N° 217 | mai 2021

Composés bioactifs efficaces contre le diabète de type 2 : une revue systématique

Télécharger Imprimer

Le diabète de type 2 (DT2) est le diabète le plus courant (environ 90% des cas). Il associe une résistance à l'insuline et déficit d'insulinosécrétion à l'origine d'une hyperglycémie chronique, responsable de complications touchant divers organes. Cinquième cause de décès, le diabète représente une menace pour la population mondiale et l'OMS estime que, d'ici 2025, environ 300 millions de personnes seront touchées par cette pathologie métabolique qui accroit les risques de morbidités et de mortalité. Divers composés bioactifs peuvent améliorer sa prise en charge et sa prévention.

La survenue du diabète de type 2 est favorisée par le mode de vie (alimentation de mauvaise qualité nutritionnelle, sédentarité), un IMC élevé et une prédisposition génétique. Suite à la progression de l'obésité dans le monde, il touche aujourd'hui toutes les classes d'âge, même les plus jeunes. A coté de traitements médicaux, certains composés bioactifs d'origine alimentaire, principalement apportés par les végétaux, sont connus depuis longtemps pour leurs propriétés antidiabétiques. Ainsi, la consommation régulière de fruits et légumes, riches en polyphénols, flavonoïdes et autres micronutriments, pourrait diminuer le risque de diabète de type 2 et de ses complications en améliorant la sensibilité à l'insuline et en luttant contre l'inflammation chronique et le stress oxydatif. Les auteurs de cette étude ont publié une revue exhaustive de la littérature à partir des articles publiés entre janvier 2010 et octobre 2020. Sur 6464 articles identifiés, 84 ont été retenus.

Avant la découverte de l'insuline et des agents pharmacologiques, le diabète était traité  depuis l'Antiquité avec des plantes médicinales. Les familles aux effets hypoglycémiants les plus puissants comprennent les légumineuses, les liliacées, les cucurbitacées, les astéracées, les moracées, les rosacées, les fabacées, les euphorbiacées, les rubiacées et les araliacées. Deux mécanismes principaux sont impliqués dans leurs effets antidiabétiques:

  1. Réduction de la glycémie: Inhibition de l'α-amylase, α-glucosidase, PTP-1B (protéine tyrosine phosphatase-1B), dipeptidyl peptidase-4 (DPP4), enzyme de conversion de l’angiotensine I (ACE) et de l'aldose réductase
  2. Réduction des complications diabétiques: inhibition de l'aldose réductase et diminution du stress oxydatif (action antioxydante)

Les composés anti diabétiques les plus cités sont les suivants: Quercétine, Kaempférol, acide romarinique, Cyanidine, rutine, catéchine, lutéoline et acide ellagique. Leurs sources naturelles comprennent les agrumes, les raisins, les oignons, les baies, les cerises, le brocoli, le miel, les pommes,les haricots verts, le concombre, le thé vert,... D'autres sont présents dans les épinards, les tomates, les pommes de terre, le chou rouge, les poires, ...

Le tableau 1 résume l'essentiel des données recueillies.

Tableau 1 : Composés bioactifs efficaces contre le diabète de type 2 (sources et mécanismes d'action)

Composé bioactif Sources principales Effets antidiabétiques Type d'étude
Lycopène Tomates, pamplemousse rose Propriétés antioxydantes améliorant les dysfonctionnements endothéliaux (rats diabétiques induits) In vivo
Quercétine (Flavonoïde) Agrumes, raisins, oignons, baies, cerises, brocoli, miel, pommes, thé vert, Ginkgo biloba, millepertuis Influence sur l'homéostasie du glucose dans le muscle squelettique et le foie, augmente l'absorption du glucose dans les cellules musculaires squelettiques en culture en stimulant la translocation de GLUT4 In vitro
Genistéine Soja, fèves, pois chiches, etc. La supplémentation atténue l'hyperglycémie induite chez le rat par la streptozotocine (STZ) et améliore les niveaux d'insuline et la tolérance au glucose In vivo
Resvératrol Vins rouges, pépins, peaux de raisins, peaux d'arachide (cacahuète), etc. Dans les cellules sécrétant de l'insuline, le resvératrol améliore: la sécrétion d'insuline stimulée par le glucose, l'activité mitochondriale et le métabolisme du glucose. In vitro
Gallate d'épigallocatéchine Thé vert, thé blanc, thé noir, peau de pomme, oignons, prunes, etc. La supplémentation a une influence sur l'expression des gènes impliqués dans le métabolisme hépatique des lipides et du glucose en augmentant la glucose kinase In vivo
Hespéridine Agrumes (oranges, citrons, etc.) et quelques plantes Effets protecteurs sur la néphropathie diabétique (divers mécanismes) In vivo
Naringine Pamplemousse, jus de pamplemousse, pomelos, tomates, etc. Protège les cellules contre leur destruction induite par le glucose et inhibe la réaction inflammatoire induite par le glucose In vitro
Anthocyanes Fruits et légumes, fleurs, etc. Chez les rats avec un diabète induit par la STZ, l'injection de pélargonidine (un anthocyane) améliore le taux d'insuline sérique, la tolérance au glucose et normalise l'hyperglycémie In vivo
Curcumine Curcuma Le traitement oral à la curcumine augmente les taux d'insuline plasmatique, réduit la glycémie et le poids In vivo
Rutine (Flavonoïdes) Agrumes, olives, câpres, asperges, framboises noires et rouges, sarrasin, figues, pommes, etc. Diminue la glycémie chez les souris insulino-résistantes en améliorant la translocation de GLUT4 et les activités de l'IRK (récepteur kinase insulinodépendant) In vivo
Terpénoïdes végétaux

- Acide abscissique

Abricots et pommes Abaisse la glycémie et l'insulinémie chez le rat et l'homme In vivo
Autres composés phénoliques* NC NC

 

*Quercétine (agrumes, raisins, oignons, etc), kaempférol (haricots verts, pommes, raisins, etc.), acide romarinique (romarin, origan, thym, etc.), cyanidine (raisins, pommes, fruits rouges, etc.), rutine (agrumes, olives, câpres, asperge, etc.), catéchine (raisin, thé vert, cacao, etc.), lutéoléine (poivron vert, carotte, brocoli, etc.) et acide ellagique (noix, canneberge, fraise, etc.).

Les données recueillies dans cette vaste revue systématique confirment que la consommation régulière d'aliments marins et de fruits et légumes riches en polyphénols, flavonoïdes et autres composés bioactifs pourrait réduire le risque de diabète de type 2 et faciliter sa prise en charge en améliorant notamment la sensibilité à l'insuline et l'inflammation chronique.

 

Thierry Gibault
Nutritionniste, endocrinologue, Paris - FRANCE
D'après : Egbuna C, et al. Bioactive Compounds Effective Against Type 2 Diabetes Mellitus: A Systematic Review. Curr Top Med Chem. 2021 May 9.
Retour Voir l'article suivant