux experts en santé publique ont tenté de modifier les habitudes alimentaires des enfants à l’aide de diverses méthodes.

La plus couramment utilisée est d’apprendre aux enfants la composition nutritionnelle des aliments sains. Elle ne s’avère pas très efficace pour modifier leurs habitudes alimentaires…

Ces piètres résultats sont évidents : les choix alimentaires des enfants reposent rarement sur leur connaissance des effets bénéfiques pour la santé mais plutôt sur leur familiarité avec un aliment et sa valeur hédonique.

La technologie fait partie intégrante de notre vie et les enfants en sont des experts. Il serait donc logique d’utiliser celle-ci comme moyen d’éducation nutritionnelle. En revanche, ces nouvelles technologies quand elles servent à des jeux promotionnels, doivent être utilisées avec précautions au risque d’obtenir des résultats décevants voire contre productifs.

C’est connu : les enfants adorent les histoires. Les inciter à inventer des histoires autour des fruits et légumes serait une manière positive de les intégrer dans leurs choix alimentaires.

Les problèmes économiques se multiplient partout dans le monde. Développer des programmes innovants et enthousiasmants, visant à améliorer les choix alimentaires des enfants à un coût très bas, voire gratuit, aurait intérêt à être soutenu et maintenu à long terme.

Quelle que soit la méthode employée, nous devons nous rappeler que la santé des enfants est sous la responsabilité des adultes et que nous devons nous efforcer de la maintenir.

Margherita Caroli
Pédiatre et nutritionniste, Département de Prévention, Azienda Sanitaria Locale, Brindisi, ITALIE
Voir l'article suivant