N° 91 | octobre 2009

Les besoins nutritionnels des enfants, repas scolaires ou paniers-repas ?

Édito

Il faut augmenter la disponibilité des F&L à l’école !

La faible consommation des fruits & légumes chez les enfants est très préoccupante. Selon l’étude ProChilden, financée par la Commission Européenne, 17,6% seulement des enfants de 11 ans atteignent la recommandation de l’OMS de 400g/jour de fruits et légumes…

Une des raisons de cette faible consommation par les enfants ? Le manque d’accessibilité. Selon cette même étude, seuls 22% des enfants font état d’une bonne disponibilité des F et L à l’école et durant les activités de loisir.

Améliorer les habitudes alimentaires des enfants et des adolescents est important pour améliorer la santé publique. Une consommation accrue de F&L peut avoir un effet immédiat sur le maintien d’un poids de santé et un effet à long terme sur la réduction du risque de certaines maladies. Les interventions ciblées sur l’alimentation santé doivent commencer dès l’enfance ou l’adolescence si l’on veut prévenir ou contrecarrer les effets négatifs du surpoids ou de mauvaises habitudes alimentaires.

Ces données soulignent encore une fois l’importance d’une bonne disponibilité des F&L à l’école. C’est l’école qui permet de sensibiliser les enfants et les adolescents au cours de leurs vingt premières années. Elle représente également un élément important dans l’environnement social qui conditionne les comportements des jeunes.

Avec un budget annuel de 90 millions d’euros, le programme européen pour les fruits à l’école devrait avoir des effets positifs sur la disponibilité des F&L. Et devrait être bénéfique à la fois pour les écoliers, leurs parents et les enseignants !

Lars Hoelgaard
Conseiller Hors Classe, DG Agri, CE, Bruxelles
Voir l'article suivant