N° 86 | avril 2009

Interventions adaptées à la population

Télécharger Imprimer

Édito

AMÉLIORER LA NUTRITION SUR LES LIEUX DE TRAVAIL

Pourquoi tant de retard en France ?

D’après la législation du travail en vigueur et selon une longue tradition sociale, la mise en place de Programmes de Santé sur les lieux de travail reste de la responsabilité des employeurs. Cela se traduit par la priorité à l’approche SST (Santé et Sécurité au Travail) et peu de promotion de la santé sur les lieux de travail. La médecine du travail aborde la nutrition par le biais du travail aux horaires décalés, souvent la nuit. Sinon, elle reste souvent absente du discours sur les lieux de travail. De plus, il est difficile de trouver un équilibre entre les propositions de politique nutritionnelle sur les lieux de travail et les libertés individuelle en matière d’alimentation. On suppose que les gens mangent généralement ce qu’ils veulent et n’apprécient pas qu’on leur impose un message nutritionnel. Néanmoins, il existe un lien démontré entre l’hygiène de vie, (les habitudes alimentaires, conditions de travail…) et une mauvaise santé. En France, les données actuelles sur la consommation de fruits et légumes (F&L) indiquent une consommation faible. Il est bien connu que le prix, le goût et les habitudes alimentaires à la maison sont des facteurs déterminants. Sur le lieu de travail se pose la question de la disponibilité des F&L et de leur conservation.

La responsabilité sociale de l’entreprise, le développement durable et l’équilibre travail-vie personnelle sont de plus en plus débattus et réglementés. Cela est partiellement dû au fait que chaque personne est de plus en plus préoccupée par sa propre santé. Voici quelques exemples d’actions positives pour améliorer l’accès aux F&L sur les lieux de travail : des services directs aux entreprises, des machines distributrices qui proposent des compotes et des fruits frais et des programmes d’information et d’éducation nutritionnelles par les entreprises elles-mêmes ou par les sociétés de restauration d’entreprise. Face à la demande de choix plus sains par les consommateurs français, les temps changent et notamment, les F&L sont plus présents sur les lieux de travail.

Benjamin Sahler
Aract Limousin - Limoges - France
Voir l'article suivant