N° 80 | septembre 2008

Rôle des parents dans l’alimentation de leurs enfants

Édito

Les parents peuvent toujours agir !

Actuellement, les efforts en matière de prévention de l’obésité infantile mettent l’accent sur l’arrêt de la commercialisation intensive et non éthique qui touche de nombreux aspects de la vie des enfants. Autrefois, le travail des enfants était courant en Europe ; il reste une triste réalité dans les pays de développement mais, en général, la société tient toujours à protéger ses enfants. Ceux qui croient encore au modèle économique d’un marché débridé mettent l’accent sur la responsabilité des parents. Mais comment ces derniers peuvent-ils faire face à l’environnement “obésogène” actuel ?

Les parents peuvent jouer un rôle clé dans le bien-être de leurs enfants. Aujourd’hui, on pense que la nutrition avant la grossesse a une influence sur la croissance fœtale : une consommation appropriée de fruits, de légumes et d’acides gras essentiels, associée à une consommation modérée de protéines animales, non seulement limite les anomalies congénitales mais améliore la santé des enfants à long terme. Les mères ayant une bonne alimentation et qui allaitent influencent les préférences nutritionnelles du nourrisson ; sevrer et diversifier avec des fruits et légumes établit des préférences gustatives à long terme.

La période pré-scolaire est cruciale et les parents peuvent offrir un régime de type méditerranéen à la maison. Mieux vaut éviter “les libres choix alimentaires” car les enfants profitent mieux d’une alimentation fixe de haute qualité jusqu’au milieu de l’adolescence. Les crèches devraient proposer des aliments de bonne qualité et des activités physiques ludiques.

Les parents peuvent également influencer les programmes scolaires d’éducation à l’alimentation et à la nutrition, établir des contrats pour bannir à l’école : les confiseries, les boissons sucrées et la “mal bouffe”. Ils peuvent également promouvoir des activités locales comme, dans le modèle finlandais, l’inclusion de légumes et d’un bar à salade dans le prix d’un repas au restaurant ou à la cantine scolaire. Les parents ont toujours les possibilités d’agir !

William Philip T. James
Professeur honoraire de nutrition, London School of Hygiene & Tropical Medicine - Ancien président de la World Obesity Federation - ROYAUME-UNI
Voir l'article suivant